Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2011

L'ONDSE, un "Monsieur Propre" évangélique?

évangéliques,dérives sectaires,dérives sectaires évangéliques,ondse,vigi-sectes,ccmm,unadefi,miviludesIl fut un temps où l'association Vigi-Sectes jouait, dans le monde protestant évangélique français, le rôle de "Monsieur Propre", soucieux d'enrayer les dérives sectaires.

Il semblerait que ce rôle soit désormais de plus en plus joué par une nouvelle structure, l'Observatoire National des Dérives Sectaires Evangéliques (ONDSE).

Encore jeune, cette association n'en a pas moins entamé des échanges constructifs avec la MIVILUDES, le CCMM, l'UNADFI, et propose un site internet fort bien fait: http://www.ondse.fr/

Commentaires

Je ne sais pas si on peut vraiment dire que l'ONDSE va faire le même travail que Vigi-sectes : il me semble que Vigi-secte cible plus large, en parlant des dérives sectaires dans tous les milieux, alors que l'ONDSE vise seulement les milieux évangéliques ; de plus, malgré son nom, cet observatoire semble s'intéresser à tous les types d'abus pouvant exister dans ces milieux, comme la pédophilie par exemple ( je ne pense pas qu'on puisse considérer la pédophilie comme une "dérive sectaire" , c'est tout simplement un crime !! ) si j'en juge par ses interventions sur blogdei, où votre article a été repris ....

Écrit par : Françoise | 06/11/2011

Merci pour cette information.

Je trouve pour ma part assez gênant de ne pas trouver sur le site web de l'ONDSE des informations permettant de savoir qui anime cet "observatoire national".

Il faut passer par le JO pour voir qu'il s'agit d'une association déclarée en février de cette année et localisée à la même adresse qu'une autre association nommée Néhémie pour laquelle on trouve, cette fois, des informations plus précises.

Avouons que l'on fait mieux en termes de transparence...

Écrit par : JF | 06/11/2011

Merci Françoise pour cette bonne remarque, en effet la pédophilie est un crime et non une dérive sectaire.
Le fait de "cacher" à la justice des comportements criminels sur mineurs de 15 ans est une dérive au regard de la loi qui impose, sauf dans quelques cas exceptionnels(1), la dénonciation de ces crimes.
Lorsque cette dérive est le fait d'un groupe qui cherche à protéger sa réputation dans le but de garder ses membres/adeptes ainsi que sa capacité à en attirer d'autres, la question de la dérive sectaire peut se poser.
La dérive sectaire peut-être dans ce cas-là une déclinaison de ce que Sébastien Fath appelle une dérive insulaire ou isolationniste(2).
Cette dérive est le fait de se séparer de la société et de ses lois et de créer en parallèle une sorte de micro-société régit par ses propres lois.
Références
1 http://www.ondse.fr/secret_denonciation.php
2 http://www.miviludes.gouv.fr/Intervention-de-Monsieur-Sebastien?iddiv=

Écrit par : ONDSE | 06/11/2011

M. JF, votre réaction est tout à fait compréhensible.
Comme vous le soulignez, une petite recherche sur Google permet d'avoir rapidement l'adresse du siège social de notre association, qui est aussi le siège social de plusieurs autres associations dont l'association Néhémie. Cela ne signifie pas que toutes les personnes engagées dans l'association Néhémie le sont dans l'association ONDSE.
Notre association rassemble des bénévoles de différents endroits de France et de milieux religieux différents, chacune de ces personnes peut aussi être engagée dans d'autres associations, c'est le cas de la personne qui "héberge" l'association ONDSE.
Le fait de ne pas afficher publiquement sur le site le nom des personnes travaillant au sein de l'ONDSE est un choix compte tenu du fait que notre observatoire est encore "jeune" et que nous voulons évoluer dans la plus grande tranquillité possible.
Cela dit un formulaire de contact est disponible sur le site et toute personne qui demande des renseignements ou de l'aide reçoit une réponse personnelle. Vous pouvez aussi adresser votre demande à contact@ondse.fr.

