Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2015

Pentecôtismes et migrations à Bruxelles, lire Maïte MASKENS

Cheminer-avec-Dieu.jpgDepuis quelques années, Maïte Maskens, anthropologue rattachée à l'Université Libre de Bruxelles (ULB), s'est imposée comme une des meilleures spécialistes des Eglises d'immigration africaines en Europe, particulièrement en Belgique.

On peut la découvrir en interview ici (lien).

Aussi suis-je (presque) impardonnable de ne pas avoir signalé plus tôt son excellent Cheminer avec Dieu, pentecôtismes et migrations à Bruxelles (ed ULB, 2013), appelé à devenir un classique des sciences sociales sur les terrains croisés de la religion, de la ville et de la migration. A rebours de certains clichés, on découvre notamment, à la lire, que la religion (ici le pentecôtisme) peut constituer un vecteur d'intégration puissant, repoussant l'infériorisation souvent liée au statut du migrant au nom d'un plan divin généreux qui motive l'action et nourrit la confiance.

16/11/2014

Protestantisme bruxellois et mémoire nationale belge

a39a6f25dc4540ba260d65470894f1a3_XL.jpg"En 1523, les premiers martyrs de la Réforme luthérienne à l’échelle européenne furent brûlés vifs comme «hérétique » sur la Grand-Place de Bruxelles. Cette page sanglante est reprise dans beaucoup de manuels et ouvrages comme une date-clé de l’histoire de l’Europe, mais elle est absente de la mémoire bruxelloise. Aucune plaque commémorative ne rappelle l’exécution des deux chanoines augustins, disciples de Martin Luther, morts sur le bûcher, ni tous les autres qui ont souffert de la persécution religieuse dans les anciens Pays-Bas au courant du XVIe siècle". 

Ces propos de Monique Weis (Université Libre de Bruxelles) s'inscrivent dans une réflexion plus large sur la place du protestantisme dans la mémoire nationale belge, à l'occasion des 175 ans de l'Eglise Protestante Unie de Belgique (EPUB).

Lien ici

21/10/2014

La Belgique, Etat laïque.... ou presque. Du principe à la réalité

la_belgique_tat_laique_ou_presque_c1.pngLa Belgique est un État laïque, ou presque. Sa Constitution résolument séparatrice le montre. Toutefois, elle continue à faire la part belle aux cultes: en les finançant; en admettant qu’ils interviennent dans l’enseignement public, par les cours de religion; en perpétuant leurs privilèges dans l’espace public.

Surtout, survivance du passé, elle maintient à grands frais deux réseaux d’enseignement, l’officiel et le libre.

Dans un essai décapant, Jean-Philippe Schreiber, historien, directeur adjoint du CIERL et professeur à l'Université Libre de Bruxelles, nous propose un livre courageux, provoquant et bien informé.... que beaucoup, notamment en France (autre Etat laïque, ou presque), gagneront à lire.

Lien.

30/07/2014

L'ORELA (Belgique), 2 ans déjà et un très bon bilan

3d105248b10b0d962a881701f9482c8d_M.jpgL'ORELA a pris ses vacances jusqu'au 3 août prochain... Mais connaissez-vous l'ORELA

ORELA, pour Observatoire des Religions et de la Laïcité, a été lancé par l'Université libre de Bruxelles (ULB) en février 2012.

Six jours par semaine, vers 13h, son site nous propose une revue de presse actualisée sur le fait religieux et les convictions. A l'occasion des vacances 2014, le 18 juillet dernier, il a posté une présentation très sympathique (lien ici).

Une belle réalisation académique et sociale belge au service du "vivre-ensemble".

14/06/2013

Rapport sur laïcité et religion en Belgique

images.jpegL'Université Libre de Bruxelles (ULB) et l'Observatoire des Religions et de la Laïcité (ORELA) viennent de mettre à disposition cette semaine un rapport sur "Les religions et la laïcité en Belgique", sous forme d'état des lieux et d'analyse du paysage religieux et laïque belge de l'année passée. Il est téléchargeable ici ou via le site de l'ORELA (lien)

On y apprend moult éléments, dont l'existence de 230 lieux de culte protestants à Bruxelles, incluant "une large majorité" d'évangéliques (p.61). Pour un aperçu général du rapport, voir Louise Gamichon sur le site Faitreligieux.com

18/04/2013

L'Eglise de France et les enfants juifs, un livre majeur

L'Eglise de France et les enfants juifs.jpgCatherine Poujol est spécialiste des relations judéo-chrétiennes aux XIXe et XXe siècles en France et collaboratrice scientifique du CIERL (Centre interdisciplinaire d’études des religions et de la laïcité) de l’Université libre de Bruxelles.

Dans le cadre de ses recherches, elle a découvert une note de la nonciature à Paris, datée du 23 octobre 1946 demandant de ne pas rendre ces enfants désormais baptisés, même à leurs parents.

C'est à partir de là qu'elle a déployé l'enquête dont ce livre est le fruit. Intitulé L'Eglise de France et les enfants juifs, des missions vaticanes à l'affaire Finaly (PUF), c'est un ouvrage majeur, à lire absolument (lien PDF).