Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2013

Ce qu'on peut manger avec cinq dollars

Nourriture.jpgPetite pause détente dans une actu chargée... Mais que peut-on manger avec 5 dollars?

On pourrait naturellement poser la même question avec des Yens ou des Euros. L'important est de réaliser la RELATIVITE du coût, selon les contextes.... avec une même somme, on achète 15 oeufs en Suède et 57 en Chine. ATTENTION, l'écart réel ne se mesure pas comme cela, mais au prorata du niveau de vie, du pouvoir d'achat, de multiples variables. Mais des écarts demeurent.

Ce qui est vrai aussi en matière de religion, où le "coût" d'une même option (la conversion, par exemple), est loin d'être le même d'un pays à l'autre.


Mais trêve de théorisation (je ne fais pas la pub des théoriciens du "marché religieux", même si certains aspects de leur approche apparaissent convainquants), passons à cette vidéo, que mon ami (Ludovic, que je remercie) m'a signalée.

Que les grincheux remplacent les Big Macs par des kebabs, ou les bières par du thé vert.... l'essentiel est ce rappel pédagogique: dans ce monde globalisé, les écarts en matière de coût d'option ou d'achat sont loin d'avoir été rabotés. Sur ce bon appétit et bon dimanche (mais ne pas abuser de bière chinoise, même si elle est bon marché). 

Commentaires

Juste pour signaler une coquille : il y a un t de trop à prorata.

Écrit par : Alain Blachair | 28/04/2013

Merci, erreur corrigée

Écrit par : SF | 28/04/2013

Sans faire de hors-sujet sur les théories du marché des religions, sur quels point vous accordez-vous avec eux ?

(J'ai lu, il y a quelques années le livre de Laurent Mayali, "Le façonnage juridique du marché des religions aux Etats-Unis", que vous connaissez peut-être, et j'avais été fortement intéressé par les descriptions de l'auteur.)

Écrit par : Jean-Amédée | 30/04/2013

Les théoriciens du choix rationnel (marché religieux) ont raison sur la plupart des points.
En France, on s'est montré souvent trop critique, ou trop idéologique, par rapport à leurs travaux.
Le mot "marché" fait peur, même à beaucoup de sociologues... C'est idiot, car à l'âge démocratique, les individus mettent en oeuvre leur capacité de choix dans un espace concurrentiel, donc un marché.
Ceci étant dit, il y a des nuances fortes à apporter par rapport aux approches hardcore du marché rationnel. Sur ces sujets, les travaux de Jörg Stolz sont à mes yeux une référence. J'aime beaucoup ce qu'il écrit sur ces approches, je trouve qu'il adopte la bonne hauteur de vue.

Écrit par : SF | 30/04/2013

Les commentaires sont fermés.