Écrit par : ONDSE | 06/11/2011

La transparence n'est plus tellement recherchée aujourd'hui... on lui préfère la "tranquillité" de l'anonymat...

c'est moins risqué, mais c'est malheureusement au détriment d'une véritable communion fraternelle et ça ne permet donc pas un nettoyage sérieux des dysfonctionnements actuels :

« si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-Même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres , et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout errement.... » (1 Jean 1 : 7.).

Pas sûr que ce travail dans la discrétion de l'anonymat favorise un changement positif des mentalités dans les églises..

Jean-Luc B

Écrit par : Jean-Luc B | 06/11/2011

M. Jean-Luc B,
Comme je l'ai indiqué précédemment cela est compte-tenu du fait que notre observatoire est encore jeune. Nous travaillons à rassembler une équipe, à établir des partenariats, à définir une ligne directrice, ... et nous voulons le faire sereinement. Les choses seront plus clairement affichées par la suite, il y a un temps pour toutes choses; un temps pour être en gestation "caché" dans le ventre de sa mère, un temps pour naître, un temps pour grandir et aussi un temps pour mourir.

Écrit par : ONDSE | 07/11/2011

Merci à Sébastien Fath et à l'ONDSE pour leurs réponses ; effectivement, ayant été moi-même sur le site de l'ONDSE, j'ai trouvé les renseignements un peu vagues, je comprends mieux maintenant après leur réponse ....
donc merci à l'ONDSE d'avoir répondu à cette observation de Sébastien Fath et de Jean-Luc B , et aussi à moi en ce qui concerne la pédophilie considérée aussi comme une dérive sectaire, je comprends mieux ce point de vue maintenant .... et j'espère de tout coeur que l'ONDSE pourront aider les victimes ..

Écrit par : Françoise | 08/11/2011

Méfiez-vous des objectifs réels de l'ONDSE

Nous tenons à mettre en garde toute personne vis-à-vis des objectifs réels de l'Observatoire National des Dérives Sectaires Evangéliques (ONDSE) (www.ondse.fr). Cette association déclarée en Décembre 2010 est une réponse de certains évangéliques à la suite des accusations d'un pasteur français vis-à-vis des dérives sectaires d'un pasteur américain installé en France dans l'Eglise Protestante Baptiste Libre de Saint-Nazaire.

Il faut savoir que le président de l'ONDSE est en cheville avec ce pasteur américain. Le président de l'ONDSE a lui-même téléphoné à une journaliste de PRESSE OCEAN (http://www.presseocean.fr/) pour se plaindre de la parution de son article en date du 28 Juin 2011 dans lequel elle informait d'une manifestation devant l'église Protestante Baptiste Libre de Saint-Nazaire. Le pasteur français a manifesté devant cette église les dimanches 12-19-26 juin et 3 juillet 2011. C'est en citant le pasteur américain de cette église qu'il a déroulé une banderole portant le texte suivant : « Le pasteur de cette secte a détruit ma famille ».

Sur le site de l'association (www.ondse.fr) ; concernant l'article « Vraies et fausses dérives sectaires », il est mentionné que « la victime n'est réellement victime que lorsque la preuve de la culpabilité des associations concernées est apportée ». Hors, c'est méconnaître le phénomène sectaire que de croire qu'il est toujours possible pour une victime d'apporter des preuves d'un préjudice moral et financier au sein d'une secte (évangélique ou pas). Concernant l'article « Le libre choix : atout face aux dérives », il est mentionné « que si ils (les évangéliques) partent (quittent les églises) ils devront subir les conséquences "sociales" de leur départ et que leur retour dans l'Eglise, au cas où ils le souhaitent, n'en sera que plus difficile ». Nous sommes vraiment ici en plein cœur du phénomène sectaire associé à une menace dirigée envers ceux qui désirent quitter leur communauté locale. Ce site dévoile son accord au phénomène récurrent de l'embrigadement sectaire.

