Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2014

Quand un catholique exhorte ses frères à aller au culte protestant

france, christianisme, cahiers libres, catholicisme, protestantisme, oecuménisme, kerygme, culte, pierre jovanovic"Mes frères catholiques seraient surpris de trouver chez de nombreux protestants une piété ardente, une passion pour l’évangélisation, une simplicité de l’accueil, ainsi qu’un haut sens du sacré qui laboure leurs âmes: un catholique s’interroge-t-il spontanément sur la tentation d’idolâtrie?

Cette attention est très forte chez les protestants. De même, leur connaissance des Ecritures bibliques doit nous faire rougir de honte. Le sens missionnaire des protestants doit également nous interpeller. Chaque année, quand 300 anciens musulmans intègrent l’Église catholique de France, presque dix fois plus embrassent le christianisme chez les protestants évangéliques".

Ces propos sont à verser au chapitre des sources vivantes sur l'oecuménisme kérygmatique du XXIe siècle (kerygme=coeur du message chrétien).

Signés d'un catholique, ils s'intitulent "Osez parler de culte!", et le texte intégral est accessible sur le site des Cahiers libres (lien).

Commentaires

Après lecture de l'article je reste sur ma faim... Bien que les cahiers libres revendiquent un christianisme catholique humaniste (je cite), cet article est à prendre au deuxième degré : la mariolatrie, l'obéissance à l'Eglise et l'erreur protestante y sont très affirmées, à coups de citations de protestants apostats, passés au catholicisme.
Vous me rappelez ces protestants du temps de Bossuet, obsédés par la réunion des églises prêts à tout (et notamment à croire l'incroyable : la Réforme interne de l'Eglise catholique (sic !)) pour se persuader de leur rêve...
Ce n'est pas demain la veille que l'Infâme changera. Le pape François en est la preuve : il est là pour séduire et cela marche bien ! Son obsession : arrêter l’hémorragie de ses ouailles en terre catholique. Il ne peut plus excommunier et faire la guerre (ça fait mauvais genre à notre époque) il lui reste la séduction... Comme les Palestiniens et Israël mais c'est une autre histoire...

Écrit par : rivoal07 | 27/10/2014

"De même, leur connaissance des Écritures bibliques doit nous faire rougir de honte", est-il affirmé dans un extrait de ces propos...

Il ne s'agit pourtant ni de rougir de honte pour les uns, ni de s'enorgueillir pour les autres : il faut juste que les uns commencent à se remettre en question à la lumière des Écritures, et que les autres continuent à vraiment le faire (et pas qu'un peu) en leur âme et conscience. Voilà tout. Faire le pas décisif. Quant à ce que les "autres" en diront...

Tout est clair : c'est l'homme et sa pléthore de "traditions" (idolâtrées avec un T majuscule et sans s final) qui a créé la confusion et qui s'obstine à la perpétuer. Ajouter, retrancher, déformer, extrapoler, etc. L'histoire est bien connue ; mais les faits sont têtus, comme disait un certain.

La rhétorique, l'érudition et la "respectabilité" religieuses ne sont au fond pas grand chose, pourrait-on dire. De même, les marques, les emballages et les étiquettes du contenant ne donnent pas le goût du contenu.

"Mais vous, vous dites [...] : [...] vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous avez transmise. Et vous faites bien d'autres choses semblables". Évangile selon Marc 7. 11, 13 (version NBS)

"Car mon peuple a doublement mal agi : ils m'ont abandonné, moi, la source d'eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, qui ne retiennent pas l'eau". Le livre du prophète Jérémie 2. 13 (version NBS)

Écrit par : Eric Lisbonne | 28/10/2014

Commentaire posté récemment, non publié ?

Écrit par : Eric Lisbonne | 30/10/2014

Bonjour Eric,
Si si, mais il y a eu un petit bug (ça arrive dans la gestion d'un blog). Désolé pour ça, tout est en ordre je pense. Et merci pour les contributions au débat, toujours appréciées.

Écrit par : SF | 30/10/2014

Merci à Sébastien Fath pour cette mention de ma bien modeste contribution.
Je suis conscient que les exemples de Louis Bouyer et de John Henry Newman ne sont pas forcément adéquats pour illustrer mon désir d'amitié spirituelle entre chrétiens, j'ai hésité à les retirer. Mais sachez que j'ai tenu à faire lire mes propos par des protestants, avant de les publier, afin de vérifier si cela pouvait les blesser.

Je suis chrétien, et "je n'emprunte à aucun vaisseau d'argile mon prénom de chrétien" (un des personnages de Walter Scott, presbytérien écossais intransigeant, dans "le coeur du Mid-Lothian). Je suis aussi catholique, conscient de nos différences, mais mon propos se voulait, comme Sébastien Fath l'écrit, inviter à un oecuménisme kérygmatique.

Écrit par : Pierre Jova | 30/10/2014

C'est moi qui vous remercie.
Votre texte n'est nullement blessant, c'est plutôt un cicatrisant. Suffisamment résistant, j'en suis convaincu, pour empêcher que tel ou tel commentaire ou mot lancé de loin vienne (re)creuser des plaies anciennes. Courage et très bonne continuation à vous

Écrit par : SF | 30/10/2014

Les commentaires sont fermés.