12/01/2012

Une composante évangélique marginale? (minividéo n°5)

default-3.jpgCinquième d'une série de 12 mini films, la vidéo cliquable ci-dessous propose cette fois-ci de revisiter une autre idée reçue, celle du caractère relativement marginal de la composante évangélique du protestantisme français.

On s'appuie pour cela, comme à l'accoutumée, sur les données du livre collectif La nouvelle France protestante, synthèse collective (22 contributrices et contributeurs) parue en 2011.


Protestants français : une composante évangélique marginale ?


Détail technique : lorsqu'on précise dans la vidéo que les 3/4 des pratiquants protestants de France sont évangéliques, il faudrait dire des "pratiquants réguliers" si l'on se base sur le sens donné à la "pratique" par les statisticiens d'aujourd'hui. En comptant les pratiquants occasionnels (qui vont à l'église moins d'une fois par mois), les évangéliques représentent plutôt les 2/3 des fidèles.

Commentaires

Excellente idée ces capsules vidéos. J'aime tout particulièrement le fond, avec tous les livres. On sent le chercheur qui connaît son sujet...

Écrit par : Frédéric | 12/01/2012

Il me semble qu'il n'est quand même pas exact de dire que les évangéliques seraient des protestants qui ne se réclameraient pas de l'héritage de Calvin, il me semble sauf erreur.

S'il est vrai que c'est la définition couramment admise en france, il me semble que c'est moins clair à l'échelle du monde, contexte dans lequel se situe votre vidéo. Par exemple, en Corée du Sud, où les chrétiens qui ne sont pas catholiques semblent casés dans la catégorie "évangélique" par les sondeurs. Ces évangéliques, donc, se réclament à toute force de l'héritage de Calvin, à ce que je sais qui est peut être pas exact. Soit c'est Calvin qui se trompe, soit c'est les sondeurs. (soit c'est moi).

Cordialement.

Écrit par : ista | 13/01/2012

D'accord avec vous cher ista! Il y a évidemment un lien fort entre Calvin et identité protestante évangélique.
Dans la vidéo, je me réfère au cliché qui REDUIT cet héritage à la famille protestante réformée.
Dans la réalité, beaucoup d'évangéliques sont autant les héritiers de Calvin que les réformés d'aujourd'hui. ON y reviendra...

Écrit par : SF | 13/01/2012

C'est juste des façons artificielles de se distinguer du voisin pour les élites, à mon opinion de mon avis.

Par exemple en France Réformés et Evangéliques cherchent à se distinguer l'un de l'autre. Si les élites réformées se réfèrent à Calvin ? Alors les élites évangéliques se calent sur des prédicateurs américains. Si les Réformés font une lecture dans l'esprit de la bible ? Alors les évangéliques font une lecture dans la lettre, etc. C'est juste des trucs clivants; pour que chaque élite soit distinguable. Cela n'a riien à voir ni avec calvin, ni avec les américains, ni avec la l'esprit, ni la lettre.

C'est le même fonctionnement que la droite et la gauche en politique, le foot et le rugby, etc.

Ailleurs, comme en corée du sud, où les "évangéliques" ne sont pas face à des réformés historiques, ils utilisent d'autres trucs clivants.

Ils sont tous pareils, il faut je pense surtout regarder la dynamique des clivages. D'où le fait que le distinguo réformé / évangélique n'est pas forcément pertinent, du moins difficile à suivre à l'échelle du monde.

Écrit par : ista | 13/01/2012

Pour ma part, je connais nombre d'évangéliques qui se disent "héritiers de Luther et Calvin". Quand on gratte un peu, on s'aperçoit que bien souvent, ils n'ont jamais rien lu de Luther et Calvin, et ne connaissent pas grand-chose de leurs "trouvailles" théologiques.
En grattant en core un peu plus, on s'aperçoit que "Luther et Calvin" c'est une couverture anti-Renseignements Généraux, une sorte de laisser-passer bien-pensant. Au moins, les protestants Réformés sont reconnus au niveau des autorités.

En tenant ces propos, je ne veux surtout pas généraliser. Des évangéliques savent très bien qui sont les grandes stars du protestantisme classique, et certains en sont même de très grands connaisseurs. Mais force est de constater qu'au niveau de beaucoup de pasteurs (dont certains sont clairement anti-Luther et Calvin!), et qu'au niveau de la plupart des chrétiens évangéliques eux-même, la connaissance des racines protestantes est somme toute très succincte, et ne fait que servir d'excuse devant une suspicion sectaire.

Écrit par : Lionel | 14/01/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.