04/05/2013

Frédéric Dejean, un géographe à Saddleback

worship-center-1.jpgDans Dieu XXL, la révolution des megachurches (2008), l'église évangélique fondée par Rick Warren en Californie est citée plusieurs fois. Pas étonnant, elle fait partie du Top 3 des plus grosses assemblées américaines. 

De passage à Los Angeles à l’occasion d’une conférence de géographie, Frédéric Dejean a pu se rendre dans la Saddleback Church (dans le Orange County), toujours conduite par l'ultramédiatique Rick Warren, qui effectua notamment la prière d’investiture du président Obama lors de son premier mandat. Il nous gratifie sur son blog d'un compte-rendu passionnant, à lire ici (lien).

Commentaires

Méga-églises :

Ce mouvement (dont Rick Warren est un leader) attire beaucoup car il remplit les églises, mais c'est au profit du renversement de la barrière séparant l'église et le monde. L'attraction est basée sur la convivialité, la sociabilité ; ce qu'on appelle péché n'est plus ce qui est contraire à la Parole de Dieu, mais ce qui gêne cette convivialité. L'obéissance à Christ (1 Pierre 1), la sainteté, la communion avec le Père et le Fils (1 Jean 1), le plein salut en Jésus-Christ selon Romains, tout cela est mis de côté. Les réunions deviennent des lieux de divertissement et de spectacle. Il y a une quête constante d'innovations et d'adaptation à la culture contemporaine. La musique est selon la mode du monde. Les messages se veulent exclusivement positifs, appuyant l'estime de soi (la chair de Romains 7 est ignorée). L'exigence de vie de sainteté est abandonnée. La base doctrinale est suffisamment vague et floue, pour que chacun l'accepte. Le vrai évangile du salut est délaissé au profit d'une vague suggestion de se confier en Christ. Autres détails tirés de La Bonne Nouvelle (BP 82121, F-68060 Mulhouse Cedex 2), 4/2007, p.895-900 — On retrouve l'esprit et des concepts du «Nouvel-Age». Collaboration étroite avec des faux docteurs manifestes, et avec l'église catholique. Rejet des chrétiens attachés aux Écritures : qualifiés de fondamentalistes, ils sont amalgamés aux fondamentalistes musulmans et signalés comme faisant partie des grands ennemis du 21ème siècle. Les nombreuses citations bibliques font illusion car elles ne sont pas clairement en rapport avec le sujet traité. Un objectif majeur est un plan de paix destiné à vaincre les cinq géants des plaies planétaires (le vide spirituel, l'égoïsme, la pauvreté, les maladies, l'analphabétisme) en rassemblant un milliard de fantassins. De nombreux séminaires pour pasteurs visent des objectifs planétaires, et la transformation radicale des églises, mais la voie choisie relève plutôt de l'apostasie. Nos lecteurs qui comprennent l'anglais trouveront sur le site www.crossroad.to des réflexions sur toutes sortes de sujets d'actualités et mouvements chrétiens, et en particulier sur le livre à succès de Rick Warren : L'église guidée par un objectif. On y voit une doctrine de l'Église où son fonctionnement n'est plus dirigé par la Parole de Dieu (la Bible) ni par l'Esprit, mais par la recherche du succès et par les techniques de marketing, - où l'objectif fixé par une église est une croissance à tout prix, par les techniques modernes de management ; où l'on détermine ce qui marche ou ce qui ne marche pas dans l'église, c'est-à-dire les modèles à suivre, par des analyses statistiques, - où la Parole de Dieu n'est plus étudiée dans les réunions ni LE guide à suivre, - où ceux qui s'attachent à la Parole de Dieu sont considérés comme des résistants à l'innovation, et doivent donc être marginalisés, voire éliminés. Tout ce qui ne concorde pas avec les nouveautés qu'on veut introduire est considéré comme agent de division, obstacle à l'unité. Quand les changements sont trop difficiles à faire passer, on les présente comme des expériences temporaires. Voir l'article complet pour une meilleure compréhension des méthodes modernes antibibliques.

