22/09/2007

Décervelage publicitaire

Regardez cette publicité ci-dessous, actuellement visible dans le métro parisien. Qu'en pensez-vous?

56bd5d2d3c2283ebf0a5f2e8724686ea.jpg


Cette publicité a été réalisée pour le compte de la chaîne de télévision pour enfants Canal J (il y en a d'autres du même tonneau). Elle titre: "Les enfants méritent mieux que ça". Késako?

On voit sur l'affiche un père de famille se démener pour faire rire sa fille de 10 ans, en se mettant des asperges vertes dans les narines. Sans succès puisque sa fille fait la moue, blasée, lecteur MP3 à l'oreille.

Message: ne vous fatiguez pas à faire rire vos enfants, branchez les sur Canal J.

La force de cette publicité est d'abord le comique de situation, le contaste aussi, et la clarté du slogan.

Mais sur le fond, qu'en penser?

 

Honte à Canal J 

Pour ma part, je trouve cette campagne de publicité parmi les plus répugnantes jamais passées en France, et me choque 10 fois plus qu'une ou deux paires de fesses nues au bord d'une plage.

Le fond de l'affaire, en effet, est ici de dévaluer la relation réelle (et gratuite) parent-enfant, au profit de la garderie virtuelle "offerte" (contre argent frais) par la télévision cablée ou satellite. Et c'est ainsi qu'on détruit un peu plus le lien social, la convivialité, l'échange entre les générations.

Je connais beaucoup d'enfants (à commencer par les miens) qui seraient "morts de rire" si leur papa se fourrait des asperges dans le nez (faudrait que j'y pense, d'ailleurs). Moi-même, je trouve ça infiniment plus drôle qu'un écran télé.

Faire croire aux consommateurs qu'un pantomime parental ne vaut rien face à la télé, c'est contribuer au délitement de la société. Honte à Canal J pour cette publicité lamentable !

Et qu'on ne ressorte pas l'alibi du "second degré", car l'intention "premier degré" de Canal J est bien que les parents qui veulent faire plaisir à leur enfant privilégient la TV payante ciblée au détriment d'une relation gratuite et spontanée parent-enfant.

 

fdf98d1c12e6a5289e32a198432e63fa.jpgLutte contre le décervelage publicitaire 

Pour élargir le débat, rappelons qu'il existe ici et là des militants raisonnés qui luttent contre le décervelage publicitaire, dont l'objet n'est autre que de faire de l'argent à tout prix.

Il ne s'agit pas de faire le procès de la publicité en tant que telle, ni celui de la télé d'ailleurs, qui ont toutes deux leur place et leur utilité dans notre société, mais de pointer leurs dérives. Et il y a du boulot!

Car si notre pays fait du zèle quant aux signes religieux ostensibles, il est plutôt complaisant (à gauche comme à droite) pour le matraquage publicitaire ostensible. C'est pourquoi on ne soutiendra jamais assez la résistance aux dérives publicitaires. 

Je renvoie notamment à ces adresses:

-le village sans publicité 

-brigade antipub 

-résistance à l'agression publicitaire 

 

Commentaires

Je partage vos sentiments. C'est navrant. Et de plus, je pose une question: aurait-on osé faire la même image... avec une femme?? Une fois de plus, c'est le père qui est tourné en ridicule. La véritable "morale" de l'histoire, c'est q'il vaut encore mieux coller les enfants devant la télévision que les confier à leur père...

Écrit par : Frédéric Maret | 25/09/2007

Avec mon "mauvais esprit", je lis cette pub comme suit :
"Vos enfants méritent mieux que canal J".
Du coup, je tombe d'accord...

Écrit par : lionEl | 26/09/2007

Il y a une autre manière de lire cette pub :

Une fois sur Canal J, vos enfants deviendront des zombies.

La preuve.

Même avec une paire d'asperges dans le nez, impossible de les dérider.

Ce qui n'est que la stricte vérité.

Il ne s'agirait donc pas d'une pub malhonnête, mais bien d'un élan spontané d'honnêteté de la part de la chaîne, s'apercevant tout à coup de l'effet dévastateur qu'elle a sur les jeunes cervelles.

Dans le prochain épisode : l'équipe dirigeante de Canal J se suicide en mangeant un copieur laser couleur sauce Gribich.

Écrit par : Greg | 26/09/2007

Tout à fit d'accord avec vous sur cett epub qui m'a aussi révulsé (ce qui est étonnant d'ailleurs puisque d'habitude je ne les VOIS même pas !).

Mais ce qui me choque encore plus c'est le "LES enfants méritent mieux que ça" asséné à des enfant dont les parent n'ont pas les moyens de leur offrir Canal J ...

l'article "LES" rompt définitivement tout lien de parenté et renvoit les parents à la honte de pouvoir mieux traiter LEURS enfants selon leurs droits et ceci sous la pression de leur progéniture qui se chargera de remonter le message ...

OUI définitivement HONTEUX mais qu'attendre d'autre de la pub ?

Écrit par : Ole | 26/09/2007

Oui je me suis fait la même réflexion que vous en lisant ce slogan. Mais pour moi il ne s'agit pas d'une dérive publicitaire mais de l'essence même de la publicité. Pourquoi ? Parce que par essence la pub ne questionne pas la portée de ce qu'elle véhicule, ni la cohérence du message, ni ses impacts au delà de ce qui l'intéresse directement (faire connaître la marque, déclencher l'achat...)

Écrit par : Nicolas | 26/09/2007

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.