Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2017

Néolibéralisme et religion (atelier, 22 juin 2017)

néolibéralisme,religion,ens,paris,atelier de rechercheA noter que le programme PSL "Agenda pour une sociologie critique des religions" organise le 22 juin 2017 à Paris, de 10h à 16h30, un atelier sur le thème (à la mode) Néolibéralisme et religion.

Cet atelier aura lieu à l'ENS, 48 bd. Jourdan (Paris 14e), salle R2-02. En prenant pour hypothèse que le néolibéralisme, davantage quʼun système économique, est un mode général de régulation des existences humaines, une configuration historique déterminant des rapports de domination et un mode de vie spécifique, cet atelier vise à questionner la place de la religion à lʼintérieur dʼune telle configuration.

Lien.

Commentaires

Excellente thématique, en effet. Le Libéralisme devient une notion et une ambiance des plus ambigües et ambivalentes. Formule de progrès quand il exprimait un réel souci de libération de traditions purement passéistes, il est devenu une grille de lecture et d'action sur le monde et autrui qui semble favoriser la logique d'"aubaine" – dénicher le bon coup, le risque payant, les royalties – et qui n'utilise plus le ferment du progrès qu'à la marge – veiller à ce que l'obstacle humain (avatar du "facteur humain" de Friedman) se dissolve juste avec assez de "progrès pour les "autres" pour que le "gain" visé ne rencontre pas d'entraves, dès lors que les "petits" ont le sentiment de "progresser"..., un peu.
Bien entendu, la "religion" va, et peut-être "doit" s'y adapter, mais elle est, en son noyau dur, totalement rebelle à l'"aubaine" réservée à certains, à ceux qui sont "aux manettes", et – en tout cas pour le christianisme non inféodé aux Pouvoirs –, clairement incliné en direction de la Grâce offerte à tous. Quelle libéralité! Le libéralisme a du mal à la cerner, et a tendance à la capturer à son profit: donner de la poudre d'or à tous et à chacun, en visant le sentiment qu'il peut "tout avoir", ouvrant ainsi à l'extrême le "marché" de toutes choses, ou plutôt de TOUT réduit à l'état de "chose": marché du bien-être, management du bonheur dans les entreprises, jeunisme, etc.... AK6

Écrit par : AncheK6 | 22/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.