01/04/2007

Claude Baty, un évangélique à la tête de la FPF

medium_claude-baty110.jpgLes médias français sont intrigués: un évangélique à la tête de la Fédération Protestante de France, pensez-donc?

Oui, l'élection du pasteur évangélique de Claude Baty par l'assemblée générale de la FPF, ce week-end, en remplacement du pasteur réformé Jean-Arnold de Clermont, constitue un événement, et un signe indubitable du poids croissant des évangéliques dans le paysage protestant français.

 

Cependant, c'est un événement moins surprenant, et moins exceptionnel qu'il n'en a l'air. Voici pourquoi.


1/ Rappelons d'abord que l'élection d'un évangélique à la tête de la FPF n'est pas une "première". Tout le monde l'a oublié, mais le PREMIER président de la FPF, de 1905 à 1927, n'était autre qu'un membre laïc des églises évangéliques libres (la même dénomination que Claude Baty), Edouard Grüner.

 

2/ Rappelons ensuite que les évangéliques français ne sont pas les évangéliques américains. On peut bien-sûr trouver quelques contre-exemples, mais globalement, l'écart est très net. Même s'ils partagent avec leurs coreligionnaires d'outre-Atlantique bien des points communs, les protestants évangéliques français n'ont pas le même interventionnisme politique, pas le même poids, leur culture est différente (ils boivent du vin, sont en majorité contre la guerre en Irak, etc.). Les évangéliques de France appartiennent au protestantisme français, et voir l'un d'eux à la tête de la FPF n'a rien d'incongru.

 

3/ Enfin, rappelons que le pasteur Claude Baty n'a rien d'une tête brûlée. C'est un modéré ("l'homme de l'extrême centre", selon B.Sauvaget), un responsable d'une grande expérience, de culture réformée, très bien placé pour se positionner au centre de l'échiquier protestant. Tout en étant évangélique, il est plus proche des réformés que de certains évangéliques (néo-charismatiques par exemple). C'est l'homme d'une orthodoxie évangélique, mais aussi du dialogue et du témoignage, assez proche, au fond, de la figure du Cardinal Jean-Pierre Ricard, toujours président de la Conférence des évêques de France, pour qui : «Dans une société pluraliste, il faut que l'on sache qui vous êtes. Si vous n'êtes pas identifiés, vous disparaissez.»

 

 

medium_images-1.12.jpgQue penser maintenant de la signification de l'élection de Baty? Je verrais au moins trois enseignements à tirer.

1/ Il existe un degré de confiance suffisamment élevé, à l’intérieur de la FPF, pour choisir un évangélique.

2/ Le souci d’articuler monde évangélique et monde luthéro-réformé est plus vif que jamais, en tablant sur une personnalité évangélique modérée, marquée par la culture réformée.

3/ L’ambition d’élargir la famille FPF au monde évangélique est poursuivie. Ce monde constitue un grand réservoir d’adhésions pour une Fédération qui rassemble 80% du protestantisme….Et laisse les 20% restant à l’extérieur.

 

medium_images.37.jpg

Un dernier mot pour souligner que Claude Baty succède à un président de poids: qu'on soit d'accord ou non avec toutes ses interventions, le pasteur réformé Jean-Arnold de Clermont s'est révélé un grand président de la FPF par la fréquence, la force et l'autorité de ses prises de position dans les principaux débats de ces dernières années.

 

Il est trop tôt pour susciter des vocations de biographe, mais il faudra un jour faire le bilan et l'analyse fine des années de Clermont, qui ont significativement revisibilisé le protestantisme français sur la scène publique.

 

NB : Pour en savoir plus sur les évangéliques français, voir Du ghetto au réseau.

Commentaires

En même temps je crois que un pasteur évangélique libre n'est pas "une grande prise de risque", pour les luthéro-réformés, car l'ueel est à mon sens la dénomination évangélique la plus proche de l'erf et l'erei.
Je me réjouis de son élection en tout cas, qui contribue à la visibilité des évangéliques.
Ce qui serait aussi intéressant à l'avenir; c'est l'élection d'un président issu de la feebf (qui me semble être le centre de gravité entre les luthéro-réformé et les ultras charismatiques).

Écrit par : Jonoblog | 02/04/2007

C'est quoi un "ultra charismatique" ?
Les pentecotistes ou charismatiques (qui viennent d'ailleurs de se réunir) de la FPF me semblent assez loin de l'extème de ces milieux, alors je ne pige pas !

Écrit par : Jeanlaquille | 03/04/2007

Je me suis mal exprimé, désolé.

1) j'ai du respect pour les charismatiques

2)mon idée c'est que la feebf au sein du paysage dénominationel protestant (c'est à dire même au delà de la FPF), est une sorte de centre. Dans un échiquier qui va des luthéro-réformé les plus libéraux jusqu'aux charismatiques les plus "spiritualistes" (je sait pas quel terme employer car "extatique" est péjoratif et ne colle pas aux charismatiques).

3) Du point de vue donc simplement de la curiosité, je me demandais ce que pourrais donner une présidence d'un membre de la feebf qui tient cette position centrale. Un telle présidence serait elle capable de rassurer les luthéro-réformé vis à vis des formations non-fpf et très chatismatiques ? Serait elle aussi capable de faire rentrer dans un dialogue et une réflexions des dénominations pour l'instant hostiles à une entrée dans la FPF ? Bref voilà les questions qui titillent ma curiosité.

Cela dit tout cela n'est qu'hypothèses et prospective et pour maintenant je trouve que l'élection de monsieur Baty est un excellent choix.

Écrit par : Jonoblog | 03/04/2007

Cher Monsieur Fath,
Même si tu as déjà abordé la question dans ce blog, le dernier sondage IFOP qui sera publié demain (Réforme) montre que le protestantisme en général effectue un tournant politique à droite. Parmi les raisons invoquées : la montée en puissance de l'évangélisme.
Pourrais-tu nous donner ton opinion sur cela? Cela renvoie à toutes sortes de question : il y a -t-il un vote protestant? Les évangéliques ont ils un poids politique? Etc... Merci d'avance !

Écrit par : Jean-Raymond | 05/04/2007

J'étais viscéralement de "gauche" pour aider les plus démunis (né en 1936). Mais pour la 1° fois de ma vie de citoyen votant, je change d'orientation en prenant en compte les intérêts de D-ieu en premier. Càd, que je crois fermement que la volonté de D- est de promouvoir de + en + Israël, nation élue (mais grandement incrédule) et pourtant toujours aimée de Notre D- . Je regarde les candidats et la situation de la France. Elle s'islamise de + en + et les actes anti-sémites se multiplient (voir les 50 tombes juives profanées à Lille -Sud). Israël a des ennemis au nord (Hizb'allah) et au sud (le hamas), en tenant compte aussi d'Ahmedinejad qui veut le rayer de la carte. La gauche est internationaliste et ouverte à l'immigration et la régulation des sans papiers, plutôt pro-palestinienne. Dans la droite: le seul qui me semble valable est Ph de Villiers. Sarko moins que lui, mais il y a le vote utile dès le premier tour. Monsieur Fath, que pensez-vous de cette situation ? andré.

Écrit par : CRETEUR André | 06/04/2007

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.