Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2007

Pour le transfert de la dépouille de Lucie Aubrac au PANTHEON

medium_images-5.5.jpgLucie Aubrac (1912-2007) nous a quittés le 14 mars 2007. Je jette cette bouteille à la mer (surfeurs, ramassez-là!). Pourquoi pas réfléchir au transfert de la dépouille de Lucie Aubrac au Panthéon? Ce temple à la mémoire des grandes figures de la République ne compte, à ce jour, qu'une seule femme, en l'occurence Marie Curie.


Il me semble que Lucie Aubrac, grande résistante, grande voix de la décolonisation, féministe, pacifiste (Mouvement pour la paix), pédagogue de la République jusqu'au bout, mériterait peut-être cet honneur. Pas parce qu'elle est femme, mais parce qu'elle en est digne. Son parcours compte certes quelques zones d'ombre, comme tout un chacun, mais pas plus que Malraux, ou d'autres, inhumés eux-aussi au Panthéon.

Grand officier de la Légion d'honneur, figure très populaire et fédératrice (trois films lui ont été consacrés: "L'Armée des ombres" (1969) de Jean-Pierre Melville, "Boulevard des hirondelles" (1991) de José Yanne et "Lucie Aubrac" de Claude Berry, en 1997), sa tombe, non loin de celle de Jean Moulin, honorerait le Panthéon tout autant que la réciproque.

Commentaires

Idolatrer les grands hommes (ou femmes) quelles qu'aient été leurs oeuvres, ne me parait pas être une bonne idée, nous, français qui revendiquons sans cesse la paternité de la démocratie moderne et toutes les valeurs qui en découlent. Je vois dans ce panthéon, un reste de monarchie absolue et de ses pompes (teintées de catholicisme). Pour plus de démocratie, il faut aussi, à mon sens, rompre avec ces résidus culturels qui nous collent à la peau comme une mauvaise galle. Depuis Tocqueville, des intellectuels ne cessent de dénoncer notre crypto-monarchisme. Pourquoi ne pas les écouter, enfin, tout en rendant hommage, plus humainement à une personne qui somme toute ne mérite peut être pas une telle débauche d'admiration d'un autre âge !

Écrit par : luc-et-christiane | 16/03/2007

Combattre le Nazisme puis soutenir le Communisme, tout en étant agrégé d'histoire, c'est étonnant tout de même... mais suis-je un grand résistant ?

Bruno

Écrit par : Bruno | 16/03/2007

Comme vous dites "malgré les ombres d'ombres" elle devrait rentrer au Panthéon, ce geste n'est pas un culte des morts ni une survivance du passé.... Mais le respect dû à des personnes qui ont eu un certain mérite humain à bâtir quelque chose de bon dans notre société de brutes....

Écrit par : Jeanlaquille | 16/03/2007

Mouais, une bonne morale bien léchée, c'est facile et sa mange pas de pain. Effacer les ombres d'ombres, voilà qui justement ne permet pas d'acceder à la vérité, si necéssaire pour ne pas sombrer dans le révisionnisme et la glorification des grands hommes. On ne construit pas une société avec des idoles montrées comme des surhommes dont il faut imiter l'exemple sous peine de sombrer dans la barbarie. Pourquoi notre société serait-elle "une société de brutes ?" c'est déjà une lecture perverse de la réalité sociale, complètement orientée vers la sinistrose. Oui Lucie Aubrac a été courageuse à une époque où c'était plus que dangereux. Oui, il faut enseigner son courage. Mais par pitié, ne l'idéalisons pas ! elle-même ne le voulait pas. Je l'ai reçue, il y a cinq ans, dans ma classe de 3eme en tant qu'enseignant et je pense qu'elle n'aurait pas souhaité une seconde une telle dérive. Comment peut-on s'être battue pour une société égalitaire et finir déifiée par tout un peuple ?
Arrêtons ces cérémonies d'un autre âge et agissons en hommes et non en demi-dieux, avec toutes les imperfections que cela suppose... et toute la conscience de cette imperfection qui en découle !

Écrit par : luc-et-christiane | 17/03/2007

J'ai du respect pour Lucie Aubrac et son combat de résistance. Cependant son soutien au terroristes d'Action Directe, n'est pas une petite zone d'ombre pour moi, elle avait tout à fait raison de vouloir une Algérie indépendante mais les valises qu'elle portait ont fait couler le sang. C'est un choix grave, qu'elle a fait de façon autonome. Il y a bon nombre de résistants, connus ou inconnus, qui ne sont pas tombés dans cette erreur; à savoir combattre une forme de barbarie pendant toute une période pour se jeter dans les bras d'une autre forme de barbarie le lendemain. Pourquoi donc ne pas rendre hommage à ceux là ? Je ne veux pas nier les choses extraordinaires et courageuses faites par Lucie Aubrac, je lui suis reconnaissant mais j'ai toujours préféré les Martin Luther King et les Gandhi aux Malcom X.

Écrit par : Jonoblog | 02/04/2007

Native de Saône et Loire, Madame Lucie AUBRAC dont les cendres ont été inhumées à SALORNAY SUR GUYE,un village pas très éloigné de CLUNY et de TAIZE est venue à de nombreuses reprises devant des élèves. A chaque fois, avec émotion, elle a témoigné,transmettant avec fougue une partie de son vécu. Pour cela mais aussi pour l'itinéraire de cette résistante, combattante, elle doit reposer au panthéon.

Écrit par : DERIOT Daniel | 14/08/2007

Oui c'est femme est digne d'entrer au panthéon, elle fut une grande résistante quand la France était Vichyste.
J'admire cette femme courageuse et admirable.

Écrit par : Ermite | 01/09/2007

Les commentaires sont fermés.