Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2019

"Trump doit être démis de ses fonctions" (Christianity Today)

religion et société aux états-unis, états-unis, religion et société en amérique du nord, billy graham, christianity today, boz tchividjian, franklin graham, donald trumCe n'est pas vraiment une surprise, mais c'est un événement:

Le plus influent mensuel protestant nord-américain, le grand magazine évangélique américain Christianity Today, s'est prononcé cette semaine en faveur, sinon de la destitution de Donald Trump, du moins pour sa mise à l'écart du pouvoir.

L'éditorialiste explique que pour les mêmes raisons qui avaient poussé à justifier l'impeachment de Bill Clinton, vingt ans avant, il faut aujourd'hui demander la destitution de Trump (qui a cependant peu de chances de se produire). En cause, le MENSONGE, moralement inacceptable pour un chef d'Etat.

De quoi susciter un tumulte de réactions. Dans la descendance de Billy Graham (évangéliste parmi les fondateurs de Billy Graham), un petit-fils, Boz Tchividjian, a applaudi l'éditorial de Christianity Today, tandis que Franklin Graham (fils aîné de Billy) l'a regretté (lien).

En France, la pasteure baptiste Joëlle Sutter Razanajohary a publié une analyse pleine d'humour et de verve, regrettant la "si longue retenue" de CT face à un Trump notoirement grossier avec les femmes, tandis que le site Evangélique.info s'intéresse de près à ce séisme, qui place Trump en position délicate vis-à-vis des nombreux évangéliques blancs états-uniens qui le soutiennent.

Commentaires

Il faut noter que l'éditorialiste, Mark Galli, est sur le départ. Cela lui donne-t-il un peu plus de liberté ?

Écrit par : Cecile Nussbaumer | 21/12/2019

Bonjour !
Votre traduction du titre anglais de cet éditorial, "Trump must me removed", est erronée. Mark Galli estime que Trump doit être écarté du pouvoir, mais ne se prononce pas sur le moyen pour y parvenir : par la procédure de destitution ou par les urnes en 2020 ?

Écrit par : Un étudiant défend sa foi | 24/12/2019

Merci, cher "étudiant qui défend sa foi". Vous avez globalement raison sur le point de traduction que vous soulevez, et j'ai du coup modifié le titre, remplaçant "destitué" par "démis de ses fonctions".

Écrit par : SF | 17/01/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.