En dehors du « copier-coller » des informations officielles, le but principal de cette association qui reste inavoué au grand public est donc de démontrer par tous les moyens que les églises évangéliques ne sont pas des organisations sectaires. La finalité de cet organisme est uniquement la promotion d'un évangélisme classifié hors secte.

En l'occurrence, nous vous demandons de prendre de la distance vis-à-vis des conclusions de cet observatoire qui refuse d'observer ce qui est le plus important, c'est-à-dire : « les victimes » des dérives sectaires évangéliques. Car prendre en compte les victimes des dérives sectaires évangéliques, c’est non seulement prendre en compte le combat de Jean Croissant contre le gourou américain Jerry Gibbs, mais c’est également soutenir Cyril Couderc, un enseignant de 35 ans, qui travaillait depuis une dix ans dans l’établissement Collège Daniel de Guebwiller dans le Haut-Rhin, et qui a été poussé à la sortie à cause de son homosexualité (http://www.lepays.fr/faits-divers/2011/07/06/un-enseignant-homosexuel-exclu-de-l-ecole-privee) : Mais là c’est une autre histoire ; le CNEF en effet, dans un communiqué en date du 08/07/2011 s’est empressé de soutenir « la bavure» du Collège (www.lecnef.org / presse).

Notre conclusion est donc la suivante, même s'il s'agit d'une initiative apparemment respectable, « l’Observatoire National des Dérives Sectaires Evangéliques (ONDSE) (www.ondse.fr) » n'est ni une association de protection des victimes des dérives sectaires évangéliques, ni un organisme chargé de collecter et de diffuser des informations « objectives », mais uniquement une vitrine de « l’évangélisme prosélyte » qui refuse toute interférences dans les rouages de ses tissus humains.

Jean Croissant.

Écrit par : Jean Croissant | 17/01/2012

Et bien, elle est bien bonne celle-là !

Du même auteur on a aussi cette perle : "Une association contre les dérives sectaires gérée par la secte évangélique CNEF : Méfiez-vous des objectifs réels de l'ONDSE" dans sa "Lettre ouverte au Président de la République" (www.lepost.fr/article/2012/01/18/2681512_lettre-ouverte-au-president-de-la-republique-et-aux-candidates-et-candidats-a-l-election-presidentielle-de-2012.html).

Je vous laisse juger de l'intelligence de ces propos...

Cette façon qu'a M. Croissant de répéter ses propos diffamatoires partout où cela est possible me rappelle l'adage d'un triste personnage : "Plus le mensonge est gros et répété souvent, plus le peuple le croit". Heureusement que l'on peut compter sur le "bon sens" de nos concitoyens, c'est encore notre meilleure arme contre ce genre d'idiotie.

Guillaume Anjou
Directeur
www.ondse.fr

Écrit par : ONDSE | 21/01/2012

Mr Croissant Christian,

J’ai lu attentivement ce que vous avez souligné dans votre article. Il va de soi, afin que l’objectivité en soit l’essence, m’être appliqué également à lire vos précédents écrits en divers endroits.

Votre réponse sur ce blog, tout comme celle donnée à l'intention d'un commentaire posté sous votre page personnelle conforte l'intérêt d'apporter une analyse bien différente de la votre.

Sur ce que vous déclarez concernant l’ONDSE, il se trouve à travers vos "mots" une ligne très très loin d’une certaine objectivité, tant intellectuelle, ce que vous spécifiez pourtant dans vos attributions autoproclamées...

Mais également, vous ne servez pas dans ce qui ressemble à pamphlet une position saine de citoyen, et mieux, sur le plan confessionnel, puisque ayant lu que vous vous déclariez dans d'autres endroits être aussi pasteur itinérant.

Itinérance ou en déshérence, tel serait plutôt une certaine réalité sans remettre en question les aspects de votre souffrance personnelle certainement vécu, etc…

Mais votre réponse m'inspire un fort recul et méfiance. Encore un « christianisme » inédit…

Vous me donnez par vos propos tout ce que j'abhorre et ressemblant au mysticisme que je condamne sans la moindre hésitation.

