Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2018

Désastre pour les libertés: la fin de la neutralité du Net (USA)

Depuis deux ans, la politique menée par Donald Trump aux Etats-Unis obéit à un principe: le profit maximal.

Comme la fin de la neutralité du Net permet aux fournisseurs de multiplier les offres, et surtout, de cibler les internautes avec de lucratifs packages sur mesure (qui nourrissent le communautarisme numérique et les gated communities virtuelles), son Administration vient de passer à exécution.

Fini l'accès égalitaire aux contenus du Net à tous les internautes. Avec plus de profit pour les marchands, moins de culture générale, moins de curiosité, plus de fragmentation sociale en fonction des "tribus" idéologiques du pays.

Le géant du fast-food Burger King a expliqué, à sa façon, ce qui va changer depuis ce matin aux Etats-Unis, en transposant le débat au niveau d'un Whopper.... Le clip (en anglais) est amusant, et fait réfléchir.

 

03/05/2018

Un livre sur les évangéliques US d'origine latino et asiatique

ImmigrantsEvangelicals_0.jpgSelon Janelle S. Wong, auteure d'une étude approfondie sur l'impact de l'immigration sur la redéfinition des identités évangéliques aux Etats-Unis, estime que plus d'un évangélique états-unien sur sept est d'origine latino ou asiatique (soit environ 14 millions de personnes). Or, ces évangéliques, tout comme les Black Evangelicals, sont sous-étudiés, voire carrément ignorés par des journalistes qui se focalisent toujours sur les Evangéliques blancs (soutiens de Trump à 81% aux dernières élections).

A partir d'abondants matériaux d'enquête, Janelle S. Wong explique en quoi les évangéliques américains d'origine latino et asiatique sont différents, notamment dans leur positionnement politique, et en quoi ils recomposent lentement les identités d'un protestantisme évangélique américain en mutation.

Lien.

01/05/2018

James H. Cone (1936-2018)

JamesCone.jpgPère de la Black Liberation Theology, longtemps professeur au Union Theological Seminary de New York, près de Harlem (Etats-Unis), le théologien américain James H. Cone s’est éteint le 28 avril 2018 à l’âge de 81 ans.

Son influence intellectuelle a largement dépassé la sphère nord-américaine. Il est notamment étudié dans de nombreuses facultés de théologie francophones.

 

Lire la suite sur le Fil-info Francophonie, Regardsprotestants.com (lien).

28/04/2018

Des évangéliques américains alertent contre le génocide des Rohingyas

f.jpgUn nettoyage ethnique qui vire au génocide a été entrepris l'année dernière au nom d'un nationalisme bouddhiste intolérant à l'encontre des Rohingyas (minorité musulmane), dans l'Arakan, à l'Ouest de la Birmanie.

Des massacres de civils grande ampleur ont été perpétrés, suscitant la réprobation internationale. Les réactions américaines ont cependant été assez limitées.... mais cela pourrait changer depuis qu'un groupe inter-religieux, conduit par Nicolee Ambrose, est revenu d'une visite dans des camps de réfugiés Royhingas.

La chaîne conservatrice FOX News s'en est dernièrement fait l'écho (lien). Un des membres de la délégation interreligieuse est le leader évangélique et pasteur d'une megachurch texane, Bob Roberts.

Ce dernier a affirmé: "nous sommes à un moment de l'histoire où on se souviendra de la manière dont le monde a réagi à la crise" (lien).

Sous l'angle de la géopolitique des religions, on notera ici qu'on nom du respect de la foi, on dénonce une utilisation génocidaire d'une religion nationaliste intolérante. Respect de la liberté de foi (qu'elle soit chrétienne, musulmane ou autre) contre culte morbide des racines religieuses nationales.

De quoi mobiliser davantage les Etats-Unis (à la traîne de l'ONU pour l'instant) dans la résolution de cette immense crise humanitaire? Lien.

21/04/2018

Barbara Bush (1925-2018)

Capture d’écran 2018-04-21 à 08.46.28.pngL'Amérique a rendu hommage cette semaine à Barbara Bush (1925-2018), épouse du président George H Bush avant de voir son fils George W. Bush devenir président à son tour (pour deux mandats).

Cette femme remarquable, mère de six enfants (dont l'une décédée à l'âge de trois ans et dix mois) a su dépasser le cliché dans lequel on l'a parfois enfermée, à savoir la "mère de famille old school", emblématique d'une Amérique conservatrice.

