Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2007

Les chiens d'attaque du christianisme

c5ad8113c42e7c17cac905f521ae9661.jpgLa rubrique fait divers nous le rappelle régulièrement: les chiens d'attaque, cela peut faire très mal. Ce qui est vrai dans l'univers naturel et physique vaut aussi dans l'univers métaphorique.

Des "chiens d'attaque" au service d'intérêts divers, y compris religieux, cela peut faire du dégat, même avec une simple plume, ou un clavier informatique.


En tant que chercheur, je suis bien placé pour observer, à partir du terrain que j'étudie, l'efficacité redoutable de ces "chiens d'attaque". Dans l'univers protestant évangélique, on trouve de tout en terme de relations avec les autres.

Indifférence, oecuménisme, compétition cordiale, méfiance, débat, barricades.... mais aussi, parfois, attaques virulentes en règle, y compris à l'égard de figures respectées comme l'évangéliste Billy Graham (régulièrement qualifié d'apostat, d'esclave de Rome, de loup déguisé en brebis, de franc-maçon hypocrite, sur certains sites ultra-fondamentalistes).

C'est à ce sujet délicat qu'a été consacré une analyse publiée cet été par l'éminent mensuel évangélique américain, Christianity Today. Evoquant les "chiens d'attaque" de la chrétienté, l'auteur, David Aikman, s'interroge: "est-ce ainsi qu'il faut apporter grâce et saveur à une civilisation déclinante?" 

b0d194a91f5fad0d5856d9835cbfe387.jpgL'auteur commence par souligner l'ampleur des invectives et des attaques venimeuses qu'a dû subir un auteur athée à succès, Sam Harris. Des attaques extrêmes qui n'ont fait que conforter ce dernier dans l'idée que les chrétiens sont des fanatiques et qu'il faut tourner la page du christianisme.

Il poursuit en observant que ces agressions verbales, de la part de polémistes évangéliques auto-proclamés défenseurs de la foi, ne s'en prennent pas seulement aux opposants du christianisme, mais aussi à d'autres chrétiens dont ils désapprouvent les positions. 

Sa conclusion laisse percer une inquiétude. Soulignant que la courtoisie (civility) est menacée de partout, où va-t-on, dit-il, si les chrétiens s'en prennent les uns aux autres dans des termes comparables à la vulgarité de certains débats sur la TV cablée? Oui aux désaccords, non à l'invective, telle pourrait être la conclusion d'Aikman.

 Trois remarques 

Du point de vue socio-historique, cet article m'inspire trois remarques.

1/ que Christianity Today s'empare frontalement du problème confirme le fait que ces habitudes de controverse féroce, ces comportements de "chien d'attaque", ne sont pas rares aux Etats-Unis, comme nous le rappellent régulièrement les déclarations à l'emporte-pièce de l'ultra-conservateur Pat Robertson, suggérant tantôt l'assassinat d'Hugo Chavez, tantôt la punition de Dieu sur Ariel Sharon.

2/ cet article confirme aussi qu'il y a débat interne. Beaucoup d'évangéliques (dont la "ligne" défendue par Christianity Today) désapprouvent la controverse agressive. Mais d'autres, persuadés de leur bon droit, continuent mordicus à la pratiquer via leur presse ou via internet, suscitant d'âpres débats inter-évangéliques.

3/ ces réflexions illustrent aussi la prise de conscience croissante par les évangéliques, aux Etats-Unis, qu'ils sont minoritaires (bien que puissants), très observés, et qu'ils ne sauraient se permettre des postures agressives et caricaturales sous peine de se décrédibiliser totalement.

A partir de ces pistes, il serait intéressant de voir comment les choses se passent sur la terrain protestant évangélique français (presse confessionnelle, radios, sites internet évangéliques). 

 

Commentaires

Votre dernière phrase est juste : que se passe t-il en France ?
Un exemple qui peut indirectement inspiré un début de réponse :
parlant avec un professeur d'université agnostique, ayant les croyants en sympathie, j'ai eu la plus grande stupéfaction qu'il m'a été donné d'avoir : ce dernier ne savait pas que les protestants ne s'adonnait à aucun culte des morts durant la semaine sainte... (je dis bien : professeur d'université et je n'ose pas dévoiler sa matière de recherche...)
Alors, le débat sur les évangéliques dans la presse française... si vous voyez ce que je veux dire...
No comment !