Je vous respecte en tant qu'homme, mais ne cautionne aucunement de telles diatribes.

Vous avez la liberté de les exprimer bien sûr, mais en retour le devoir d'y recevoir réponse contredisant et mettant à terre ce qui est fallacieux.

Pour commencer, je vous précise que je ne suis pas évangélique ni Cnefiste ( ce qui ne veut rien dire dans vos propos) afin d'appuyer ce que je conteste, et ne pas être taxé également d'accointance corporatiste, ce que je ne suis aucunement.

Je n'aurai rien eu à dire si vous condamniez ou dénonciez ce qui aurait pu être de droit, mais ceci étant faux, jongler et embrouiller ce qui se veut propre, sérieux, cohérent et indépendant m'autorise à vous répondre quelque peu sèchement au regard de votre éloquent discours.

Continuant, ce que Mr Anjou soulignait : « "Une association contre les dérives sectaires gérée par la secte évangélique CNEF : Méfiez-vous des objectifs réels de l'ONDSE" »

L'ONDSE géré par le CNEF !!! Cette affirmation est non seulement archi fausse mais surtout flirtant par de tels propos à plus subtil : la gratuité subjective de ce qui n'est pas vrai et que vous dénoncez paradoxalement.

Reprenant certaines phrases ressemblant à de la malfaisance réfléchie : « démontrer par tous les moyens que les églises évangéliques ne sont pas des organisations sectaires ». « nous vous demandons de prendre de la distance vis-à-vis des conclusions de cet observatoire qui refuse d'observer ce qui est le plus important, c'est-à-dire : « les victimes » des dérives sectaires évangéliques. » « Notre conclusion est donc la suivante, même s'il s'agit d'une initiative apparemment respectable, « l’Observatoire National des Dérives Sectaires Evangéliques (ONDSE) (www.ondse.fr) » n'est ni une association de protection des victimes des dérives sectaires évangéliques, ni un organisme chargé de collecter et de diffuser des informations « objectives », mais uniquement une vitrine de « l’évangélisme prosélyte » qui refuse toute interférences dans les rouages de ses tissus humains. »  «  Ce site dévoile son accord au phénomène récurrent de l'embrigadement sectaire ».

Décidément, l’esprit humain ne cessera jamais d’innover.

Pas mal de mensonges sous entendant connivence et manipulation.

Des textes tirés à la va vite de la Bible qui ne révèle pas, au regard de votre supposé « fonction pastorale » d’autres textes pouvant ramener à logique, condamnation sérieuse, main tendue, objectivité et respect tant à l’égard de l’Etat, de la citoyenneté, moralité et non moralisme, et osons le dire sur l’aspect spirituel que vous devriez justement exposer avec une certaine cohérence.

Il n’est pas question de contester lorsque se doit, réprobation et condamnation quand elle est motivée. Loin s’en faut au contraire.

Il y a de ma part, aversion de deux cadres : la dogmatique froide et mortelle, tout comme le doucereux « humanisme » sensoriel et peace and love virtuel ou mystique. Les deux sont tout aussi mortels, dangereux tant pour la Société que l'équilibre et cohésion sociale et familiale.

Je n'ai aucune compassion face à l'hypocrisie, méchanceté, destruction et larmes créées envers des personnes quelle que soit sa couleur, ses convictions politique ou religieuse.

Je sais ce que c'est de voir des gens en souffrance, perdus dans leurs larmes et abandonnées, des gens livrés à la déchirure et séparation, isolement, ou à une mort morale pouvant tomber dans le risque de suicide.

Je sais ce que c'est qu'une déviance, un despotisme, ou jusqu'où le narcissisme peut entraîner des familles entières dans la peur et le soutien d'une folie mystique, un certain syndrome de Stockholm pouvant sacrifier jusque ses propres enfants ou amis.

