Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2018

Désastre pour les libertés: la fin de la neutralité du Net (USA)

Depuis deux ans, la politique menée par Donald Trump aux Etats-Unis obéit à un principe: le profit maximal.

Comme la fin de la neutralité du Net permet aux fournisseurs de multiplier les offres, et surtout, de cibler les internautes avec de lucratifs packages sur mesure (qui nourrissent le communautarisme numérique et les gated communities virtuelles), son Administration vient de passer à exécution.

Fini l'accès égalitaire aux contenus du Net à tous les internautes. Avec plus de profit pour les marchands, moins de culture générale, moins de curiosité, plus de fragmentation sociale en fonction des "tribus" idéologiques du pays.

Le géant du fast-food Burger King a expliqué, à sa façon, ce qui va changer depuis ce matin aux Etats-Unis, en transposant le débat au niveau d'un Whopper.... Le clip (en anglais) est amusant, et fait réfléchir.

 

31/05/2018

La religion à l'ère de Trump (Sociology of Religion)

m_cover.pngBonne nouvelle pour toutes celles et ceux qui souhaitent sortir du buzz et recourir au recul critique des sciences sociales pour évaluer les relations entre Donald Trump et les religions:

l'excellente revue américaine Sociology of Religion (dans laquelle j'ai eu le privilège de publier un article il y a bien longtemps...) nous propose pour cet été 2018 un numéro thématique spécifiquement consacré aux mutations religieuses à l'ère de Trump.

Le titre du dossier: American Religion in the Trump Era (lien).

03/05/2018

Un livre sur les évangéliques US d'origine latino et asiatique

ImmigrantsEvangelicals_0.jpgSelon Janelle S. Wong, auteure d'une étude approfondie sur l'impact de l'immigration sur la redéfinition des identités évangéliques aux Etats-Unis, estime que plus d'un évangélique états-unien sur sept est d'origine latino ou asiatique (soit environ 14 millions de personnes). Or, ces évangéliques, tout comme les Black Evangelicals, sont sous-étudiés, voire carrément ignorés par des journalistes qui se focalisent toujours sur les Evangéliques blancs (soutiens de Trump à 81% aux dernières élections).

A partir d'abondants matériaux d'enquête, Janelle S. Wong explique en quoi les évangéliques américains d'origine latino et asiatique sont différents, notamment dans leur positionnement politique, et en quoi ils recomposent lentement les identités d'un protestantisme évangélique américain en mutation.

Lien.

01/05/2018

James H. Cone (1936-2018)

JamesCone.jpgPère de la Black Liberation Theology, longtemps professeur au Union Theological Seminary de New York, près de Harlem (Etats-Unis), le théologien américain James H. Cone s’est éteint le 28 avril 2018 à l’âge de 81 ans.

Son influence intellectuelle a largement dépassé la sphère nord-américaine. Il est notamment étudié dans de nombreuses facultés de théologie francophones.

 

Lire la suite sur le Fil-info Francophonie, Regardsprotestants.com (lien).

21/04/2018

Barbara Bush (1925-2018)

Capture d’écran 2018-04-21 à 08.46.28.pngL'Amérique a rendu hommage cette semaine à Barbara Bush (1925-2018), épouse du président George H Bush avant de voir son fils George W. Bush devenir président à son tour (pour deux mandats).

Cette femme remarquable, mère de six enfants (dont l'une décédée à l'âge de trois ans et dix mois) a su dépasser le cliché dans lequel on l'a parfois enfermée, à savoir la "mère de famille old school", emblématique d'une Amérique conservatrice.

Revendiquant une foi chrétienne ancrée dans le milieu des mainline churches protestantes (église épiscopale surtout), elle a été l'axe d'une des plus grandes familles patriciennes des Etats-Unis, et déclarait qu'elle n'avait nullement peur de la mort (lien).

Lien (Religions News Service).

18/04/2018

Linda Brown (1942-2018)

5030.jpg

L'arrêt Brown versus Board of Education (1954) de la Cour Suprême est un des grands jalons de l'histoire des Droits Civiques aux Etats-Unis. Il a lancé le grand mouvement de déségrégation scolaire, évoqué notamment dans le chapitre 8 de Militants de la Bible aux Etats-Unis (Autrement, 2004). Tout avait commencé à Topeka (Kansas) en septembre 1950, quand la petite Linda Brown s'était avancée, avec son père Oliver (pasteur méthodiste) pour se faire inscrire dans une école alors réservée aux blancs...

