Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2011

Gérard DAGON (1936-2011)

Gérard DAGON.jpgPasteur protestant évangélique français, responsable d'oeuvres, enseignant, auteur et éditeur à ses heures, époux de Germaine, Gérard Dagon (1936-2011) est décédé à son domicile de Gandrange (Moselle), le dimanche 22 mai 2011, à l'âge de 75 ans.

Ses obsèques ont lieu aujourd'hui, mercredi 25 mai 2011 à 14H30 au temple protestant de Rombas.

C'est une figure marquante du protestantisme français des 50 dernières années qui tire sa révérence.


Gérard Dagon était en effet fort bien connu des observateurs du champ religieux (y compris au Ministère de l'Intérieur) pour son rôle fondateur dans la création de la FEF (Fédération Evangélique de France) et son activité considérable, notamment en matière de repérage minutieux des mouvements protestants, para-protestants et sectaires (Gérard Dagon avait fondé, avec d'autres, Vigi-Sectes en 1998).

 

france,gérard dagon,sectes,évangéliques,fédération évangélique de france,fef,vigi-sectes

Auteur de nombreux ouvrages, y compris un annuaire compilatoire ("La Nouvelle Encyclopédie chrétienne") d'autant plus remarquable qu'il reposait essentiellement sur son seul effort encyclopédique (sur la base de fiches cartonnées, sans informatique!), Gérard Dagon était aussi doté d'un charisme hors du commun: avec sa voix grave et puissante, ses convictions bien trempées et son accent lorrain caractéristique, il passait rarement inaperçu.

 

Pour avoir eu, à plusieurs reprises, l'occasion de le croiser et d'échanger avec lui, je conserve (entre autres) le souvenir du regard profond, attentif, chaleureux et scrutateur qu'il jetait sur ceux qui s'adressaient à lui, signe d'un vif intérêt pour les autres et d'une curiosité jamais démentie.

 

Artisan de la création de la Fédération Evangélique de France (FEF)

France, Gérard Dagon, sectes, évangéliques, Fédération évangélique de France, FEF, Vigi-sectesNé à Strasbourg le 4 avril 1936, il est resté toute sa vie très attaché à l'Alsace et la Moselle où il a inscrit l'essentiel de son ministère. Maître en théologie à la Faculté Protestante de Strasbourg, rallié à la tendance évangélique après un passage chez les réformés, il est le principal artisan de la création de la Fédération Evangélique de France (FEF) en 1969, qu'il a présidée, entre autres oeuvres (Vigi-sectes).

Réputé pour son caractère entier, son énergie considérable, ses talents pédagogiques et ses positions doctrinales strictement "évangéliques", il laisse notamment derrière lui de nombreuses publications toujours citées dans les bibliographies académiques (Les sectes en France, Petites églises et grandes sectes, Panorama de la France évangélique, Les sectes à visage découvert, etc...)

 

Commentaires

Avec notre défunt frère John Stauffacher, Gérard Dagon était un stimulant témoin d'attachement à l'Evangile, à Jésus-Christ, dans notre contrée Lorraine. Les deux m'ont été de précieux encouragements dans le ministère pastoral. Nous étions encore en service ensemble, Gérard et moi, lors du 7 mai à EPINAL (Vosges).
Très inquiet face à la montée incessante d'une "spiritualité évangélique" de l'expérience et de l'enchantement, il nous faut maintenir le cap d'un attachement à la foi transmise une fois pour toutes (Jude 3). Avec le néo-évangélisme de l'aspiration au paradis terrestre ici et maintenant, n'est-on pas entrain d'abandonner l'enseignement essentiel de la Parole de Dieu, concernant le Royaume des cieux ? (I Pi.13-9) Un cantique l'exprime bien aussi (de Jim Hill) "What a day that will be...". Notre engagement présent et notre service terrestre sont importants : ils sont "semence". Mais ce qui naîtra de cette "semence" est bien plus important encore (I Cor.15,19 + 35-38).

