Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2010

Brésil: Dilma confirmée, Marina révélée

Marina Silva.jpgDilma Rousseff vient, sans surprise, de remporter les élections présidentielles brésiliennes.

Portée par le parti au pouvoir, coachée par son précédesseur Lula et soutenue par une assez large partie de l'establishment économique du pays, Rousseff confirme les premiers espoirs placés en elle. Vient maintenant le temps de l'action.

Quant à Marina Silva (ci-contre), candidate "météore" du premier tour (près de 20 millions de voix), elle restera la révélation des élections présidentielles brésiliennes 2010.


Cette militante de gauche issue des milieux populaires (aux antipodes de Rousseff) a fait preuve d'un charisme indéniable, d'un vrai courage politique (refus du carriérisme) et de convictions écologistes cohérentes.

Mais surprise! Comme cela a été relevé dans beaucoup de médias, cette catholique d'origine, un temps tentée par la vocation monastique, partage aussi des convictions protestantes évangéliques. C'est une born again rattachée aux Assemblées de Dieu (ADD), la plus grande dénomination pentecôtiste du monde.

 

Cette affiliation évangélique a fait couler beaucoup d'encre. En France, Le Monde a cru devoir écrire un éditorial pertinent mais, il faut le dire, un peu déséquilibré, faisant penser au lecteur que l'électorat de Silva se mobilisait d'abord sur l'avortement (ce qui est faire assez peu de cas, et de la pensée politique de Marina Silva, et du large éventail des sujets de préoccupation des électeurs évangéliques).

En réponse, un article online de Henrick Lindell, journaliste à Témoignage Chrétien, s'en est pris vigoureusement aux perceptions jugées biaisées du phénomène Silva, à partir d'un point de vue chrétien, oecuménique et évangélique. 

 

100328.jpgAu-delà du débat sur le poids et le mode de fonctionnement de l'électorat évangélique brésilien, il reste qu'en définitive, il y a cette certitude: depuis le remarquable travail pionnier du sociologue Jean-Pierre Bastian sur le protestantisme en Amérique latine, la vague évangélique s'y confirme chaque année un peu plus, au point que le vénérable Wall Street Journal, le 28 octobre 2010, titrait carrément ceci, bravant le risque de l'exagération:

"Les évangéliques, vainqueurs du vote brésilien"

 

 

Commentaires

Espérons qu'elle fera honneur à Lula.

Écrit par : Jacko | 05/11/2010

Au Brésil, les sectes évangéliques nord-américaines sont très actives, voire même pour un européen laïque, agressives. C'est sur l'exemple de ce religio-business que c'est crée L'Assembléia de Deus, machine à faire du fric.

Dans un pays largement illettré "O brasil, um país que não lê" (article de Epoca de avril 2010), les croyances religieuses se mélangent puisque l'essentiel est d'avoir de l'espoir qu'on s'en sortira un jour. Les évangéliques promettent non seulement le salut mais la richesse, à condition que vous leur donniez de l'argent!
Comme pour le loto!

L'ADD est devenue tellement puissante par son emprise sur les médias que tous les politiciens la craignent et doivent la ménager. Le Wall Street Journal a donc raison de titrer:
"Les évangéliques, vainqueurs du vote brésilien"

Écrit par : cnc | 08/11/2010

Les commentaires sont fermés.