De Trump-Pence à Biden-Harris (09/11/2020)

EmPPVx3XMAMVYm6.jpg

L'alliance tactique (deal) entre Trump et les 3/4 des évangéliques blancs a-t-elle pris fin avec la défaite de Trump face au ticket démocrate Biden-Harris ?

Il est trop tôt pour le dire.

 

Au crédit de Donald Trump, on retiendra que lors des élections 2020, le président Trump a largement réussi à rassembler son camp, mobilisant plus d'électeurs qu'en 2016.

En quatre ans, Trump et son vice-président Mike Pence ont plus ou moins répondu avec efficacité à quatre grandes demandes de la classe moyenne évangélique états-unienne (et d'une bonne partie de la classe moyenne catholique):

 

-Une politique familiale plus conservatrice, moins indexée à l'agenda néolibéral

-Une politique économique plus protectionniste (qui défend mieux l'emploi américain)

-La restauration d'un lien de représentation fort avec les catégories populaires

-Une politique étrangère non interventionniste, moins coûteuse, et pro-Israël

 

En revanche, Trump a déçu sur quatre axes :

 

-Un rabaissement sans précédent de la parole politique (mensonge, vulgarité)

-Une politique identitaire clivante et inéquitable (affaire George Floyd)

-Une contestation du multilatéralisme qui fragilise les démocraties & la lutte contre le Global Warming

-Une réponse étatique tardive, faible et désordonnée à la pandémie du Covid19

 

Avec Joe Biden (catholique) et Kamala Harris (baptiste), à la fois portés par les intérêts néoconservateurs et la nouvelle vague démocrate, c'est une Amérique plus interventionniste, mais aussi plus multilatérale, qui s'annonce. L'avenir dira comment le peuple américain, et sa puissante composante évangélique (qui ne se résume pas aux Blancs), vont appuyer, ou non, les réalignements politiques qui s'annoncent.

 

| Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : donald trump, mike pence, joe biden, kamala harris, états-unis, élection américaines 2020 |  Facebook | |  Imprimer | |