Je sais, cher Monsieur, ce que représente pardonnez moi, de voir « les boyaux » torturés, les dégâts de dépressions, les appels au secours que nous recevions par téléphone, l'écoute et encouragement devant se refaire à chaque instant durant des mois et des mois, pour ne pas dire années.

Je sais, cher Monsieur, qu'il existe parfois dans des églises des dérives honteuses, des politiques d'autruches, des calfeutrages méprisables sous le nom usurpé de Dieu, devenant « victime » et pourtant non cautionneur de tels actes.

Nul besoin de le voir par ce que vous avez nommé baptistes. Elle existe tout autant dans le pentecôtisme, charismatisme, méthodisme, catholique, orthodoxe, etc... pour ne citer que le cadre dit chrétien.

Certains endroits il est vrai ont une faculté assez déconcertante qui s'explique aisément.
Cependant, le cas des béatitudes pour ne citer que lui ce soir, montre que l'ONDSE est sensible à de telles souffrances terribles.

Sur votre mise en garde, je me permet de contester vos propos cher Monsieur.

L'ONDSE sait et a su répondre présent quel que soit la confession pour bien des victimes. Elle serait athée, elle défendrait sa cause si n'importe quel mouvement ou cadre dit évangélique était responsable réel de sa déchéance.

Au nom de quoi ? Au nom d'une étiquette pour sauvegarder une apparence de petit chrétien de nom et de pacotille ? Certainement pas.

Au nom de sa conviction personnelle, au nom de son devoir de citoyen, au nom du respect et de la dignité humaine, que vous leur contestez.

Elle sait condamner, être contre et radicalement opposé de ce qui peut se faire dans le monde dit « évangélique », si elle est contraire à la dignité humaine et l'essence Chrétienne sensée être incarné.

Elle se moque de cette prépondérance que vous appelez « évangélique » et ne s'intéresse uniquement, ce que j'encourage, à vivre une confession envers Dieu de manière digne, propre, respectueuse de l'autre, et porté dans ces mêmes valeurs à l'égard de l'Etat et la République, se voulant protectrice à raison et juste titre de ses citoyens.

Cet observatoire n'est pas que sensible, mais adhère à cette volonté.

Porter l'accusation sous entendant accord au phénomène récurrent d'emprise sectaire me porte à vous répondre aussi aisément que vous le faites.

Je n'en suis pas que témoin, mais appuie fortement le sérieux, le souci que porte cette Association quant aux dérives existantes, aux gravités et crimes quels qu'ils soient.

Vous pouvez me croire, Cher Monsieur, qu'ayant vécu et soutenu nombres de victimes en miettes, détruits, en perte total de repères, cet organisme a répondu sérieusement, objectivement.

Conseils et soutien, actions comme de mouiller la chemise, l'ONDSE n'est pas en reste.

Ceci ne lui a pas attiré que des faveurs dans certains milieux par le souci d'étouffement, mais il est nécessaire qu'un certain ménage se fasse avec tout le respect, le sérieux revenant à certaines victimes, ainsi qu'exiger à ce que les têtes de tout mouvement, confession, quel qu'il soit, répondent à leur devoirs de Chrétien,de la vocation embrassée, à leurs devoirs de citoyen, au respect de nos valeurs républicaines, et ce qu'exige la réalité Chrétienne à l'égard des autorités et de l'autre.

L'ONDSE ne se cache pas pour promouvoir une certaine apologie ombrageuse ou tendant dans cette direction.

Vous connaîtriez justement cette aversion, détermination et engagement personnel encore pour tout ce qui détruit moralement, physiquement, psychologiquement de pauvres personnes, que vous sauriez que je n'accorde pas faveur si facilement, ni sympathie à ce qui ressemblerait à des parodies trompeuses ou perverses.