Les méga églises rattachées au mouvement de Willow Creek vont dans le même sens.
Plus récemment le mouvement de Willow Creek a reconnu l'inefficacité de ses méthodes dans un livre (Reveal), mais au lieu d'en déduire qu'il fallait retourner à la Bible, ils s'engagent dans une accentuation des programmes "innovants". Ceux-ci vont de pair avec l'orientation des églises émergentes (voir "Evangelical Times" avril et mai 2008, pages 19 et 21).

Églises émergentes :

Un des leaders est Brian Mc Laren. C'est une étape supplémentaire dans le glissement loin du vrai christianisme. L'autorité biblique est ouvertement mise de côté, et la notion de salut individuel avec un Sauveur personnel est vigoureusement attaquée. On veut réinventer l'église, tourner la page de ce qui est appelé l'ancienne église. L'imagination des hommes remplaçant la Parole de Dieu. L'expérience (pragmatisme) prime tout, il faut "s'adapter". Il est recommandé de mettre en sourdine l'avenir éternel et la venue du Seigneur, car cela inhibe la vie de service en faveur du monde, et conduit à penser que le monde ne peut pas sortir de la violence. La mort expiatoire de Jésus est mise de côté et l'enseignement de l'évangile est tordu (http://www.bpnews.net/BPnews.asp?ID=27867 du 18 avril 2008). Quand ils veulent transformer l'humanitaire en un critère du jugement divin : sur la base d'une fausse interprétation de Matthieu 25. 31-46.

En face de ces hérésies séductrices, qui mènent tout droit à la doctrine de l'antichrist, le croyant préférera garder la Parole et ne pas renier le nom du Saint et du Véritable (Apocalypse 3. 7-8), et combattre pour la foi qui a été une fois enseignée aux saints (Jude 3). [Et non pas à géométrie variable suivant la direction des vents en vogue, note personnelle de moi-même.]


Article cité à partir du site internet bibliquest.org (http://www.bibliquest.org/Sujets_ass-6Histoire_Tendances.htm#Nouveaux_mouvements)

"Méga-églises", "église émergente", quel que soit le nom "porteur" qu'on lui donne, tout cela n'est qu'une imposture pseudo-chrétienne, une de plus, dans une époque marquée par la confusion des genres (de plus en plus flagrante), l'aveuglement, le relativisme érigé en absolu (bienvenue dans le post-modernisme), le déchainement des passions et des opinions, le désir de séduction à tout prix, la médiatisation galopante, les amalgames et généralisations tous azimuts, la frénésie de "l'étiquetage", etc. En matière "d'église émergente" (sic), je parlerai plutôt d'émergence de la partie visible de l'iceberg. Quand à la partie immergée, le "meilleur" est encore à venir...

Bref, la mégapostasie a le vent en poupe. Rien d'étonnant. Le vieux bouquin mythologique, poussiéreux et dépassé, qui n'a qu'un intérêt littéraire et vaguement moral, en a parlé en termes explicites il y a fort longtemps. Prélude ou hors d’œuvre au plat de résistance, qui viendra ensuite. La Bible, vous voulez dire la Bible ?! Ah, ah, ah. Oh, la Bible ...

Mon commentaire vise seulement à dégager une question de fond : qu'est-ce qu'un(e) disciple de Jésus-Christ, qu'est-ce qu'un(e) chrétien(ne) dans le fond, non pas d'après mon opinion, la vôtre ou celle de qui que ce soit ou d'une religion ou dénomination x ou y, mais d'après la source qui nous a été laissée en héritage ? Sans y ajouter, sans y retrancher et sans déformer. Et d'après la lumière qu'y diffuse l'Esprit Saint, pas seulement celle de notre intelligence fluctuante.

Je sais, ce genre de discours "déplaît". Mais à qui voulons-nous plaire, aux autres où à celui qui est la source du salut ?

Écrit par : Eric Lisbonne | 20/05/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.