Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2017

Le sacré incestueux, les prêtres pédophiles (livre)

Unknown.jpegUne enquête de Médiapart, qui reste à vérifier, nous apprend depuis hier qu'en France, 25 évêques catholiques auraient caché les agressions sexuelles commises par 32 prêtres. L'Eglise catholique de France aurait notamment exfiltré, depuis 1990, plus de 90 prêtres impliqués dans des affaires de pédophilie.

Avec comme destination privilégiée des brebis galeuses, l'Afrique (lien)...

Pour éclairer ces enjeux extrêmement douloureux, qui posent entre autres la question du sacré, du statut du prêtre, du rapport à la sexualité et à l'égalité homme-femme, le recul du chercheur est bienvenu.

Aussi faut-il saluer la publication de Le sacré incestueux, Les prêtres pédophiles, écrit par mon ami Olivier Bobineau ainsi que Constance Lalo et Joseph Merlet, aux éditions Desclée.

Deux ans de travail au service d'une analyse irremplaçable.


La conclusion de cette enquête rigoureuse, éclairante et décapante pointe ce qui apparaît aux auteurs comme une perversion de l'Evangile par un carcan religieux et clérical qui l'a dénaturé.

L'Eglise catholique actuelle, en tant que bureaucratie de salut cléricalisée où un prêtre reste un "père" (sic), est implicitement remise en cause, au profit d'un appel des auteurs à refonder une Eglise centrée sur l'Evangile:

"Si l'Evangile est le refus des pères pour la religion des frères, si l'Evangile est l'annonce que le sacré n'est plus réservé, si l'Evangile place au centre les enfants, parce que le Royaume est à ceux qui leur ressemblent, si l'Evangile privilégie le pardon excluant la vengeance, alors il n'y a plus les prédispositions d'un viol d'enfants, de l'enfant sacré pour les modernes que nous sommes. Il n'y a plus de 'sacré incestueux'" (p.230).

Commentaires

Il y a déjà eu tellement d'enquêtes et de révélations et de sujets journalistiques et d'autoexamen et de promesses de faire le ménage et de dédommager et de nomination de comités de réparation, etc. etc. que je demande, au-delà bien sûr de la qualité intrinsèque de l'étude que vous signalez, si cette nouvelle publication ne fera finalement plus trop d'effet? Un phénomène d'accoutumance, finalement. Qu'en pensez-vous?

Écrit par : Joel Reymond | 21/03/2017

Si ces révélations avaient lieu dans un pays qui n'a pas pas de longue histoire catho, on dirait: "mais on a affaire à une secte!"

Écrit par : JeanNoël B | 22/03/2017

Réponse à Joël Raymond:
Le livre d'Olivier Bobineau et alii est très neuf. Je lui souhaite de contribuer à élever la réflexion.
Le réductionnisme journalistique peut faire des ravages. La question des enfants mérite mieux.
Pour le reste, on peut à mon avis faire l'hypothèse, non pas d'une accoutumance, mais d'un dégoût, avec des conséquences peu agréables pour l'Eglise catholique, tant qu'elle ne révise pas de fond en comble le statut du prêtre, le rapport à l'autorité et la culture du secret. Pour être juste, il faut faire crédit d'une vraie prise de conscience catholique en France, bien que tardive, mais je reste frappé par le décalage persistant entre les réactions catholiques (qui cherchent souvent à temporiser) et celles du reste de la population (très choquée). A suivre.

Écrit par : SF | 22/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.