Écrit par : PHAX | 05/09/2007

Réponse à Phax
Quand je m'interroge sur ce qui se passe en France, je songe dans cette note, non pas à l'ignorance dont fait preuve le public vis-à-vis des évangéliques (même si c'est un vrai sujet), mais plutôt à la façon dont les évangéliques, ou plutôt certains évangéliques, répondent aux attaques dont ils sont l'objet.
Y-a-t-il des "chiens d'attaque" évangéliques français? Si oui, comment, et où fonctionnent-ils? Voilà des questions qui mériteraient une étude fine.

Écrit par : SF | 08/09/2007

Le point de vue scripturaire de ce genre de comportement montre qu'il ne date pas d'hier et qu'il n'a pas fallu des décénies de christianisme pour que la passion pour la Passion du Christ ne devienne un terrain de querelle.

"Ne vous mordez pas les uns le autres de peur que vous soyez détruits les uns par les autres." + Le début de la première épitre aux Corinthiens est éloquente, etc.

Mais la foi évangélique ne se limitte pas à cela et il ne faut pas limiter la "nébuleuse évangélique" aux polémiques qui ont souvent pour but louable de combattre l'Erreur et défendre la Vérité.

Christophe

Écrit par : christofor | 15/09/2007

D'accord avec vous, Christophe, mais il faut bien dire que les Evangéliques dans leur ensemble n'ont pas du tout intégré le principe de non-violence, et donc, entre autres, de non-violence verbale, comme étant un impératif de l'éthique chrétienne. Et pourtant, Il a dit : remet ton épée au foureau.

Écrit par : Frédéric Maret | 15/09/2007

pour Sébastien Fath : sur les forums de blogdei il y a souvent des attaques assez virulentes, y compris contre vous ...
et je ne sais pas si vous avez déjà vu le blog d'une certaine Michelle d'Astier de la Vigerie, déjà les articles de départ sont parfois agressifs, notamment envers les catholiques ( sur le thème : l'église catholique est la grande prostituée de l'apocalypse etc, eh oui ça existe encore ce genre d'opinion !!!! ) et aussi dès qu'on n'est pas d'accord avec ses vues pour le moins "originales", on se fait menacer sur le thème : attention ne touchez pas aux oints de Dieu etc .......
en allant sur www.blogdei.com vous avez un lien vers son site...
pour information ....

Écrit par : Françoise | 18/09/2007

bonjour,

dites, j'ai un léger souci avec votre blog (ça n'a rien à voir avec le sujet des chiens de garde, qui pourtant mériterait de dénoncer certaines pratiques évangéliques françaises...). Lorsque je viens "chez vous" je n'ai pas les nouveaux articles. Par exemple, je suis resté plus d'un moins sans avoir les mises à jour, et d'un coup j'ai eu 5 articles - datés comme il se doit de leur date de créations, ainsi que les commentaires de internautes...
Avez-vous eu d'autres remarques de ce type? Une explication, peut-être?
Petite info tout de même, je suis sur 2 postes informatiques différents. Donc ça ne peut pas venir de mon appareil...

Écrit par : lionEl | 18/09/2007

Réponse à Lion El
Ce que vous décrivez est embêtant. Mais non je n'ai pas eu pour l'instant d'autres remarques de ce type.
Je n'ai pas d'explication sûre.
-Il m'est arrivé moi-même, en particulier sur Firefox (mais aussi Explorer), de ne pas voir affichées les dernières notes. Il faut alors cliquer sur les catégories à gauche de la page, et là on peut accéder aux nouvelles notes, s'il y en a. En cliquant sur "Archives de ce blog" (rubrique "Liens"), je pense qu'on arrive au même résultat.
Hypothèse 1: mettre à jour le navigateur que vous utilisez?

-Hypothèse 2, un problème avec Hautefort (le pourvoyeur du blog), mais là je n'y crois guère.

-3e hypothèse, cet été j'ai publié à moindre intervalle, et surtout, j'ai eu des ennuis informatiques qui m'ont conduit à différer la publication de certaines notes, que j'ai du coup publiées en "package", mais avec les dates d'origine. Cela pourrait expliquer aussi une partie du pb.