Linda Brown s'est éteinte fin mars 2018, mais sa mémoire reste, ainsi qu'une fondation, gérée par sa soeur Cheryl (lien).

27/03/2018

Etats-Unis: trumpisme en hausse chez les white Evangelicals

Trump FalwellAlors que les nuages s'amoncèlent toujours plus sur Donald Trump, poursuivi par plusieurs femmes, dont l'actrice pornographique Stormy Daniels, pour des frasques sexuelles et des arrangements financiers hasardeux, notons ceci: depuis la révélation récente de l'affaire Stormy Daniels (la plus gênante pour le président américain), le soutien dont Trump bénéficie de la part des évangéliques blancs des Etats-Unis a augmenté. Oui, on a bien lu, augmenté.

De 72% de soutien en janvier, Trump est passé à 78% de soutien évangélique blanc en mars 2018 après la révélation du scandale sexuel, d'après le très sérieux institut Pew. L'exact opposé de la tendance observée chez les évangéliques noirs, très anti-Trump.

Le temps paraît bien loin où les white Evangelicals états-uniens attendaient majoritairement de leur chef de l'Etat vertu privée et vertu publique.

Lien.

03/03/2018

Les funérailles de Billy Graham

Capture d’écran 2018-03-03 à 10.13.50.jpg

Décédé le 21 février 2018 à Montréat (Caroline du Nord), l'évangéliste Billy Graham a d'abord reçu les honneurs de la nation américaine pendant deux jours à la Rotonde du Capitole à Washington.

Seulement 31 personnes avant lui (dont 11 présidents des Etats-Unis), et trois citoyen(ne)s privés (la dernière étant Rosa Parks en 2005) ont reçu de tels honneurs au Capitole. Les présidents Bill Clinton et George W. et Laura Bush s'étaient déplacés auparavant en Caroline du Nord (lundi et mardi) pour se recueillir et délivrer quelques mots d'hommage public (lien).

Ses funérailles ont eu lieu hier, vendredi 2 mars 2018 (lire le compte-rendu par Sarah Pulliam Bailey dans le Washington Post). Sobriété et recueillement ont dominé. Le cercueil, d'un coût de 215 dollars, a été réalisé par des criminels d'une prison d'Etat (lien).

La cérémonie, centrée sur l'espérance conformément au système de croyance des chrétiens, a été conduite sous la tente, dans la tradition des Réveils évangéliques, en présence du président des Etats-Unis, son épouse, et du vice-président ainsi que son épouse. Et un air de cornemuse pour terminer le tout.

Lien (cliquer sur l'image pour accéder à la vidéo).

22/02/2018

Billy Graham (1918-2018), l'unique

billy graham, ruth graham, billy graham evangelistic association, etats-unis, évangélisation, christianisme, oecuménisme, protestantisme, évangéliques, notice nécrologique, religion et politique, politique et religion, religion civile, religion civile américaine, evangile

Décédé au matin du 21 février 2018 dans sa 100e année, l'évangéliste Billy Graham est unique.

Tout le monde l'est, naturellement! Mais par sa trajectoire, il l'était un peu plus.

Unique par l'ampleur de son audience "live", unique par son influence spirituelle et politique, unique par sa capacité à surprendre, unique par sa popularité.

Lire la suite

13/02/2018

« Prayer Breakfast », Donald Trump face aux chrétiens

TrumpPrayerBreakfast.jpgJeudi 8 février, le président américain Donald Trump s’est exprimé devant 3 800 personnalités chrétiennes, religieux, élus ou acteurs économiques, lors du traditionnel « National Prayer Breakfast ». Depuis les années 1950, tous les présidents américains prononcent une allocution lors de ce rendez-vous devenu incontournable pour les locataires de la Maison-Blanche.

Lire la suite sur le site de La Croix, sous la plume de Gauthier Vaillant (lien).

 

09/02/2018

Théologies de la prospérité: lire Blessed

Capture d’écran 2018-02-09 à 11.50.23.jpgAprès une passionnante après-midi au colloque annuel de l'AFSR cette semaine (thème général, "Religions et classes sociales"), je reviens sur un des thèmes traités: celui des théologies de la prospérité.