Écrit par : HIRSCHLER Roland | 21/09/2011

Cher Roland HIRSCHLER,
J'ai aussi de mon côté beaucoup apprécié le travail de Gérard DAGON, particulièrement ses ouvrages "Panorama de la France évangélique" ainsi que "Les sectes à visage découvert". Bien que je n'aie jamais eu le privilège de le connaître personnellement, j'avais été très touché par son ministère de défense sans équivoque du maintien de la vérité doctrinale du christianisme biblique face aux hérésies, compromis et sectes, pour lequel il avait mis à disposition les larges et solides ressources qu'il avait acquises au cours de sa vie.
D'autant que pré-adolescent dans les années 1970, j'avais fréquenté pour ma part dans les Bouches-du-Rhône le milieu des Témoins de Jéhovah en accompagnant dans leurs réunions ma grand-mère maternelle qui en avait fait partie durant 17 longues années... Cela avant qu'elle ait eu l'occasion de lire quelques temps avant sa maladie et son décès (1987) le petit livret d'Alain Choiquier (http://www.caef.net/servir/sel_2003/2003_06_30_inmemoriamalainchoiquier.htm) "Un seul chemin", que je découvris à mon tour avec sa Bible dans ses papiers personnels après sa disparition en 1987.
Fort heureusement - et paradoxalement - à l'époque, les T.J. utilisaient encore en France principalement la Bible dans la version Louis SEGOND revue en 1910. C'est donc dans cette version biblique que j'ai commencé à l'âge de 12 ans à me familiariser avec l'Ecriture. Les T.J. n'avaient pas encore généralisé dans leur milieu l'usage de leur "version" frelatée connue sous le nom de "Traduction du Monde Nouveau" (parution française en 1974).
Certes, la montée dans nos sociétés de l'influence des erreurs doctrinales est très préoccupante, car favorisée bien souvent - et parfois même encouragée dans certains milieux dits évangéliques, il faut bien le dire - par une soif d'expériences "immédiates" au détriment d'un enseignement biblique sérieux, profond et équilibré.
Comme l'a écrit Alfred KUEN dans la conclusion de son livre-étude sur les rapports entre évangéliques et pentecôtistes "Baptisé et Rempli de l'Esprit" (Éditions Emmaüs 1993) : "Les uns se fondent sur la Bible, les autres s'appuient sur leurs expériences et interprètent la Bible à la lumière de leur cheminement spirituel." C'est justement dans la deuxième configuration de ce constat que le risque d'émergence de fausses doctrines est le plus grand, me semble-t-il ! Et c'est précisément ce qui est en train de se produire et de s'accroître, tendances favorisées (également bien qu'indirectement) à mon sens, hélas, par l'influence néfaste du courant libéral au sein des communautés protestantes classiques.
Par ailleurs et à ce propos, bien que sur un thème un peu différent, un exemple frappant est donné par la problématique (déjà ancienne, 1933-1938) de "l'unité" entre communautés des Églises Réformées de France (majorité libérale) et communautés des Églises Réformées Évangéliques de France étiquetées "Indépendantes" (Historiques surtout, si l'on considère d'après moi le patrimoine protestant évangélique qu'elles s'attachent à défendre, soit Bible + Symbole des Apôtres III-IVe siècle A.D. + V Soli + Confession de Foi du 1er Synode national de Paris des Églises Réformées Évangéliques de France en 1559, dite de La Rochelle).
Voici un commentaire éloquent sur ce sujet (Pasteur Émile CALDESAIGUES, "Le Protestantisme en France" édité par l'association de l'Entente Evangélique à Nîmes en 2007) : "Cette reconstitution de l'unité du Protestantisme français, après les deux échecs précédents dont nous avons parlé, marqua, en définitive la victoire de l'esprit libéral. La Déclaration de Foi de la nouvelle constitution ecclésiastique, votée en 1938, n'est pas sans grandeur et sans beauté ; nous le reconnaissons ; mais il n'en demeure pas moins vrai qu'elle est dangereuse puisqu'elle est inspirée et dominée par le fameux préambule qui éteindra un jour son souffle généreux : "Sans vous attacher à la lettre de ses formules..." est-il dit aux jeunes candidats qui sont consacrés au Saint-Ministère. CONTRE CETTE PHRASE PROTESTENT TROIS SIÈCLES D'HISTOIRE PROTESTANTE. ET SI ELLES POUVAIENT L'ENTENDRE, LES MÂNES DE CALVIN EN FRÉMIRAIENT D'INDIGNATION DANS LEUR TOMBEAU."
En outre, à propos de 1 PI. 1 : 3-9 et JUD. 3, souvenons-nous que tous ces phénomènes - récurrents et désormais en augmentation exponentielle, comme prélude au reste évidemment - nous ont depuis longtemps été annoncés, expliqués et prédits dans l'Ecriture (MT. 13 : 25-30, 37-42 ; LU. 21 : 8 ; JN. 9 : 39 ; 2 PI. 2 : 1-3 ; 2 TI. 3 : 5 ; 4 : 3, 4 ; 2 TH. 2 ; 1 JN. 2 : 19 ; 5 : 9-13).
Les Vosges et la Lorraine sont de bien belles et vertes contrées, je les ai visitées à l'occasion d'un voyage du sud de la France vers le Luxembourg.
Alors pour conclure, merci encore à Gérard DAGON pour son ministère chrétien exemplaire, son dévouement, ses compétences et son talent au service du Maître et Seigneur Jésus-Christ.
Que Dieu vous bénisse et vous fortifie dans votre ministère,
Éric LISBONNE
Mission Chrétienne Evangélique de la Martinique (CAEF / RÉSEAU FEF / CNEF)

Écrit par : Eric LISBONNE | 21/09/2011

Gérard DAGON était mon cousin. Sa maman Mathilde née
Wiedmann était la soeur de ma maman Alice.

Écrit par : Waechter | 10/09/2013

Les commentaires sont fermés.