Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2011

Les nouveaux réseaux catholiques

catholicisme, réseaux, Eglise catholique, FranceIl est de bon ton, aujourd'hui, de pointer la relative "réussite" protestante (notamment en Amérique latine) et de souligner, symétriquement, les difficultés du catholicisme. 

 

Il est vrai que le catholicisme connaît, depuis environ 40 ans, une certaine crise de plausibilité, qui se traduit par un grand ralentissement de la dynamique prosélyte, couplée à une indéniable chute des vocations.... dans l'hémisphère Nord.


Il ne faudrait pourtant pas ignorer les profondes dynamiques de renouvellement qui marquent, depuis plusieurs années, la plus grande institution ecclésiale du monde.

 

Essor des réseaux catholiques

catholicisme,réseaux,marc baudriller,robert laffont,eglise catholique,franceAu-delà des rigidités romaines de l'appareil du Vatican, réelles ou supposées, la réalité LOCALE du catholicisme (paroisses, diocèses) s'est renouvelée, réformée, démocratisée (souvent) de manière assez spectaculaire. 

 

Pour avoir signé, en 2005, un essai de synthèse intitulé "Du ghetto au réseau", consacré au protestantisme évangélique français, je ne pouvais pas ne pas pointer ici la montée en puissance des nouveaux réseaux.... mais côté catholique. 

 

catholicisme,réseaux,eglise catholique,francePour en savoir plus ? Outre un livre de Marc Baudriller qui vient de sortir en librairie aux éditions Robert Laffont, à noter un excellent dossier dans le quotidien La Croix (du 26 janvier 2011).

 

On peut y lire en particulier une analyse de l'apprentissage du "lobbying" (par Isabelle de Gaulmyn), et un très utile survol des blogs catholiques qui "réseautent" dans les mondes virtuels, signé Céline Hoyeau. 

 

 

A noter enfin que Marc Baudriller travaille pour le magazine Challenges. Ce dernier avait déjà consacré un dossier sur le sujet des réseaux catholiques en 2008, à l'occasion de la visite en France du pape des catholiques, Benoît XVI (voir ci-dessous la couverture du dossier).

 

catholicisme, réseaux, Eglise catholique, France

Il récidive cette semaine (n° du 27 janvier 2011) sur les "nouveaux réseaux cathos", en s'appuyant assez largement sur les données publiées dans l'ouvrage de Marc Baudriller.

 

Décidément, cela vaut le coup d'aller se renseigner: réseau rime avec catho!

Commentaires

"grand ralentissement de la dynamique prosélyte"...
Voici ce que j'écrivais avant-hier sur le blog de votre confrère Patrice de Plunkett :
"BONNE NOUVELLE nous faut-il hurler, crier, soupirer, murmurer... mais dans tous les cas il ne faut pas garder cette bonne nouvelle pour nous seuls. Malheureusement depuis une trentaine d'années le système (comprenez ce que vous voulez par ce terme) nous a appris à ne pas ne serait-ce "qu'avouer" que nous sommes Chrétiens. Cela fait tache, c'est une sorte de malformation congénitale qui est d'une part difficile à cacher (mais nous faisons tout pour y parvenir...), dont parfois nous avons honte et qui aujourd'hui bien souvent nous fait nous sentir mal à l'aise lorsque notre voisin, notre collègue de travail, le chauffeur de bus ou le cafetier nous en sort une bonne sur le Saint Père ou le Christ. Surtout nous n'allons pas nous mettre à dos Gérard ou Raoul en lui disant qu'un minimum de respect pour les personnes - si ce n'est pour le message - serait bienvenu. Non, nous préférons nous taire et le lendemain nous commandons à nouveau un café au même comptoir là où la veille Benoît XVI était désigné comme un pédophile néo-nazi... alors quant à "défendre" le Christ et annoncer la Bonne Nouvelle... là c'est vraiment trop demander."

Nonobstant la digression sur notre tendance propre (à nous Français) à ne pas faire de vague, je ne peux qu'appuyer votre analyse. Je dis "Chrétien" dans mon commentaire, mais j'aurais dû dire "Catholiques". Il y a peu encore hormis quelques "évangéliques" qui souvent avaient plus un effet repoussoir qu'autre chose, il ne serait jamais venu à l'idée de quiconque de partager l'Evangile. Le zèle prosélyte était proscrit, il l'est d'ailleurs encore dans bien des pays tels ceux du Maghreb où contrairement aux Evangéliques les Catholiques sont invités à "longer les murs".

Écrit par : Pierre-Aelred | 31/01/2011

L'article de Challenges n'est que la promo, sous le format habituel des "bonnes feuilles" du livre de Baudriller, par ailleurs journaliste à Challenges... On n'y apprend pas grand chose dans cet article !

Écrit par : authueil | 09/02/2011

Les commentaires sont fermés.