Accompagnement et adaptation aux sociétés néolibérales dans une logique de performance? Discours manipulatoire pour foules naïves? Ou expression d'une revendication post-coloniale d'un salut intramondain de la part de christianismes des Suds qui se sont émancipés d'un certain paternalisme chrétien européen?

Pour mettre en perspective l'influence états-unienne, il faut lire l'ouvrage de référence sur le sujet. Ecrit par Kate Bowler, il a été publié en 2013 aux éditions Oxford University Press.

Lien.

05/02/2018

Eglises et réalité virtuelle, une nouvelle frontière

Capture d’écran 2018-02-05 à 09.39.27.jpgA lire en anglais cette semaine sur le Christian post une fascinante enquête sur les premiers efforts conduits en direction d'Eglises en Réalité Virtuelle, proches de la "Réalité augmentée", qui fonctionnent avec internet et des équipements spécifiques (Oculus Rift de Google par exemple).

Le principe est de simuler la présence physique du pasteur et d'une congrégation via des logiciels et outils numériques, permettant de rassembler des fidèles du monde entier dans une même expérience participative.

Le premier bilan est pour le moins mitigé. D.J. Soto, ex pasteur de megachurch, se demande parfois s'il n'a pas commis l'erreur de sa vie en misant tout dans cette aventure (lire ici, Wired). Mais avec 25.000 téléchargements de l'application biblique en réalité virtuelle, et un site internet en progression (voir VR Church), qui peut dire ce que tout cela deviendra dans 10 ans? 

22/12/2017

Afro-américains: 1/4 de l'évangélisme de conviction aux USA

evangelicals-groups.jpgAu rayon des enquêtes sur le protestantisme évangélique, à noter ce mois ci l'enquête de l'institut Lifeway aux Etats-Unis. Intitulée "Evangelical Beliefs and Identity", elle a été réalisée à partir d'un échantillon représentatif de 1000 personnes (ce qui invite à recevoir les résultats avec une certaine prudence).

L'une des indications de l'enquête révèle qu'un Américain sur quatre se déclare évangélique, mais que bon nombre d'auto-déclarés "évangéliques" ne défendent pas forcément des convictions chrétiennes rattachables à l'orthodoxie évangélique telle que les institutions évangéliques les définissent. Autre donnée significative: 23% de ceux qui défendent des convictions évangéliques sont afro-américains. C'est considérable. Or, ce segment est constamment sous-estimé par les médias et observateurs, qui s'obstinent à véhiculer l'image de l'évangélique américain comme un blanc de classe moyenne.

Lien vers le PDF complet de l'enquête (PDF).

06/11/2017

Sutherland Springs, Texas, 26 fidèles assassinés en plein culte baptiste

DLPmzkFXUAAdbMa.jpg

Le massacre du dimanche 5 novembre, 2017, aux Etats-Unis (lien), relance une nouvelle fois le débat sur le seuil de tolérance états-unien face à la circulation libre des armes, dans un pays qui bat tous les records en matière de tuerie de masse (cf. infographie CNN ci-dessous).

07/10/2017

Alfred Stepan (1936-2017)

580x326.jpg

Un grand chercheur en sciences politiques, spécialiste des relations entre religion et démocratie, s'en est allé. Alfred Stepan était notamment directeur du Centre d’étude de la démocratie, de la tolérance et de la religion (CDTR) à la Columbia University, ainsi que co-directeur de l’Institut pour la religion, culture et vie publique (IRCPL). Fondateur (et président) de l’université d'Europe centrale à Budapest, Prague et Varsovie, ’ancien directeur du Consilium on International and Area Studies à Yal, doyen de la SIPA à l’université Columbia, il a collaboré au fil des années avec plusieurs chercheurs français.

Le Chicago Tribune vient de lui rendre un hommage appuyé (lien).

23/09/2017

Stratpolitix, un blog sur la géopolitique des religions

fanatisme-religieux-du-xvie-siecle-a-nos-jours.jpgAu lendemain de la soutenance de Chady Hage-Ali, dont l'excellent travail méritera prolongements et publications, signalons le grand intérêt de son blog, intitulé STRATPOLITIX.

Il est consacré à la politique étrangère américaine, aux questions diplomatiques et stratégiques, et à la géopolitique des religions (lien).

Il y évoque notamment ce passionnant ouvrage collectif publié aux Presses Universitaires de l'Artois, et intitulé « Le fanatisme religieux du XVIe siècle à nos jours : étudier, comprendre, prévenir » (2017, 184 p.)