Revendiquant une foi chrétienne ancrée dans le milieu des mainline churches protestantes (église épiscopale surtout), elle a été l'axe d'une des plus grandes familles patriciennes des Etats-Unis, et déclarait qu'elle n'avait nullement peur de la mort (lien).

Lien (Religions News Service).

18/04/2018

Linda Brown (1942-2018)

5030.jpg

L'arrêt Brown versus Board of Education (1954) de la Cour Suprême est un des grands jalons de l'histoire des Droits Civiques aux Etats-Unis. Il a lancé le grand mouvement de déségrégation scolaire, évoqué notamment dans le chapitre 8 de Militants de la Bible aux Etats-Unis (Autrement, 2004). Tout avait commencé à Topeka (Kansas) en septembre 1950, quand la petite Linda Brown s'était avancée, avec son père Oliver (pasteur méthodiste) pour se faire inscrire dans une école alors réservée aux blancs...

Linda Brown s'est éteinte fin mars 2018, mais sa mémoire reste, ainsi qu'une fondation, gérée par sa soeur Cheryl (lien).

27/03/2018

Etats-Unis: trumpisme en hausse chez les white Evangelicals

Trump FalwellAlors que les nuages s'amoncèlent toujours plus sur Donald Trump, poursuivi par plusieurs femmes, dont l'actrice pornographique Stormy Daniels, pour des frasques sexuelles et des arrangements financiers hasardeux, notons ceci: depuis la révélation récente de l'affaire Stormy Daniels (la plus gênante pour le président américain), le soutien dont Trump bénéficie de la part des évangéliques blancs des Etats-Unis a augmenté. Oui, on a bien lu, augmenté.

De 72% de soutien en janvier, Trump est passé à 78% de soutien évangélique blanc en mars 2018 après la révélation du scandale sexuel, d'après le très sérieux institut Pew. L'exact opposé de la tendance observée chez les évangéliques noirs, très anti-Trump.

Le temps paraît bien loin où les white Evangelicals états-uniens attendaient majoritairement de leur chef de l'Etat vertu privée et vertu publique.

Lien.

28/02/2018

Billy Graham, un passeur chrétien entre XXe et XXIe siècle

"Pasteur de l'Amérique", parfois comparé à un pape en version protestante (par sa capacité à rassembler), l'évangéliste américain Billy Graham est mort le 21 février 2018, dans sa 100e année. La vidéo ci-dessous se focalise sur son rôle de "passeur" entre XXe et XXIe siècle. Dans un contexte de sécularisation, Billy Graham a contribué à maintenir la plausibilité de l'offre de salut chrétienne par un entreprenariat d'évangélisation sans équivalent par son ampleur globale.
Billy Graham a été passeur en matière de diffusion du protestantisme évangélique (I), mais aussi en matière d'articulation charisme/structure (II), de modèle du chrétien comme converti (III), de recours à l'audiovisuel (IV), et de relation entre massification et intimité (V). Bien d'autres aspects pourraient être évoqués: lien avec la politique, religion civile, relations avec les autres religions, vision du monde, relations avec les protestants français (voir pour cela cet article dans l'hebdo Réforme, lien).
 

22/02/2018

Billy Graham (1918-2018), l'unique

billy graham, ruth graham, billy graham evangelistic association, etats-unis, évangélisation, christianisme, oecuménisme, protestantisme, évangéliques, notice nécrologique, religion et politique, politique et religion, religion civile, religion civile américaine, evangile

Décédé au matin du 21 février 2018 dans sa 100e année, l'évangéliste Billy Graham est unique.

Tout le monde l'est, naturellement! Mais par sa trajectoire, il l'était un peu plus.

Unique par l'ampleur de son audience "live", unique par son influence spirituelle et politique, unique par sa capacité à surprendre, unique par sa popularité.

Lire la suite

09/02/2018

Théologies de la prospérité: lire Blessed

Capture d’écran 2018-02-09 à 11.50.23.jpgAprès une passionnante après-midi au colloque annuel de l'AFSR cette semaine (thème général, "Religions et classes sociales"), je reviens sur un des thèmes traités: celui des théologies de la prospérité.

Accompagnement et adaptation aux sociétés néolibérales dans une logique de performance? Discours manipulatoire pour foules naïves? Ou expression d'une revendication post-coloniale d'un salut intramondain de la part de christianismes des Suds qui se sont émancipés d'un certain paternalisme chrétien européen?

Pour mettre en perspective l'influence états-unienne, il faut lire l'ouvrage de référence sur le sujet. Ecrit par Kate Bowler, il a été publié en 2013 aux éditions Oxford University Press.