Écrit par : SF | 18/09/2007

bonjour,Sebastien

merci pour cet article.

des chiens d'attaque evangeliques et qui visent des evangeliques ? oh oui il y en a !! et on peut etre choqué parfois de ce qu'on lit ici ou là sur le net.

cette haine (n'ayons pas peur des mots, il s'agit bien de haine), ce desir de diffamer, cette virulence, pourquoi ?

je n'ai pas d'explications.... mais souvent j'ai honte pour les lecteurs non chretiens (ou chretiens) qui viennent lire certaines pages web et qui doivent se dire :

"Alors c'est ca le christianisme ? se mordre, se devorer ?"

Esperons que ceux qui mordent comme des "chiens d'attaque" reviendront a de meilleurs sentiments. Car c'est un pietre temoignage pour le Dieu d'amour qu'ils disent servir.

cordialement,

Claire Poujol

Écrit par : Claire Poujol | 24/09/2007

pour Claire Poujol : j'ai constaté la même chose que vous, et à moi aussi ça fait honte ...
parfois il s'agit de simples désaccords théologiques, ça peut se comprendre, mais je suis d'accord avec vous : parfois on voit vraiment une hargne incroyable ...

Écrit par : Françoise | 24/09/2007

Pour Claire Poujol.
Je suis également triste de voir où peut se lover la critique interne au protestantisme évangélique.
Mais attention : les évangéliques sont des hommes comme les autres, en proie aux mêmes "démons". Ne pas accepter l'idée qu'ils puissent déraper c'est faire preuve d'un évangéliquo-centrisme implicite et donc être atteint d'une forme du complexe de supériorité. Je pense que la psychologue que vous êtes aura saisi le sens de mes mots
Cordialement

Écrit par : phax | 24/09/2007

Le site blogdei ne se limite par à des extrémistes, il s'y trouve aussi des universitaires capable de modérer et invitant à la modération, j'en connais au moins un dont l'esprit est particulièrement brillant.

D'autre part qu'y a-t-il de mal à regarder la curie romaine comme la prostituée de l'apocalypse ?
Un descriptif de ses oeuvres au cours des siècles notament ses rapport à l'Eglise réformée donne raison aux "extrémistes" : Son idolâtrie, son oecuménisme hyperlarge (étendu aux mahométants et aux boudhistes) et son mercatilisme en matière de salut ne sont pas à démontrer.

Voilà qui est dans la lignée des prositutions spirituelles dénoncées dans l'Ancien comme dans le Nouveau Testament. C'est donc une appréciation plus que défendable de cette religion que de la qualifier de "prostituée de l'Apocalypse".

Bien à vous.

Christophe

Écrit par : christofor | 08/10/2007

Je distingue le "système ecclésiastique catholique apostolique romaine" que je trouve doctrinalement corrompu où il est très pénible de démèler vérité et hérésie et les chrétiens catholiques qui lui font une confiance aveugle ou excessive.

J'ai à la fois du respect et une grande considération pour les chrétiens catholiques qui s'efforcent de suivre les enseignements de Jésus-Christ et porte du fruits pour la gloire de Dieu.

Connaissant des défauts de certaines églises évangéliques dont celle dont je suis membre je suis depuis quelques années plus enclin à l'humilité et à la nuance dans mes jugements à l'encontre de l'église catholique contatant avec effroi que certaines hérésies en valent bien d'autres et qu'on peut tomber dans les mêmes travers sans s'en rendre compte.

Christophe

Écrit par : christofor | 10/10/2007

pour Christofor : je suis en gros d'accord avec ton dernier message, mais même en considérant que bon nombre de doctrines catholiques ne sont pas bibliques ( je suis d'origine catholique, maintenant évangélique ) je trouve que considérer l'Eglise catholique comme la prostituée de l'Apocalypse est la "diaboliser" ...
quant aux églises réformées, dans le passé elles n'ont pas toujours été plus tolérantes que l'Eglise catholique : pouvait-on être catholique à Genève du temps de Calvin ? non .. et on ne pouvait même pas être luthérien non plus ...
et même les réformés avaient intérêt à filer doux ...
quant aux évangéliques, certains aussi sont très intolérants, un exemple évident étant l'entourage du président Bush ...
il faut regarder la poutre qu'on a dans l'oeil, avant d'enlever la paille de l'oeil de l'autre .. ou la poutre, si l'autre a aussi une poutre ....