 

Lien.

22/09/2017

Soutenance de thèse à Valenciennes de Chady Hage-Ali

chady-h.a.-uvhc-176-220.jpgA signaler cette soutenance de thèse, qui a lieu aujourd'hui (vendredi 22 septembre 2017) à l'Université de Valenciennes:

"La mission évangélique américaine et le monde arabo-musulman : une histoire géo-politique de la rencontre islamo-chrétienne du XIXe siècle à nos jours"
                                                                 
le 22 septembre 2017 à 14h30 à la Faculté des Lettres  (Salle du Conseil)

L'auteur, le jeune chercheur Chady Hage-Ali, a conduit son travail sous la direction du professeur Mokhtar BEN BARKA (UVHC, CALHISTE).

Lien.

20/09/2017

La culture protestante, dominante en France? (débat)

Debray_Abel_WEB.jpg

Un beau débat entre Olivier Abel et Régis Debray à lire dans le "Grand Entretien" de la semaine publié par le journal Réforme (lien).

04/09/2017

"L'Amérique de Billy Graham" (Céline Hoyeau)

états-unis,protestantisme,évangéliques,billy graham,charlotte,caroline du nord,bible belt,la croix,céline hoyeauEn ces 500 ans de la Réforme protestante, à noter la très belle série d'enquêtes intitulée "Berceaux du protestantisme", dans La Croix, avec en particulier cette plongée de Céline Hoyeau en Caroline du Nord (Etats-Unis), dans le terroir de Billy Graham, figure tutélaire du protestantisme américain, qui a fêté l'an dernier ses 98 ans.

 

Lien.

 

28/08/2017

Hollywood: le prêtre et le nabab (cinéma et religion)

91rYmIhbiKL.jpgHollywood a eu tout au long du siècle des relations avec les institutions religieuses américaines marquées par des conflits à rebondissements, des ententes cordiales, des "baisers de Judas" ou une merveilleuse indifférence...

Avec plus de 500 films qui illustrent ces relations, on découvre grâce au travail universitaire de David Azoulay les arcanes des négociations et des compromis insoupçonnés entre les patrons des studios et les religieux de toutes obédiences.

L'ouvrage s'intitule David Azoulay, Hollywood, le prêtre et le Nabab. Cinéma et religion aux États-Unis de 1934 aux années 2000 (Bréal, 2016).

Une recension a été publiée dans 1895, la Revue de l'association française de recherche sur l'histoire du cinéma (lien).

09/07/2017

Norma McCorvey, "Jane Roe" (1947-2017)

Capture d’écran 2018-04-25 à 15.11.57.pngDepuis l'élection en novembre dernier de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, les débats se sont intensifiés autour du fameux arrêt de la Cour Suprême Roe vs Wade (1973) qui a reconnu l'avortement comme un droit constitutionnel. Sera-t-il révoqué, ou pas?

A noter que la femme qui avait demandé la mise en place du droit à l'avortement, surnommée "Jane Roe", allant jusqu'à la Cour suprême, est décédée le 18 février de cette année. Elle s'appelait Norma mcCorvay.

L'ironie de l'histoire est que cette femme, à qui l'on doit l'autorisation de l'avortement aux Etats-Unis, s'était depuis convertie au christianisme, et avait formulé des regrets explicites par rapport à ses positions précédentes.

Baptisée en 1995, elle a passé le reste de sa vie à militer CONTRE l'avortement, et à demander que l'arrêt de la Cour Suprême dont elle était à l'origine (avant sa conversion) soit révoqué au nom du respect de la vie des enfants à naître. Lien.

21/04/2017

Histoire des "tournants" qui ont marqué l'histoire évangélique aux USA

51gN9X3+QFL._SX331_BO1,204,203,200_.jpgExpliquer l'histoire par ses "tournants", c'est pointer les séquences au cours desquelles une société, un mouvement, un pays bascule dans une nouvelle ère.

C'est une manière pertinente d'expliquer les dynamiques de changement et de les inscrire dans un contexte plus large. Cette méthodologie explicative a été utilisée par Heath Carter, Laura Porter et l'équipe d'historiennes et historiens (Stout, Carwardine, Marsden, Blumhofer, Hutchison etc.) qui ont travaillé à réaliser le superbe ouvrage suivant (en anglais): Turning Points in the History of American Evangelicalism.