Lien.

31/01/2018

Barna, sondeur évangélique entre foi et culture

dreamstime_s_43619350.jpgCentre de recherche d’orientation évangélique, le Barna Group mène de nombreuses enquêtes statistiques, principalement sur la société et la religion aux États-Unis.

Si beaucoup de résultats présentent avant tout un intérêt pastoral pour des milieux chrétiens, Religioscope a lu le dernier volume annuel publié par Barna pour en tirer quelques observations.

Un très beau travail de Religioscope, à lire ici (lien).

07/12/2017

Johnny Hallyday (1943-2017), entre idole et icône

Johnny-Hallyday-est-mort-a-l-age-de-74-ans.jpg

24H après Jean d'Ormesson, voici Johnny Hallyday qui tire sa révérence.

Deux figures tutélaires, respectivement dans les domaines des lettres et de la chanson.

La disparition de la star aux 110 millions d'albums vendus et aux 1000 et 1 concerts géants (de Paris à Kinshasa) constitue un événement qui dépasse de loin la sphère du "people" ou des faits divers.

Qu'il soit idole ou icône (ce n'est pas la même chose, lien), Johnny Hallyday a cristallisé une telle ferveur que son itinéraire exceptionnel interroge les sciences sociales des religions ainsi que l'histoire et l'anthropologie culturelle de la France, de la Belgique, de la francophonie.

Lire la suite

06/11/2017

Sutherland Springs, Texas, 26 fidèles assassinés en plein culte baptiste

DLPmzkFXUAAdbMa.jpg

Le massacre du dimanche 5 novembre, 2017, aux Etats-Unis (lien), relance une nouvelle fois le débat sur le seuil de tolérance états-unien face à la circulation libre des armes, dans un pays qui bat tous les records en matière de tuerie de masse (cf. infographie CNN ci-dessous).

23/09/2017

Stratpolitix, un blog sur la géopolitique des religions

fanatisme-religieux-du-xvie-siecle-a-nos-jours.jpgAu lendemain de la soutenance de Chady Hage-Ali, dont l'excellent travail méritera prolongements et publications, signalons le grand intérêt de son blog, intitulé STRATPOLITIX.

Il est consacré à la politique étrangère américaine, aux questions diplomatiques et stratégiques, et à la géopolitique des religions (lien).

Il y évoque notamment ce passionnant ouvrage collectif publié aux Presses Universitaires de l'Artois, et intitulé « Le fanatisme religieux du XVIe siècle à nos jours : étudier, comprendre, prévenir » (2017, 184 p.)

 

Lien.

22/09/2017

Soutenance de thèse à Valenciennes de Chady Hage-Ali

chady-h.a.-uvhc-176-220.jpgA signaler cette soutenance de thèse, qui a lieu aujourd'hui (vendredi 22 septembre 2017) à l'Université de Valenciennes:

"La mission évangélique américaine et le monde arabo-musulman : une histoire géo-politique de la rencontre islamo-chrétienne du XIXe siècle à nos jours"
                                                                 
le 22 septembre 2017 à 14h30 à la Faculté des Lettres  (Salle du Conseil)

L'auteur, le jeune chercheur Chady Hage-Ali, a conduit son travail sous la direction du professeur Mokhtar BEN BARKA (UVHC, CALHISTE).

Lien.

04/09/2017

"L'Amérique de Billy Graham" (Céline Hoyeau)

états-unis,protestantisme,évangéliques,billy graham,charlotte,caroline du nord,bible belt,la croix,céline hoyeauEn ces 500 ans de la Réforme protestante, à noter la très belle série d'enquêtes intitulée "Berceaux du protestantisme", dans La Croix, avec en particulier cette plongée de Céline Hoyeau en Caroline du Nord (Etats-Unis), dans le terroir de Billy Graham, figure tutélaire du protestantisme américain, qui a fêté l'an dernier ses 98 ans.

 

Lien.

 

24/08/2017

"Ingalls n'aurait jamais travaillé pour MONSANTO"

downloaded_7_16760.jpgLes évangéliques entretiennent un rapport ambigu avec l’économie et le consumérisme.

A témoin, la nomination aux Etats-Unis d’un ministre de l’Agriculture évangélique qui roule pour l’industrie agro-chimique.

Onzième épisode d’une série sur les enjeux du protestantisme évangélique à l’échelle de la francophonie, signée dans les colonnes du mensuel Christianisme Aujourd'hui par votre serviteur, en contribution aux débats de société.

