Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2010

Lausanne III : un nouvel effort de "catholicité évangélique"

Unknown.jpegDans Billy Graham, pape protestant ? (Albin Michel, 2002), j'écrivais que le premier congrès missionnaire mondial de Lausanne au Palais de Beaulieu, en 1974, donnait un coup de foulet à l'entreprise de construction d'une forme de "catholicité évangélique" (au sens de l'affirmation d'une vocation universelle).

Le thème était alors "laisse la Terre entendre Sa voix" (celle du Christ).

26 ans plus tard, force est de constater que le mouvement s'est pérennisé, et amplifié, comme en témoigne le Troisième congrès mondial du Mouvement de Lausanne, qui a lieu actuellement à Cape Town (Afrique du Sud).


Le Mouvement de Lausanne constitue le principal réseau d'évangélisation protestante évangélique, à l'échelle internationale.

 

Bien que les médias français, encore trop marqués par un certain provincialisme religieux, aient tendance à ignorer ce congrès, à l'exception faite de l'excellent hebdomadaire Réforme (n°3388, 21 octobre 2010, p.7), c'est un événement majeur de l'actualité religieuse mondiale.

 

4000 congressistes

Il rassemble 4000 congressistes, venus de tous les continents. Après le congrès de Manille (dit "Lausanne 2", en 1989), ce congrès de Cape Town est l'occasion non seulement d'afficher les forces vives de l'évangélisme international (qui représente plus d'un demi-milliard de chrétiens), mais aussi de réfléchir aux enjeux de l'évangélisation au XXIe siècle, sur la base d'une approche nouvelle qui implique désormais les internautes.... 200.000 évangéliques sont supposés participer online aux débats du congrès.

 

Comment analyser cet effort de catholicité évangélique? On notera la poursuite d'une inflexion sociale, amorcée à Manille, et une timide conscience écologique... couplée avec le traditionnel accent sur l'évangélisation, mais aussi le souci de respect de la liberté religieuse (piétinée dans de nombreux pays, en particulier musulmans). On relèvera enfin une diversité sans précédent, et un net rajeunissement des cadres. Mais il est trop tôt pour un bilan, d'autant que le congrès n'est pas fini (il se déroule du 16 au 25 octobre 2010).

Il faudra attendre quelques semaines, après la lecture de tous les compte-rendus, pour en savoir plus. A suivre...

 

Les commentaires sont fermés.