Tout juste publié par les éditions Eerdmans, cet ouvrage est appelé à devenir un classique pour expliquer l'histoire mouvementée du protestantisme évangélique aux Etats-Unis.

Lien.

02/03/2017

Donald Trump et les religions (La Croix)

Donald TRUMP BIBLE.jpgA relever hier dans La Croix un très bon article de Marie Malzac sur le rapport entretenu entre Donald Trump et les religions. Le protestantisme n'y est pas évoqué, mais ce n'est sûrement pas un oubli, gageons qu'un autre article s'en charge.

Mon collègue Moktar Ben Barka, très bon spécialiste du champ nord-américain, y apporte une analyse éclairante. IL souligne notamment que «son univers religieux, inexistant, est par conséquent totalement incohérent».
«D’un côté, (Trump) affirme collectionner les bibles. De l’autre, il ne fait pas bien la distinction entre Ancien et Nouveau Testament, cite des passages bibliques de façon erronée, y compris en présence de pasteurs évangéliques spécialistes des Écritures... »

Lien.

02/02/2017

USA: Plus de 90% des membres du Congrès se déclarent chrétiens

PF_01.03.17.faithonthehill-00-08.pngAlors que le bulldozer Trump fait des vagues aux Etats-Unis et au-delà, où en est le Congrès? Une intéressante étude du Pew Forum nous révèle un élément intéressant sous l'angle "religion et politique". 

Au début des années 1960, alors que plus de 90% de la population américaine se déclarait chrétienne, plus de 90% des membres du Congrès étaient chrétien aussi. Aujourd'hui, alors que la part de la population déclarée chrétienne a baissé de vingt points (de 90% à 70%), la part des membres du Congrès déclarés chrétiens n'a quasiment pas changé: toujours plus de 90%. En revanche, la répartition confessionnelle a évolué: déclin des protestants (de 75% à 56% entre 1961 et aujourd'hui), montée des catholiques (de 19 à 31%).

Lien.

19/01/2017

Investiture Trump: devine qui vient prier

Photo_2-3_bis-1.jpgAu petit jeu du "devine qui vient prier..." à l'investiture de Donald Trump, qui aura lieu demain, le pasteur Franklin Graham avait la cote. Gagné! Le fils et héritier du "pasteur de l'Amérique" Billy Graham (toujours en vie, bientôt 99 ans) sera effectivement le religieux le plus en vue lors de la cérémonie d'investiture.

C'est lui qui effectuera la prière publique. Cet évangélique de poids, à la tête de la BGEA et de Samaritan's Purse, n'avait pourtant pas pris officiellement parti pour Donald Trump lors de la campagne, mais ce n'est un secret pour personne qu'il préférait Trump à Clinton. Par ailleurs, on lira avec profit dans Réforme ce joli portrait croisé de deux pasteures du Sud des Etats-Unis, l'une pro-Trump, qui assistera à l'investiture (Paula White), l'autre anti-Trump, Jennifer Butler, qui organisera une marche de protestation (lien vers l'article de Noémie Taylor-Rosner).

29/12/2016

Liberté religieuse: les USA se dotent de moyens légaux renforcés

CM Capture 1.jpgAlors que l'enjeu de la liberté des minorités religieuses reste souvent peu intégrée dans les analyses, y compris de chercheurs respectés en Europe, il est à signaler que les Etats-Unis ont monté d'un cran leur vigilance active dans ce domaine en se dotant de moyens légaux renforcés, via le Frank R. Wolf International Religious Freedom Act (IRFA), H.R. 1150, approuvé par le président Obama, qui renforce depuis quelques jours les dispositifs déjà existant aux Etats-Unis.

Un compte-rendu détaillé en anglais est disponible ici (Christian Post), et un résumé en français est consultable là (lien).

26/11/2016

Cliff Barrows (1923-2016)

cliffbillybev.jpgC'est une figure presque légendaire du protestantisme américain, Cliff Barrows (1923-2016) qui s'en est allée au milieu de ce mois.

Pasteur baptiste depuis 1944, proche collaborateur de l'évangéliste Billy Graham depuis 1949, il a marqué l'histoire de la Billy Graham Evangelistic Association durant sept décennies et participé à des centaines de méga-rassemblements d'évangélisation dans le monde entier, où ses talents de chef de choeur et de chantre Gospel ont fait merveille.