Si, de par la démonstration honnête, sérieuse et noble de quelque mouvement que ce soit, acte courageux et aide désintéressé pourrait être salué de cet organisme, qui oserait contester ce qui mériterait exemple pour tous sinon dans une volonté tout autre que l'affection du prochain ?

Je me permet ce petit correctif ramenant à une certaine décence indispensable.

Par respect pour l'auteur de ce blog, j'en arrête là et salue au passage la pertinence de ses écrits, notamment l'un de ses ouvrages sur le monde évangélique, du ghetto au réseau.

http://www.ondse.fr/colloque_derivessectaires.php

Écrit par : Mr Quinton | 22/01/2012

Monsieur QUINTON,

Pour répondre à vos écritures, je vous serai gré de bien vouloir écouter et prendre en compte les trois points que j’ai à transmettre de manière précise à vous-même ainsi qu’à l’ensemble des lecteurs du (www.blogdesebastienfath.hautetfort.com) et aux chrétiens évangéliques en particulier :

Premièrement, je tiens à remercier Monsieur Sébastien Fath pour son accueil. Contrairement à Monsieur Nicolas Ciarapica Di Volpi, le gestionnaire du site : (www.blogdei.com), je remarque que le sociologue du CNRS sait « accueillir » la diversité des réflexions intellectuelles « sans modérer » l’orientation des doctrines ‘évangélico-charismatico-protestantes’.

Deuxièmement, il faut que tout le monde sache que votre Observatoire ONDSE – (car apparemment vous êtes à l’intérieur d’après vos écritures) – a refusé de m’accueillir personnellement dans ses locaux pour étudier le dossier de Saint-Nazaire (un enregistrement téléphonique peut être transmis à mon avocat), il a donc décidé de soutenir (sans contrôle) les dérives de l’autorité charismatique du gourou baptiste américain.

Troisièmement, le Seigneur Dieu Jésus-Christ que vous déclarez honorer, a dit un jour : « Celui qui es fidèle en peu de choses est aussi fidèle dans ce qui est important, et celui qui est injuste en peu de choses est aussi injuste dans ce qui est important » (Lc 16.10). Alors apprenez donc à lire attentivement mes analyses et à respectez le Seigneur sans écorcher mon nom, et après je vous autoriserai à déverser sur moi votre légalisme doctrinal : Reprenez et corrigez votre « note blanche » car je ne m’appelle pas « CROISSANT Christian ».

Bien à vous tout de même et bon courage dans la quête d’une l’honnêteté intellectuelle disponible uniquement sur la route du courage, de la lumière, de la franchise, de la connaissance et du « savoir écrire ».

Jean CROISSANT.
Courriel : jeancroissant@sfr.fr

Écrit par : Jean Croissant | 24/01/2012

Guillaume, tu cites Goebbels, célèbre ministre de l'information de l'Allemagne nazie??? Tu aurais pu citer Francis Bacon (citation dont on a fait, à tort, un dicton "Jésuite"): "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose".

Écrit par : Nicolas Ciarapica | 25/01/2012

Je voudrais brièvement ajouter une remarque à votre attention, cher Monsieur Croissant.
Il est vrai que j'ai très à coeur de respecter, au maximum, la liberté du débat et l'expression des points de vue, quitte à parfois prendre des coups. C'est pourquoi j'ai tenu à publier vos observations.
C'est en usant moi-même de cette liberté que je voudrais vous demander, à l'avenir, d'intervenir de manière plus posée. Vous tenez des propos très sévères. L'objet de ce blog n'est pas les réglements de compte, mais l'analyse. Je tiens aussi à ce que les débats restent centrés sur les contenus publiés (pour éviter le "hors sujet").
Or, votre propos se base sur des amalgames et des généralisations accusatrices qui vont très loin, y compris dans votre jugement sans aménité à l'encontre de Mr Ciarapica. Ce dernier, qui anime depuis des années un portail très apprécié en raison de la vivacité de ses débats (portail BLOGDEI), prise beaucoup la liberté d'expression, je puis le certifier. Il a même parfois payé assez cher cet attachement à la parole libre. S'il ne vous a pas publié, c'est qu'il avait sans doute des raisons sérieuses de le faire, sans qu'il soit nécessaire de le stigmatiser sur mon blog. Je termine en soulignant que si vous avez un contentieux avec lui, le mieux est sans doute que vous vous adressiez à lui.