Lien.

02/07/2017

Peter Berger (1929-2017)

berger.jpgPeter Berger nous a quittés le 27 juin 2017. C'est une des figures majeures de la sociologie des religions au XXe siècle qui tire sa révérence. Professeur à la Boston University depuis 1981, observateur attentif de la scène protestante évangélique (entre autres), il est l'auteur de nombreux ouvrages marquants, dont The Sacred Canopy (1967), un "classique" de la sociologie des religions.

Plus récemment, il avait révisé l'approche qu'il défendait sur la sécularisation, en dirigeant en 1999 La désécularisation du monde, un ouvrage collectif que j'ai eu l'occasion de recenser (Lien).

Pour avoir eu l'occasion de le croiser lors de deux congrès aux Etats-Unis, je garde aussi le souvenir d'un chercheur très respecté et très actif dans le champ institutionnel, d'une curiosité insatiable, sûr de lui mais aussi capable de se remettre en cause.

Un intellectuel, un vrai.

17/06/2017

La France, terre de mission américaine (livre)

cvquadri_france.jpgDes pages 271 à 285 de Du ghetto au réseau, Le protestantisme évangélique en France (1800-2005), la question des interactions entre dynamique missionnaire américaine et terrain français est évoquée en détail.

C'est à une perspective actualisée et beaucoup plus large (bien au-delà des cercles évangéliques) que nous invite Jean-Marie Autran dans sa synthèse stimulante et très documentée intitulée La France, terre de mission américaine (Paris, Vendémiaire, 2017, 285p).

Un livre à découvrir !

Lien.

17/04/2017

Un ténor évangélique américain rejoint les Églises orthodoxes

CM Capture 1.jpgLassés des querelles d'égos puériles, de ce qu'ils estiment être un manque de profondeur spirituelle et une fâcheuse tendance à réinventer ce qui existe déjà, nombre d'évangéliques se convertissent chaque année à la foi orthodoxe.

Cette dernière présente, pour les évangéliques, plusieurs attraits préférentiels par rapport à l'offre romaine, notamment une piété et une ecclésiologie orthodoxes jugée bien plus bibliques que celles des catholiques, et un sens mystique qui donne un rôle significatif à l'Esprit Saint.

Dans les années 1990, le ralliement à l'orthodoxie de l'ex-évangélique Franck Schaeffer (fils du grand apologète évangélique américain Francis Schaeffer) avait fait grand bruit (lien).

Ces derniers jours, un autre ralliement évangélique à la foi orthodoxe secoue fortement le monde évangélique états-unien. Il s'agit de celui du célèbre apologète et auteur Hank Hannegraaf, surnommé "Bible Answer Man".

Il a officiellement rejoint la semaine passée l'Eglise grecque orthodoxe.

Lien.

19/01/2017

Investiture Trump: devine qui vient prier

Photo_2-3_bis-1.jpgAu petit jeu du "devine qui vient prier..." à l'investiture de Donald Trump, qui aura lieu demain, le pasteur Franklin Graham avait la cote. Gagné! Le fils et héritier du "pasteur de l'Amérique" Billy Graham (toujours en vie, bientôt 99 ans) sera effectivement le religieux le plus en vue lors de la cérémonie d'investiture.

C'est lui qui effectuera la prière publique. Cet évangélique de poids, à la tête de la BGEA et de Samaritan's Purse, n'avait pourtant pas pris officiellement parti pour Donald Trump lors de la campagne, mais ce n'est un secret pour personne qu'il préférait Trump à Clinton. Par ailleurs, on lira avec profit dans Réforme ce joli portrait croisé de deux pasteures du Sud des Etats-Unis, l'une pro-Trump, qui assistera à l'investiture (Paula White), l'autre anti-Trump, Jennifer Butler, qui organisera une marche de protestation (lien vers l'article de Noémie Taylor-Rosner).

18/12/2016

Les meilleurs ennemis: histoire des relations entre USA et Moyen-Orient

CzfNFxTW8AQbpsf.jpgRaconter en bande dessinée les relations entre le Moyen-Orient et les États-Unis depuis leur création, telle est la gageure lancée par David B. et Jean-Pierre Filiu.

Évoluant de la grande Histoire à la petite anecdote, les auteurs de Les meilleurs ennemis (Futuropolis) s'emploient à éclairer l'actualité la plus brûlante de notre monde, par la narration graphique de ce "passé qui ne passe pas". Leur récit est une mise en perspective graphiquement somptueuse, pour mieux comprendre l'histoire politique contemporaine.

