Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2013

Saint Augustin aimait-il la danse? Entre légende et réalité

Augustin et la danse.jpgVous avez aimé, hier, cette superbe citation sur la danse attribuée à Saint Augustin, qui nous invite à apprendre à danser, sinon les anges dans le ciel ne sauront pas quoi faire de nous? (lien vers le texte complet)

Suite à un tweet qui m'interrogea hier sur sa provenance exacte, j'ai pris mes renseignements... Et il s'avère qu'il s'agit d'une "légende internet", ou un hoax, un de plus. La citation aurait commencé à apparaître sur le Net en 1998, sans jamais citer l'oeuvre d'Augustin. Des ouvrages se sont mis ensuite à reprendre cette citation (magnifique d'ailleurs), mais sans citer davantage son origine... Suspect!


Car une citation, pour être utilisable, devrait toujours être sourcée, non seulement à son auteur, mais aussi à sa date et son lieu ou oeuvre d'origine, qu'il s'agisse d'un discours ou d'un livre. 

Dans le cas de cette citation, rien. Et le vocabulaire, bien peu "5e siècle" (le siècle d'Augustin) renforce les doutes sur l'authenticité du texte. En fin de compte, une recherche par mots clef dans les oeuvres complètes de Saint Augustin invite à la conclusion suivante: l'éloge de la danse par Saint Augustin est tout simplement un faux, bien que ce "faux" circule abondamment sur internet, à l'image de nombreux autres "faux" plus ou moins célèbres (comme celle de la conversion du footballeur international brésilien Kaka à l'islam).

Un auteur présumé, ou inspirateur présumé, serait un écrivain allemand, George Goetsch, chez qui on retrouve, dans un texte de 1928, des éléments très proches de la fameuse citation attribuée à tort à Saint Augustin.

Si de sagaces lecteurs de ce blog trouvent d'autres pistes, qu'ils n'hésitent pas à les partager ici!

 

Ce que pense le vrai Augustin sur la danse: une perte de temps...

De son côté, un internaute britannique qui s'est échiné à faire des recherches et les a publiées sur un forum (lien) a finalement quand même trouvé un texte clairement augustinien sur la danse (il y en a d'autres, mais moins forts).

Voici ce que nous dit le Saint: "Il est préférable de creuser ou de labourer un dimanche, que de danser. Au lieu de chanter des psaumes (..), comme des vierges ou des matrones devraient faire, elles perdent désormais leur temps à danser" (extrait du 8e sermon de Saint Augustin). Hum hum.... nettement moins glamour que le hoax attribué à Augustin!

Mais il existe fort heureusement beaucoup d'autres bons esprits qui créditent la danse, art majeur, de vertus précieuses.... Quant au hoax, qui reste un texte superbe, je propose de l'attribuer à un "croyant inconnu". Tel le "soldat inconnu", il laisse une marque mystérieuse, où chacun met un peu ce qu'il veut.

Hoax augustinien.jpg

L'auteur n'est pas Augustin, mais dédions le à un "croyant inconnu"

Commentaires

Merci pour ton travail frère,

Nous l'apprécions et il nous inspire fort à exceller pour Son règne.
Séverin

Écrit par : Severin Bamogo | 04/07/2013

Bonjour,

En réalité, les expressions "Je loue la danse" et "Ô homme, apprends à danser, sinon les anges au ciel ne sauront que faire de toi" sont de George Goetsch dans "Lob des Tanzes" (1928).

Il est très probable que l'auteur de notre poème se soit inspiré de "Lob des Tanzes". Mais comme George Goetsch appréciait les idées naissantes du Socialisme National, l'auteur de notre poème a peut-être préféré l'attribuer à Augustin pour ne pas qu'on l'associe à Goetsch. Il est toutefois encore possible, quoique très improbable, que Saint Augustin ait lui-même écrit quelque chose de similaire, avec une autre terminologie certainement, et qu'ensuite Goetsch en ait récupéré deux idées, mais ce que je peux affirmer, c'est que ce poème n'apparaît nulle part dans les oeuvres connues d'Augustin à notre époque.

En ce qui concerne Augustin, il a tout de même écrit ceci au sujet de la danse dans son exposé sur le psaume 129 :

"Que l'Esprit de Dieu nous parle, qu'il prêche pour nous, qu'il nous fasse entendre ses chants ; soit que nous voulions ou non danser avec David, qu'il soit lui-même notre musicien. Un danseur, en effet, donne à ses membres un mouvement cadencé selon le chant du musicien, de même ceux qui dansent sur le précepte de Dieu adaptent leurs oeuvres à ses paroles. Quel reproche en effet le Sauveur adresse-t-il, dans l'Evangile, à ceux qui n'ont point voulu le faire? « Nous avons chanté pour vous, et vous n'avez point dansé; nous avons pleuré, et vous n'avez point gémi ». Que le Seigneur veuille donc chanter pour nous; nous croyons que par la divine miséricorde il yen aura qui voudront bien nous consoler. Quant aux obstinés qui persévèrent dans leur malice, bien qu'ils entendent la parole de Dieu, ils troublent néanmoins l'Eglise par leurs scandales."

Source de cette traduction : http://www.clerus.org/bibliaclerusonline/es/dnm.htm

Bien à vous,
Christophe Blomme

Écrit par : Christophe Blomme | 04/07/2013

Merci beaucoup pour ces utiles précisions.

Écrit par : SF | 05/07/2013

Le rejet de la danse (et de tout divertissement) par l'Église catholique est une histoire ancienne, cf. le pamphlet de Paul-Louis Courier "Pétition pour des villageois que l'on empêche de danser" et le tableau de Pieter Brueghel l'Ancien "Le combat de Carnaval et Carême".

Écrit par : JB | 23/07/2013

Bonjour,
Je souhaiterais avoir quelques précisions sur l'ouvrage de Georg Götsch "Lob des Tanzes", car je suis moi aussi à la recherche de la référence de la citation qui a fait l'objet de cet échange en juillet dernier.
J'ai trouvé dans le catalogue de la DNB (la bibliothèque nationale allemande) des partitions intitulées "Lob des Tanzes", mais le nom de Georg Götsch n'y figure pas. Inversement, j'ai trouvé des références dont Georg Götsch est l'auteur, mais aucune ne s'intitule Lob des Tanzes.
Quelqu'un peut-il apporter des précisions ?

Merci,
Madeleine Zeller

PS : Georg s'écrit sans "e" final.

Écrit par : Madeleine Zeller | 14/04/2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.