Écrit par : SF | 25/01/2012

Messieurs NC et SF :

« mea culpa » bien évidement, la peur ne peut que m’envahir d’être à nouveau persona non grata sur le ring du religieusement correct ! Que se passe-t-il ? Deux gestionnaires de blogs synchronisés dans une attaque en règle ? C’est une plaisanterie ? Non Messieurs, un vrai miracle évangélico-sociologique !

Alors : Permettez cher Monsieur NC, de m’abstenir d’écrire votre nom et de vous protéger par l’utilisation exclusive de vos initiales tout comme j’utilise des initiales SF en évitant le nom du socio-logue conformément à la façon d’écrire de celui-ci. Ce blog en effet n’est pas un espace de règlements de comptes : mais où ais-je donc la tête ?

« mea culpa » bien évidement ! Au regard de Pr 29.5, mon analyse un peu « flatteuse » sortira donc de ma bouche : Non Monsieur SF, vous ne savez pas « accueillir » « sans modérer », vous êtes simplement un gestionnaire de blog comme les autres (si je puis me permettre et si cette « intervention » vous convient). Et quant à « l’avenir » dont vous parlez, je ne suis pas convaincu que celui-ci doit passer par une escale régulière sur ce blog.

J’ai néanmoins une question à vous poser Monsieur SF vous qui êtes un fervent admirateur de NC, moi aussi j’ai payé assez cher mon attachement à la parole libre, ou plutôt à cette « Parole » avec un grand « P » ? A votre avis quel est ce prix ? Combien évaluez-vous vingt cinq années d’investissement dans les églises évangéliques (dîmes obligatoires) ? Je n’ai donc pas le droit de demander des comptes sur la gestion de « mon argent » ? On veut de l’argent provenant de l’Evangile et ceci sans vouloir obéir aux directives de l’Evangile ? Combien évaluez-vous plus de six années d’attente face à un pasteur américain qui refuse de venir à la lumière et de rendre des comptes sur la gestion de son ministère qui m’a séparé de ma femme depuis plus de six ans ? Combien évaluez-vous plus de six années d’attente face à des fédérations d’églises évangéliques qui refusent de me recevoir ? Ils ont peur de quoi à votre avis ? Peur de devoir modifier le fonctionnement de leurs institutions ? Et quelle utilité a donc cet « Observatoire » qui n’observe aucune victime ?

Monsieur SF, en tête de votre blog vous signalez votre déplacement à Montreuil les 26 et 27 Janvier 2012, un déplacement « en observateur » avec votre collègue J-P.W (initiales uniquement : prudence oblige). Je vous attends donc à cet endroit où vous aurez l’occasion de voir ceux qui se cachent et ceux qui se montrent en pleine lumière. Il est si facile de se réunir dans des locaux en dissimulant ses actions que de venir au grand jour en dénonçant les dérives sectaires. Je serai donc à l’extérieur pour dénoncer la dérive d’une organisation évangélique puisque je n’ai pas été invité à l’intérieur pour parler de la dérive d’un pasteur américain.

« méa culpa » oui certainement : j’ai intégré l'église évangélique en 1987 : Résultat : vingt cinq années de perdues au cœur d’une organisation aux ramifications sectaires. Messieurs NC et SF, mon combat est maintenant ailleurs, je me chargerai de ce que vous ne voulez ni gérer, ni prendre en compte, ni analyser : Les victimes des dérives sectaires évangéliques.

Jean Croissant.

Écrit par : Jean Croissant | 25/01/2012

Cher MOnsieur Croissant,

Vous êtes dans la sur-réaction. C'est dommage, car vous désservez votre cause.

