Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2013

Emile Braekman (1924-2013), historien du protestantisme belge

Emile Braekman, Sébastien FathS'il est un homme à qui l'historiographie du protestantisme belge et francophone doit beaucoup, c'est bien Emile Michel Braekman (1924-2013).

Dans une grande discrétion, cet historien minutieux, érudit passionné, ancien aumônier et pasteur de l'Eglise Protestante Unie de Belgique (EPUB), s'est éteint le 22 juillet dernier à Schaerbeek, dans les faubourgs de Bruxelles.

Formé en théologie aux Universités de Strasbourg (France), de Cambridge (UK) et de Lausanne (Suisse), il a également obtenu un doctorat ès Sciences Religieuses à Paris où il fréquente l'Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE).


 Il forgea ensuite ses armes d'historien à l'Université de Liège et à l'Université libre de Bruxelles tout en assumant des responsabilités ecclésiastiques.

Aucune histoire du protestantisme en Belgique et en Flandre ne peut faire l'économie de ses travaux. Sensible à toutes les nuances du protestantisme, y compris l'anabaptisme dont l'impact, en Flandres, a attiré son attention, il savait manier alternativement les registres de la "mémoire" (rappel à fonction identitaire et communautaire) et de l'"histoire" (science sociale à vocation critique) sans mélanger les deux.

 

belgique,protestantisme,francophonie,francophonie protestante,francophonie évangélique,emile braekman,emile michel braekman,congo,protestantisme belge,idelette de bure,olivétan,éditions la cause,epub,société royale d'histoire du protestantisme belgeUn apport pérenne à l'historiographie du protestantisme francophone

Gros travailleur, Emile Braekman a signé, principalement entre les années 1960 et 1990, mout ouvrages et articles savants sur l'histoire du protestantisme de Belgique, du XVIe siècle à nos jours, qui rappellent, à certains égards, le type de travaux que Samuel Mours a pu écrire, durant la même époque, au sujet du protestantisme français: des travaux denses, factuels, sans "frime", auxquels on se réfère toujours de nombreuses années après leur parution.

 

On peut notamment mentionner, parmi d'autres, son ouvrage sur Guy de Brès (Librairie des Éclaireurs unionistes, Bruxelles, 1960),  Le protestantisme belge au 16e siècle, La Cause, Carrières-sous-Poissy, 1998 (pour lequel il obtient le Prix Littéraire "La Cause"), Le protestantisme belge au 17e siècle, La Cause, Carrières-sous-Poissy, 2001.

Attentif au rôle des femmes dans l'écriture de la geste protestante, il a également signé un ouvrage complet sur Idelette de Bure (originaire de Liège), épouse de Jean Calvin (éditions Olivétan, 2009).

belgique,protestantisme,francophonie,francophonie protestante,francophonie évangélique,emile braekman,emile michel braekman,congo,protestantisme belge,idelette de bure,olivétan,éditions la cause,epub,société royale d'histoire du protestantisme belgeLes historiens de la francophonie protestante retiendront enfin avec bonheur sa copieuse Histoire du Protestantisme au Congo, essai, Librairie des Éclaireurs unionistes, Bruxelles, 1961 (391 pages).

 Président de la Société Royale d'Histoire du Protestantisme Belge (société savante fondée à Bruxelles en 1904), il a longtemps été la cheville ouvrière du Bulletin de la Société Royale d'Histoire du Protestantisme Belge puis du Bulletin - Chronique de la Société Royale d'Histoire du Protestantisme Belge. Bien au-delà de son impact sur les quelque 100.000 protestants belges (2013), il laisse derrrière lui une oeuvre pérenne, à laquelle les historiens du protestantisme francophone se référeront durant de nombreuses années.

Commentaires

Qui, à part vous, a rendu hommage à cet historien?
Dieu vous le rendra

Écrit par : AmerB | 01/06/2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.