18/10/2010

Mineurs chiliens miraculés: un 'Gracias Senor" au ton évangélique

Gracias Senor.pngOn a tout dit, ou presque, sur l'incroyable sauvetage des 33 mineurs chiliens, 2000 pieds sous terre (mine de San José). On a admiré la résilience de ces hommes enterrés vivants, mais aussi l'ingénosité et la détermination des sauveteurs, parvenus finalement à leurs fins les 12 et 13 octobre 2010.

On a glosé sur les récupérations politiques, les dérives de la médiatisation. Même la dimension religieuse, il est vrai massive, n'a pas échappé au regard.


Excepté un détail, souvent passsé sous silence des médias francophones: la forte composante protestante évangélique présente à la fois dans la mine, et parmi les sauveteurs.

 

Quand de nombreux observateurs, particulièrement en France, ont parlé de manifestations de piété catholique, force est de consater que la piété protestante évangélique a joué un rôle quasi équivalent, mais souvent peu ou pas perçu.

 

chilean-miners.jpg"Gracias Senor"

 

Rappelons brièvement trois faits :

1. Tous les mineurs qui ont été sortis du trou arboraient un T-shirt indiquant "Merci Seigneur" (Gracias Senor). Au dos des T-shirts cette autre mention ": A lui la gloire et l'honneur".

Or, ces T shirts ont été offerts aux mineurs par une organisation évangélique, Campus Crusade, à qui l'on doit aussi le fameux film Jésus (distribué également aux mineurs durant leur 'captivité forcée').

 

2. Celui que les médias ont présenté comme le leader spirituel, et qui a été parfois décrit, en France, comme catholique, est en réalité un chrétien évangélique très fervent, José Henriquez. C'est lui qui s'est montré à l'origine des réunions de prière et des lectures bibliques organisées dans la mine.

 

3. Le fameux mineur surnommé "Super Mario", qui a déclaré en interview, juste après son sauvetage, que "Dieu et le démon ont combattu et que c'est Dieu qui a gagné"... est ausi un évangélique.

 

Plusieurs autres mineurs partageaient par ailleurs la même identité évangélique/charismatique, ainsi que de nombreux sauveteurs. Prière fervente, affichage de versets bibliques, foi démonstrative ont constitué les ingrédients principaux de cette expression religieuse, largement montrée par les télévisions.

A noter que si la majorité des mineurs comme des sauveteurs était néanmoins catholique (conformément à la réalité confessionnelle chilienne, dominée par le catholicisme), une certaine "évangélicalisation" de leur attitude était souvent perceptible (emprunt d'un registre conversionniste).

 

Un Chilien sur cinq évangélique ?

Ceci invite à rappeler le contexte plus général d'une Amérique latine confrontée, depuis cinquante ans, à une très puissante vague de conversion vers le protestantisme (de type évangélique et pentecôtiste essentiellement).

Au Chili même, pays peuplé d'environ 17 millions d'habitants, les évangéliques représentaient 15,1% des habitants en 2002, date du dernier recensement général. Mais tout porte à croire que ce montant est aujourd'hui supérieur.

En effet, les statistiques catholiques, fortes de 70% des habitants en 2002, ont baissé de 10 points entre 2002 et 1992 (80% de catholiques à l'époque), tandi qu'une part importante de ces ex-catholiques se tourne vers les Églises évangéliques (principalement charismatiques et pentecôtistes).

Il existe donc une tendance structurelle à la désaffection envers le catholicisme, et un courant de conversion vers l'évangélisme. Entre 2002 et 2010, si le trend repéré précédemment s'est poursuivi, il n'apparaît pas excessif de faire l'hypothèse d'une population évangélique d'environ 20% actuellement, dans l'attente de vérification à l'occasion du recensement général de 2012.

 

1305095716.4.jpgRedistribution des cartes

Cette montée régulière du protestantisme évangélique, dont l'épisode du sauvetage des mineurs chiliens a proposé une médiatisation aussi brève que spectaculaire, redistribue les cartes, et n'a pas échappé à la présidence chilienne.

Michelle Bachelet, alors à la tête de l'Etat chilien, n'avait ainsi pas hésité à décréter en 2008 un jour férié protestant, rattaché au souvenir de la Réforme, suite aux demandes des évangéliques de son pays, décidément devenus incontournables.

 

Commentaires

J'ai vu moi aussi le sauvetage des mineurs chiliens, si en France on n'a pas ( ou seulement très peu ) perçu l'existence de chrétiens évangéliques parmi les mineurs, n'est-ce pas parce que la foi évangélique ( protestante en général même ) se passant de certains gestes symboliques, si quelqu'un remercie le Seigneur, comme cela peut également être une expression de la foi catholique, "on" est parti du principe que la personne qui le faisait était forcément catholique ? Par contre, j'en ai vu certains faire le signe de croix en sortant, donc là on pouvait être sûrs qu'ils sont catholiques .....si certains avaient remercié Marie, on aurait pu en être sûrs aussi .. mais en disant des choses qui pourraient être dites par des chrétiens de n'importe quelle confession, les évangéliques sont passés inaperçus ...
Il me semble d'ailleurs qu'après leur sauvetage, on a organisé une messe de remerciement, mais on n'a pas entendu parlé de culte de remerciement .. peut-être les évangéliques l'ont -ils fait quand même ?? mais si c'est le cas, cela a été "ignoré" ...

Écrit par : Françoise | 20/10/2010

A Françoise : Je ne sais pas si c'est le cas ici, mais beaucoup de journalistes français parlent de "messe" pour toute forme de culte chrétien, quelle que soit la branche.

Écrit par : Un étudiant défend sa foi | 21/10/2010

Je pense aussi qu'il est fort possible que la "messe" en question ait été un "culte protestant".
L'erreur est très courante chez les journalistes français.

Écrit par : SF | 21/10/2010

Merci pour vos réponses à tous les deux ; je sais que les journalistes français parlent souvent de "messe", même quand ils font un reportage sur .. les protestants .. ils pourraient quand même se renseigner un minimum sur le vocabulaire de base utilisé par les protestants, ça serait le minimum de politesse quand le sujet du reportage, ce sont les protestants !!! ( je veux bien "passer " sur cette erreur quand quelqu'un est amené à parler des protestants comme ça, au pied levé, mais quand on prépare un reportage sur eux ?????? Paresse, ignorance crasse ou "je m'en foutisme" ?
Comme on n'a pas montré d'extraits de cette "messe", je ne sais pas s'il s'agissait d'une messe catholique ou d'un culte protestant appelé "messe" par erreur ...

Écrit par : Françoise | 21/10/2010

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.