Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2014

Protestantisme bruxellois et mémoire nationale belge

a39a6f25dc4540ba260d65470894f1a3_XL.jpg"En 1523, les premiers martyrs de la Réforme luthérienne à l’échelle européenne furent brûlés vifs comme «hérétique » sur la Grand-Place de Bruxelles. Cette page sanglante est reprise dans beaucoup de manuels et ouvrages comme une date-clé de l’histoire de l’Europe, mais elle est absente de la mémoire bruxelloise. Aucune plaque commémorative ne rappelle l’exécution des deux chanoines augustins, disciples de Martin Luther, morts sur le bûcher, ni tous les autres qui ont souffert de la persécution religieuse dans les anciens Pays-Bas au courant du XVIe siècle". 

Ces propos de Monique Weis (Université Libre de Bruxelles) s'inscrivent dans une réflexion plus large sur la place du protestantisme dans la mémoire nationale belge, à l'occasion des 175 ans de l'Eglise Protestante Unie de Belgique (EPUB).

Lien ici

Les commentaires sont fermés.