Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2008

Jean-Paul Willaime quitte les rênes du GSRL

CM Capture 3.jpgDepuis 1999, Jean-Paul Willaime a dirigé le GSRL, qui est devenu, sous sa houlette, le plus gros laboratoire de Sciences sociales des religions de France.

Il vient de passer la main, à sa demande, pour mieux se consacrer à d'autres tâches de haute responsabilité.

Bonne nouvelle pour vous, chers internautes, car il sera plus facile à convier pour des conférences! (ne l'inondez pas trop quand même d'invitations)


Suite à une procédure de consultation démocratique, c'est Philippe Portier qui lui succède à la tête du GSRL.

C'est en tant que nouveau pilote du laboratoire GSRL que ce dernier a animé notre Assemblée Générale tenue hier.  

Au-delà des formules convenues, je puis dire, avec mes collègues, que ce passage de témoin s'est effectué dans les meilleures conditions, entre deux chercheurs remarquables et appréciés à la fois pour leurs qualités humaines et intellectuelles.

Croyez-moi, ce n'est pas toujours ainsi que cela se passe!

Au GSRL, pas de combat des chefs, pas d'amertume, des continuités fortes et du dynamisme créatif, que demander de mieux?

 

JPW,PP.jpg

Jean-Paul Willaime et Philippe Portier (photo 2006) 

 

Philippe Portier, le nouveau directeur du GSRL, est politologue.

Il a longtemps enseigné à l'Université de Rennes 1 avant de succéder à Jean Baubérot à la chaire d'histoire et sociologie de la laïcité (section des sciences religieuses, EPHE, Sorbonne). 

Il est toujours délicat de parler de son "patron" quand il est en fonction (les accusations de flagornerie viennent vite).

GSRL.jpgEn revanche, quel plaisir d'évoquer celui ou celle qui s'en va pour d'autres fonctions, quand le bilan est positif! 

C'est dans ce but que je vous invite, chers internautes, à parcourir ce portrait 2001 de Jean-Paul Willaime proposé ci-dessous en téléchargement.

A l'époque où ce portrait a été brossé, Jean-Paul Willaime avait été invité pour une conférence par une petite société historique protestante dont je fais partie. On m'avait chargé de le présenter.

Voici le script de cette présentation.

 Télécharger: Portrait grand public de Jean-Paul Willaime, octobre 2001.pdf

 

Les auditeurs présents n'était pas nécessairement universitaires.

C'est pourquoi cette présentation vise le "grand public" cultivé plus que les spécialistes pointus.

J'ai trouvé que ce portrait n'avait pas trop vieilli.

Bien-sûr, le GSRL a depuis changé de nom (il n'est plus "Groupe de Sociologie des Religions et de la Laïcité", mais "Groupe Sociétés, Religions, Laïcités"), Jean-Paul Willaime a publié de nouveaux ouvrages majeurs, il a pris la présidence de l'IESR (Institut Européen en Sciences des Religions), et la présidence de la SISR (Société Internationale de Sociologie des Religions), mais ce chercheur aux talents multiples est resté fidèle à ses axes forts. 

Le moins que l'on puisse faire, à l'heure de son départ est de lui rendre, sur ce grand média universel qu'est aujourd'hui Internet, l'hommage qui lui est dû après avoir piloté de main de maître et fait grandir le GSRL durant 9 ans (labeur immense!).

En attendant qu'apparaisse bien vite sur le Net l'indispensable notice Wikipedia qu'il faudrait à consacrer à Jean-Paul Willaime, une des principales figures de proue des sciences sociales des religions en France et en Europe.

Commentaires

Faisant une recherche en genealogie, sur ma famille paternelle, je relève votre nom - alors qu'un autre Jean Paul né en 1948 figure dans la lignée de Eugène Willaime dont le petit-fils Roger né en 1921 est le père?si vous n'êtes pas ce même Jean PAul, veuillez m'en excuser, et me dire si vous connaissez votre ascendance, soit en l'occurence, Jean Baptiste Willaime né en 1795 qui est la nôtre. Merci et félicitations pour vos travaux. Colette Willaime Perra.

Écrit par : willaime colette | 30/11/2009

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.