 Sur la photo ci-contre, on le distingue à gauche, aux côtés de Billy Graham (au centre) et de George Beverly Shea (1909-2013) à droite, les trois hommes formant un trio emblématique de l'évangélisme états-unien d'après-guerre. Billy Graham, âgé de plus de 98 ans, perd un de ses amis les plus proches.

10/11/2016

Election de Trump: avec le soutien de huit évangéliques blancs sur dix

CM Capture 1.jpgTrump, presbytérien (réformé) non-pratiquant de moeurs légères, n'a évidemment pas été élu sur critères religieux.

Si les évangéliques blancs, qui représentent plus de 20% de l'électorat américain, ont voté en masse pour lui (81%, contre 60% des catholiques blancs, voir tableau ci-contre du Pew Forum), c'est non pour des raisons théologiques ou éthiques (même si elles ont pu marginalement jouer, notamment sur l'avortement), mais d'abord pour des raisons socio-économiques.

Bien plus fragiles économiquement que les fidèles des sideline churches (anciennes églises établies, aujourd'hui en fort déclin), un peu moins bien lotis aussi que les catholiques ou même parfois que les musulmans, les évangéliques blancs ont subi, plus que d'autres, la fragilisation de la petite classe moyenne.

La globalisation néolibérale, avec son cortège de fermetures d'usines et de dumping social, a sinistré nombre de campagnes et de petites villes. Et les évangéliques blancs ont préféré ce qu'ils pensent être un DOMPTEUR de la globalisation, même populiste et démagogue, plutôt qu'un PROMPTEUR de la globalisation à leurs yeux représenté par Hillary Clinton, égérie du libre-échange et de la finance mondialisée.

09/11/2016

Séisme électoral de magnitude 10: Donald Trump élu président des USA

5027851_9_c39e_new-york-ny-november-09-republican_749407299c45af8fc5a976007b71f586.jpg

Très largement soutenue par l'establishment financier, médiatique et politique des Etats-Unis, Hillary Clinton, femme-courage hyper compétente, était partie pour être la prochaine présidente des Etats-Unis.J'avais préparé ma blognote à 2H30 du matin, saluant l'événement, qui aurait été aussi un jalon fort dans la conquête, par les femmes, de la magistrature suprême...

Mais la crise sociale et culturelle aux Etats-Unis était telle que le vote populaire a déjoué tous les pronostics. Le ticket Trump-Pence l'a emporté. C'est une énorme surprise, un gigantesque choc, car jamais un président américain n'a été à ce point peu préparé à gouverner. Et jamais un candidat n'avait manié à ce point le registre ordurier dans une campagne américaine. La démocratie a parlé. Donald Trump sera le prochain locataire du Bureau ovale, et Twitter va chauffer comme jamais.

Ce séisme électoral de magnitude 10 doit inviter chacune et chacun à l'auto-examen. La remise en cause. N'avons nous pas sous-estimé la colère populaire? Ne sommes-nous pas tombés dans le piège du buzz, réduisant Trump à sa caricature, en oubliant trop facilement sa force de travail spectaculaire, et les axes d'une politique néo-protectionniste (pour l'intérieur) et anti-saoudienne (pour l'extérieur) qui méritent mieux que notre seul mépris?

Là-dessus, un des très rares intellectuels français (aimé ou détesté) qui avait perçu cela est Emmanuel Todd (lien), qui voit dans le vote populaire Trump un "recentrage démocratique". L'inquiétude, légitime, ne doit pas nous paralyser. Retroussons-nous les manches, allons sur le terrain avec pragmatisme, au plus près des hommes et des femmes qui souffrent et doutent, et redoublons de créativité et d'énergie pour construire un monde juste et fraternel.

30/10/2016

Les quatre évangélistes

ca061030fee2ac20b712cc036356cb9f-1449399483.jpgGuerre de Sécession, Etats-Unis.

Bloquées par un tir de barrage d'artillerie meurtrier, les troupes yankee s'interrogent. Comment faire taire la batterie de quatre gros canons qui les déciment? Ces canons sont appelés les quatre évangélistes (histoire vraie).

L'occasion pour Raoul Cauvin d'écrire, illustré par son compère Willy Lambil, un savoureux 59e opus de sa série des Tuniques Bleues où l'on croise notamment un pasteur conféréré, artificier des quatre (canons) évangélistes.

Lien.