Écrit par : Françoise | 12/10/2007

bonjour, je suis tombée par hasard sur cet article en cherchant d'autres sujets. Il est vrai qu'en 20 ans de conversion, je n'ai jamais vu autant de "chiens d'attaque" notamment dans les commentaires à travers certains blogs chrétiens éminents.
Dira t"on que c'est le diable ? Je crois surtout qu'il y a des gens qui aiment bien abuser de leur côté autoritaire en prétendant connaître tout et chasser toutes les influences démoniaques qui passent. Seulement ils ne se rendent pas compte qu'ils sont en face de leur prochain même à) travers le net et que nous devons être comme des enfants de Dieu, pleins de miséricorde et de compassion.
Que Dieu vous bénisse à tous et bénisse l'auteur de ce site édifiant.

Écrit par : eve | 12/11/2007

c'est souvent ceux qui accusent le plus l'intolérance chez les autres qui le sont le plus. Je suis étonné de lire les réponses de madame d'Astier et de sa violence contre ceux qui ne pensent pas comme elle.
C'est à croire qu'il n'y a qu'elle qui connaisse la vérité et que tous les autres (excepté ses amis) sont des ignorants. Aucune douceur aucune gentillesse vis-à-vis des gens. Malheureuse image d'une église qui se dit être dans la vérité. Elle exige des autres des propos modérés et elle même n'en a pas.
Il y a tant de doctrines étranges, qu'il est parfaitement normal qu'il puisse y avoir des divergences d'opinion, alors pourquoi se défendre avec tant d'agressivité?
Un blog est construit pour discuter et non pour se faire agrésser.

Jack l

Écrit par : jack l | 12/02/2008

Bonjur je lis ce texte avec intérêt, effectivement il y a de nombreuses attaques gratuites, sur de nombreux sites chrétiens évangéliques. C'est regrettable, mais que peut on faire ?

On pourrait mentionner et insister lourdement l'absence de représentativité ecclésiastique et d'autorité reconnue des blogs et sites sur lesquels sont publiés des propos insultants. ...

Comment réagir vis à vis des insultes répétées... ? C'est là le problème au fonds, "l'invective ne déshonore que son auteur" disait un proverbe chinois...

Écrit par : christian | 16/04/2008

Je suis très étonné pour ma part de voir sur blogdei de nombreuses attaques contre maints serviteurs de Dieu.
On juge, dénigre, on s'invective.
A mon sens pour être édifier la bible c'est quand même mieux. Ce faire l'accusateur des frères je ne vois pas bien le but recherché ? On peut ne pas être d'accord certes mais celà sert-il le royaume de Dieu d'afficher tout en vrac aux yeux du monde ?

Écrit par : Philippe | 26/06/2008

Voici un chien d'attaque qui est prit de la rage: http://adullam.unblog.fr. Dire que cette personne se dise chrétien est lamentable.

Écrit par : Boanerges | 24/07/2008

N'est-ce pas simplement lié à l'intensité de la relation communautaire qu'il existe dans ces églises ? Le sentiment d'être "élus", d'être "à part", d'être dans la vérité ne conduit-elle pas à dénoncer tous ceux qui ne suivent pas le même chemin, qui ne pensent pas exactement de la même façon, qui ne témoignent pas de la même manière ? La violence qui s'exprime dans les propos n'est-elle pas la conséquence de la forte pression interne qui peut exister dans ces mouvements (volonté de dire la vérité, faire la lumière, de démasquer les démons, désir de convertir le grand nombre, etc.) ?

Écrit par : Blog - Le bon grain et l'ivraie | 27/08/2008

Réponse à "Blog -Le bon grain et l'ivraie"
Merci pour ces réflexions, et pour votre lien.
Oui, l'intensité communautaire peut en effet être un facteur d'exclusion. C'est le "NOUS" opposé au reste du monde, avec tout le contrôle social que cela entraîne.
Mais l'intensité communautaire peut aussi revêtir des effets opposés, lorsque l'identité passerelle l'emporte sur l'identité citadelle.
Plus que l'intensité communautaire, je crois que c'est le croisement entre logique militante (agir plus que réfléchir, foncer plus que s'interroger) et souffrance du stigmatisé (sentiment d'être incompris, rejeté, caricaturé etc...) qui favorise l'agressivité dénonciatrice.

Écrit par : SF | 27/08/2008

Les commentaires sont fermés.