Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2011

Les protestants d'Alsace et de Moselle créent l'événement

alsace,la nouvelle france protestante,isabelle grellier,réforme,protestantisme,protestantismes,concordat,protes'temps forts,protestants en fêteDans La nouvelle France protestante, Isabelle Grellier fait justement remarquer, p.131, que la "stratégie jugée gagnante " de Protestants en fête 2009 à Strasbourg a poussé "les instances dirigeantes de l’Eglise" protestante concordataire d'Alsace-Moselle à "réitérer" l'expérience "avec l’organisation, en 2010, de «Protes’ Temps forts», pour générer une dynamique et une visibilité plus locales".

Rebelotte en 2011 avec plus de 150 événements organisés en ce moment, entre le 22 octobre et le 6 novembre 2011, pour la seconde édition de Protes'Temps Forts.


Pour l'historien et le sociologue du protestantisme, cette grande manifestation protestante confirme un net retour à la visibilité des protestants français, qui désormais n'hésitent plus à afficher régulièrement à la fois leur différence et leur contribution au débat collectif.

De ce point de vue, "Protes'temps forts" 2011 articule avec à propos un thème rassembleur, d'intérêt général (celui des "Générations à l'unisson"), et une approche décalée, fondée sur une critique du conformisme des nouvelles "tribus" artificiellement créées par le marketing de niche.

 

Vitalité protestante alsacienne

Réforme.jpgCette manifestation exprime par ailleurs la vitalité d'un protestantisme régional aux spécificités fortes, traitées dans un numéro spécial de l'hebdomadaire Réforme, publié le 20 octobre dernier.

On y lira notamment avec intérêt un débat entre Jean Baubérot et Jean-François Collange sur l'opportunité, ou non, de réformer le système concordataire, héritage et fierté régionale, mais aussi discrimination instituée qui continue, plus d'un siècle après la loi de 1905, de favoriser certains acteurs religieux au détriment des autres.

 

NB: rappelons que La Nouvelle France protestante comporte un focus spécifique sur le protestantisme concordataire, au travers de: Isabelle Grelllier, "Luthériens et Réformés en Alsace-Moselle, entre continuités et recompositions" (p.120-137).

Commentaires

Vous écrivez :
la "stratégie jugée gagnante " de Protestants en fête 2009 à Strasbourg a poussé "les instances dirigeantes de l’Eglise" protestante concordataire d'Alsace-Moselle à "réitérer" l'expérience "avec l’organisation, en 2010, de «Protes’ Temps forts»

Oui, mais à part l'événement musical avec Heavens Door auquel participent des évangéliques, ceux-ci ont été tenus à l'écart de "Protes'Temps Forts", alors qu'ils avaient activement participé à "Protestants en Fête" en 2009 (événement national). Il y a là une confiscation de l'étiquette "protestant" qui passe mal.

D'ailleurs, pour aller plus loin, l’appellation "Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Moselle" (UEPAL) est en soi abusive.

Mais sur le terrain, les relations entre confessions protestantes sont tout de même meilleures qu'il y a 20 ans, et c'est heureux. On peut constater ici ou là des relations d'entraide et de solidarité. En haut lieu, il reste des progrès à faire.

Écrit par : Patrick B | 01/11/2011

Tout à fait d'accord avec vous sur le décalage entre des relations "à la base" qui s'améliorent un peu (de manière générale), et un blocage "en haut lieu".
Reste à savoir si la base finira par réussir à "assurer la relève de la garde", et à remplacer ses ténors actuels par des responsables un peu plus ouverts aux recompositions actuelles du protestantisme.

Écrit par : SF | 01/11/2011

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.