Et le tome 3, qui couvre la partie 1984 - 2013, vient de paraître!

Bravo au chercheur Jean-Pierre Filiu pour ce remarquable exercice de pédagogie par l'image, qui éclaire bien des enjeux actuels de la géopolitique des religions.

Lien.

04/12/2016

Joséphine BAKER, de Catel et Bocquet: attention CHEF D'OEUVRE!

9782203088405.jpgSaviez-vous que Joséphine Baker (1906-1975), immense artiste franco-américaine, avait créé autour d'elle et sous sa protection, après la Seconde Guerre Mondiale une "tribu arc-en-ciel" d'enfants adoptés de toutes origines, éduqués dans des religions différentes? Saviez-vous que Joséphine Baker est la seule femme à avoir pris la parole à Washington, le fameux jour de 1963 où Martin Luther King prononça son fameux "I Have A Dream"?

Ces événements à la croisée de la religion et du combat pour la tolérance scandent une vie hors norme, retracée de manière admirable par Catel et Boquet (Casterman) dans un roman graphique exceptionnel, d'une acuité historique et d'une fraîcheur sans pareilles.

 

Mon livre coup de coeur de toute l'année 2016. Et c'est une BD (de 568p)!

26/11/2016

Cliff Barrows (1923-2016)

cliffbillybev.jpgC'est une figure presque légendaire du protestantisme américain, Cliff Barrows (1923-2016) qui s'en est allée au milieu de ce mois.

Pasteur baptiste depuis 1944, proche collaborateur de l'évangéliste Billy Graham depuis 1949, il a marqué l'histoire de la Billy Graham Evangelistic Association durant sept décennies et participé à des centaines de méga-rassemblements d'évangélisation dans le monde entier, où ses talents de chef de choeur et de chantre Gospel ont fait merveille.

 Sur la photo ci-contre, on le distingue à gauche, aux côtés de Billy Graham (au centre) et de George Beverly Shea (1909-2013) à droite, les trois hommes formant un trio emblématique de l'évangélisme états-unien d'après-guerre. Billy Graham, âgé de plus de 98 ans, perd un de ses amis les plus proches.

21/11/2016

Lecture d'EVANGELIQUES EN RESEAU, le livre d'Alex Neff

france, évangéliques, francophonie évangélique, etats-unis, evangelicals, réseaux, réseaux évangéliques, alex neff, l'harmattan, livre, librairie protestanteLes protestants évangéliques français ont développé, de longue date, des relations denses et fraternelles avec leurs coreligionnaires des Etats-Unis. Certes, dans "les plus grandes megachurches évangéliques de France, c'est surtout l'influence africaine et antillaise, plutôt qu'américaine qu'on peut remarquer" (p.16).

 

Mais le rôle des évangéliques des Etats-Unis reste important pour comprendre l'identité et l'essor évangélique en France. Tout le mérite revient à Alex Neff de nous proposer, dans ce livre fouillé et agréable à lire, une excellente synthèse sur les "trajectoires identitaires entre la France et les Etats-Unis".

 

Pour lire la suite, cliquer ici (Blog de la Librairie Protestante).

10/11/2016

Election de Trump: avec le soutien de huit évangéliques blancs sur dix

CM Capture 1.jpgTrump, presbytérien (réformé) non-pratiquant de moeurs légères, n'a évidemment pas été élu sur critères religieux.

Si les évangéliques blancs, qui représentent plus de 20% de l'électorat américain, ont voté en masse pour lui (81%, contre 60% des catholiques blancs, voir tableau ci-contre du Pew Forum), c'est non pour des raisons théologiques ou éthiques (même si elles ont pu marginalement jouer, notamment sur l'avortement), mais d'abord pour des raisons socio-économiques.

Bien plus fragiles économiquement que les fidèles des sideline churches (anciennes églises établies, aujourd'hui en fort déclin), un peu moins bien lotis aussi que les catholiques ou même parfois que les musulmans, les évangéliques blancs ont subi, plus que d'autres, la fragilisation de la petite classe moyenne.

La globalisation néolibérale, avec son cortège de fermetures d'usines et de dumping social, a sinistré nombre de campagnes et de petites villes. Et les évangéliques blancs ont préféré ce qu'ils pensent être un DOMPTEUR de la globalisation, même populiste et démagogue, plutôt qu'un PROMPTEUR de la globalisation à leurs yeux représenté par Hillary Clinton, égérie du libre-échange et de la finance mondialisée.

