Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2018

Découvrir David Bebbington (en visite en France)

protestantisme,évangéliques,david bebbington,université de stirling,institut biblique de nogent,shdbf,histoire du protestantismeQui est David Bebbington, qui donne en cette fin de semaine deux conférences exceptionnelles à Paris, à l'IBN de Nogent-sur-Marne (hier, cliquer sur la photo) et à Paris aujourd'hui (rue de Lille)? Quelques mots de présentation.

Né en 1949, l'historien David W. Bebbington, professeur à l'université de Stirling (Ecosse, UK), est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes mondiaux du protestantisme évangélique. Il a contribué de manière décisive, dans les années 1980, à forger des critères distinctifs, au nombre de quatre, qu'on retient désormais comme le "quadrillatère Bebbington". Ces critères définissent l'évangélisme à partir de quatre marqueurs : la conversion, le crucicentrisme, l'activisme et le biblicisme.


Auteur ou coauteur de plus dix ouvrages universitaires marquants, David Bebbington et un écrivain prolifique et un conférencier non moins fécond. Parmi ses nombreux travaux publiés, on en retiendra en particulier trois : d'abord sa synthèse, inégalée, sur l'évangélisme britannique du XVIIIe siècle à nos jours. Elle est intitulée Evangelicalism in Modern Britain: A History from the 1730s to the 1980s (1989). Ensuite, sa monographie intellectuelle et spirituelle consacrée à William Gladstone, figure majeure de la politique britannique dans la 2e moitié du XIXe siècle (4 fois chancelier, 4 fois premier ministre). Publiée aux éditions Oxford University Press, elle est intitulée The Mind of Gladstone: Religion. Homer and Politics (2004). Troisième ouvrage majeur, une synthèse croisée sur évangélisme et fondamentalisme au Royaume Uni au XXe siècle, intitulée Evangelicalism and Fundamentalism in the United Kingdom during the Twentieth Century (Oxford University Press, 2013).

Mais pour faire justice à l'oeuvre de David Bebbington, il faudrait citer tous ses ouvrages, qui illustrent non seulement un goût pour la synthèse, mais aussi une attention d'entomologiste pour l'étude fine des nuances de la dissidence évangélique, d'où des travaux remarquables sur le non-conformisme, le mouvement de sainteté (Holiness movement), les réveils victoriens, et les baptistes.

 

Non content d'être un chercheur de rayonnement international, souvent invité à l'étranger (notamment aux Etats-Unis où il enseigne régulièrement à Baylor University), David Bebbington a joué, et joue toujours, un rôle moteur dans la structuration de la recherche sur l'évangélisme. Outre de nombreuses directions de thèses (PhD), et une disponibilité exceptionnelle et affable accordée aux étudiants et chercheurs qui le sollicitent, il est par exemple une des chevilles ouvrières des conférences internationales ICOBS, qui rassemblent depuis 1997 (1ère conférence à Oxford) des chercheurs du monde entier qui travaillent sur l'histoire et la sociologie des baptistes. En la matière, bonne nouvelle pour les chercheurs et au-delà, il prépare une mise à jour de sa synthèse publiée en 2010, intitulée Baptists Through the Centuries: A History of a Global People.

Ce brillant universitaire, qui a reçu l'honneur en 2016 de devenir membre de la Royal Society d'Edimbourg (sorte d'équivalent local de l'Académie Française), est aussi lui-même de confession baptiste, membre de l'Eglise baptiste de Stirling (Ecosse) dont il est, avec son épouse Eileen, l'un des piliers. David Bebbington sait concilier distance critique de l'universitaire, reconnue au plus haut niveau du monde académique, et par ailleurs engagement chrétien, qui constitue un sous-bassement paisible et fort de son itinéraire, en forme de vocation, comme le souligne son épouse dans la biographie qu'elle lui a consacré (fait très rare !) en 2014, sous la titre A Patterned Life.

Il avait été invité en France en 2002 pour un colloque international en Sorbonne (EPHE) sur le protestantisme évangélique, dont les actes ont été publiés en 2004 aux éditions Brépols. Cette nouvelle occasion de l'entendre à Paris pour deux conférences en cette année 2018, dans un autre cadre (invitation de la SHDBF avec participation du CNEF) constitue un événément académique considérable, de la part d'un chercheur au sommet de sa carrière, qui apporte une expertise irremplaçable sur les mondes évangéliques (y compris baptiste) de l'espace anglophone.

 

Les commentaires sont fermés.