Mais vous voyez, je vous publie, une nouvelle fois, et sans censure.

Pour votre information, si vous prenez la peine de lire, ce blog comporte une rubrique "dérive sectaire" (tag) et une rubrique "dérives sectaires évangéliques", où j'ai traité, avec le recul des sciences sociales, de plusieurs sujets "chauds" comme les malversations financières, les abus sexuels chez les baptistes du Sud, ou les dérives de l'autorité. Oui les dérives sectaires existent chez les évangéliques, comme partout ailleurs, et il faut évidemment en parler, ce que je fais dans ce blog.

De grâce, cessez de caricaturer et prenez le temps de la réflexion avant de "balancer" des généralisations accusatrices qui décrédibilisent votre parcours, qui mériterait au contraire une écoute adaptée à votre situation.

Écrit par : SF | 26/01/2012

@Jean Croissant

Bonjour,

Moi aussi j'avais eu des problèmes de censure, mais sur top chrétien ; j'avais osé affirmer sur un de leurs forums que le livre de jonas était une légende... Supprimé par un modérateur, car cela risquait de fragiliser la foi des âmes sensibles ! Je suis parti de pareilles foutaises sans oublier de secouer la poussière de mes pieds !

Je ne sais pas qui vous êtes, ni les rapports que vous avez eu avec d'autres églises, mais je vous conseille de partir vous aussi et de trouver autre chose. Dieu n'est pas plus avec l'église qu'avec le fleuriste du quartier. S'il arrive qu'il soit avec une église, c'est uniquement par accident.

Bien mieux : la spiritualité, la présence de dieu est bien plus forte et vivante dans le milieu commun, pour peu qu'on écoute les gens autour de soi. J'ai découvert ça, de mon coté, par le biais du théâtre et de la poésie, je ne sais pas si c'est un passage obligé, en tous les cas ça facilite.

Même en interprétant n'importe quelle farce, sans aucun rapport avec quoi que ce soit de la parole de dieu, vous déclenchez une émotion grâce à laquelle le spectateur vous parle spontanément de son être, de ses rapports avec ce qu'il se doute être Dieu, quand bien même il sait que le personnage que vous avez joué est complètement faux.

Contrairement à ce que disent les évangéliques, il n'existe aucune nécéssité de porter témoignage du christ, c'est au contraire la personne lambda qui vous portera témoignage (entre l'alpha et l'oméga c'est normal :-), et la meilleure fidélité au christ est d'écouter si vous y êtes sensible, non de porter des amens envahissants.

Il n'existe aucune malédiction sur le monde, il ne coure à sa perte pas plus ni moins que la terre elle même, dieu y est partout dans la bénédiction.

Bref, partez de ces églises sans regrets !

Cordialement.

Écrit par : ista | 28/01/2012

Mr Croissant Jean,

Je n'ai pas eu le temps de répondre plus vite, mais sensible et compréhensif dans le sens de préférer son propre prénom (bien normal) plutôt qu’un autre, je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses qui n’était pas dans l’intention de vous écorcher sur ce plan.
Mettez cela sur coquille auquel je réitère sincère excuse, et ainsi, vous rassurer sur ce domaine.
Pour le reste, je ne le relève pas. Les commentaires suivants du site ainsi que son auteur
ont déjà apporté réponse de manière claire et objective.
Je n’ai rien à ajouter et ne l’aurais pas fait. Vous avez eu réponse à la teneur de vos propos et écrits, ainsi que de la réalité auquel j’ai apporté témoignage.
Bon courage pour l’ONDSE, reconnaissance, sympathie et faveur pour le travail déjà accompli.
De la même manière, j'attache une profonde estime pour vigisectes, ainsi que souvenirs enrichissants du regretté Mr Dagon dont les partages mutuels ont été d'un grand intérêt, créant une amitié et vision commune portant l'inclination vers le sérieux.

Mr Quinton,

Écrit par : Mr Quinton, | 06/02/2012

Les commentaires sont fermés.