09/11/2016

Séisme électoral de magnitude 10: Donald Trump élu président des USA

5027851_9_c39e_new-york-ny-november-09-republican_749407299c45af8fc5a976007b71f586.jpg

Très largement soutenue par l'establishment financier, médiatique et politique des Etats-Unis, Hillary Clinton, femme-courage hyper compétente, était partie pour être la prochaine présidente des Etats-Unis.J'avais préparé ma blognote à 2H30 du matin, saluant l'événement, qui aurait été aussi un jalon fort dans la conquête, par les femmes, de la magistrature suprême...

Mais la crise sociale et culturelle aux Etats-Unis était telle que le vote populaire a déjoué tous les pronostics. Le ticket Trump-Pence l'a emporté. C'est une énorme surprise, un gigantesque choc, car jamais un président américain n'a été à ce point peu préparé à gouverner. Et jamais un candidat n'avait manié à ce point le registre ordurier dans une campagne américaine. La démocratie a parlé. Donald Trump sera le prochain locataire du Bureau ovale, et Twitter va chauffer comme jamais.

Ce séisme électoral de magnitude 10 doit inviter chacune et chacun à l'auto-examen. La remise en cause. N'avons nous pas sous-estimé la colère populaire? Ne sommes-nous pas tombés dans le piège du buzz, réduisant Trump à sa caricature, en oubliant trop facilement sa force de travail spectaculaire, et les axes d'une politique néo-protectionniste (pour l'intérieur) et anti-saoudienne (pour l'extérieur) qui méritent mieux que notre seul mépris?

Là-dessus, un des très rares intellectuels français (aimé ou détesté) qui avait perçu cela est Emmanuel Todd (lien), qui voit dans le vote populaire Trump un "recentrage démocratique". L'inquiétude, légitime, ne doit pas nous paralyser. Retroussons-nous les manches, allons sur le terrain avec pragmatisme, au plus près des hommes et des femmes qui souffrent et doutent, et redoublons de créativité et d'énergie pour construire un monde juste et fraternel.

30/10/2016

Les quatre évangélistes

ca061030fee2ac20b712cc036356cb9f-1449399483.jpgGuerre de Sécession, Etats-Unis.

Bloquées par un tir de barrage d'artillerie meurtrier, les troupes yankee s'interrogent. Comment faire taire la batterie de quatre gros canons qui les déciment? Ces canons sont appelés les quatre évangélistes (histoire vraie).

L'occasion pour Raoul Cauvin d'écrire, illustré par son compère Willy Lambil, un savoureux 59e opus de sa série des Tuniques Bleues où l'on croise notamment un pasteur conféréré, artificier des quatre (canons) évangélistes.

Lien.

28/10/2016

La tentation eugéniste revient en force

visual.jpgLe mot eugénisme vient du grec eu (bien) et gennân (engendrer).

Étymologiquement, il signifie «bien naître». Par extension, le terme désigne une doctrine, parfois présentée comme une science, qui vise à améliorer l’espèce humaine en écartant, si possible par la génétique, les plus faibles.

Avec le triomphe de la société de consommation ("je peux tout choisir"), l'eugénisme revient en force aujourd'hui dans les sociétés les plus riches. Quels enjeux pour les protestants évangéliques?

Une réflexion engagée sur un enjeu brûlant, à lire sur le site de Christianisme Aujourd'hui (lien).

21/10/2016

TRUMP, messie politique pour les Born Again blancs?

Evangéliques shift.jpgEn 2011, lorsqu'on demandait aux électeurs de différents "blocs religieux" s'ils estiment qu'un comportement privé immoral empêche une attitude éthique dans un poste officiel, les plus intransigeants étaient les évangéliques blancs. OUI, à leurs yeux, une mauvaise moralité privée décrédibilise la conduite dans les affaires publiques.

Cinq ans plus tard, à cette même question, renversement total. Les évangéliques blancs sont désormais LES PLUS ACCOMMODANTS. Même les non-religieux sont plus stricts. Pour plus de 70% des électeurs blancs évangéliques américains interrogés en 2016, ce n'est pas grave d'être immoral en privé, cela n'empêche en rien une conduite éthique dans les affaires. Ce renversement (cf graphique ci-contre, avec en bleu 2011, en jaune 2016) est à bien des égards stupéfiant, surtout en si peu de temps.

La cause a un nom: TRUMP.

Lire la suite