Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2017

Découvrir Luther, à Paris et en français

lut.jpgAssocier Calvin à la Réforme en France et Luther à la Réforme en Allemagne est une évidence. Mais cette association relève aussi de la facilité. Car le calvinisme a profondément marqué l’espace germanique…. Tandis que la pensée du moine saxon a imprégné la francophonie! Les historiens du XVIe siècle savent combien la traduction, en français, de maints écrits de Luther a joué dans les débuts de la Réforme en France.

Grâce à la Bibliothèque de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français (BSHPF), le grand public a aujourd’hui l’occasion d’en découvrir un aperçu visuel saisissant.

Lire la suite sur le Fil-info Francophonie (Regardsprotestants.com).

18/11/2017

Hors Série La Vie sur LUTHER

85202_luther.jpgComment et pourquoi un simple moine saxon a réussi sans le vouloir à diviser l’Église et l’Europe? (sic)

À travers la vie de Martin Luther racontée et analysée par les meilleurs spécialistes, ce hors-série richement illustré de chefs-d’œuvre des maîtres du XVIe siècle et de documents de référence retrace les origines du protestantisme, mesure la portée de la Réforme et l’héritage du luthéranisme aujourd’hui.

 

Un superbe Hors-Série La Vie / Histoire à découvrir (lien).

 

 

05/11/2017

Luther, inventeur du buzz (réécouter l'historien Matthieu Arnold)

matthieu arnold,protestantisme,luther,luther 500,500 ans de la réforme,fayard,france culture,buzz,communication

Ce blog s'est déjà fait l'écho de l'excellent travail biographique réalisé sur Luther par l'historien Matthieu Arnold.

Grâce à France Culture, l'occasion nous est donnée d'écouter ou de réécouter une passionnante émission du 30 octobre 2017 où l'historien démonte les ressorts de la propagation initiale des idées nouvelles (lien).

On remarquera aussi qu'au-delà de l'habillage journalistique axé sur le buzz (dont Matthieu Arnold n'est pas responsable), l'historien insiste quand même plus sur le fond que sur la forme, sur les idées plus que sur la com': à rebours d'une obsession française sur la forme, le signifiant (depuis le linguistic turn des années 70), Matthieu Arnold rappelle que les idées et les convictions, ça compte. Sans quoi le buzz fait pshittt.

Lien.