15/02/2012

Bref aperçu du Gospel francophone ivoirien (2)

andré mary,gospel,gospel francophone,francophonie,francophonie évangélique,francophonie protestante,côte d'ivoire,béatrice gnoupalé,pasteur guyAprès une "lune de miel" prolongée avec le couple Gbagbo, les Eglises évangéliques de Côte d'Ivoire ont subi un retour de bâton après la confirmation de l'élection à la magistrature suprême du candidat Alassane Ouattara.

Comment conjuguer "politique de la délivrance" (A.Mary), sur la base d'une recomposition des traditions prophétiques chrétiennes locales, avec les turbulences récentes, soldées par la victoire électorale (longtemps contestée) d'un musulman?


En toile de fond de cette crise de plausibilité d'un certain prophétisme évangélique ivoirien, il faut rappeler l'essor des thématiques du "combat spirituel" , comme l'illustre très bien Sandra Fancello dans l'étude fine qu'elle a consacrée à l'affaire Béhanzin (2007), lorsqu'un ex-adepte du vaudou converti au pentecôtisme accusa plusieurs pasteurs pentecôtistes de recourir à la sorcellerie, déclanchant, à l'époque, une quasi affaire d'Etat (Sandra Fancello, "Pasteurs et sorciers en procès: l'affaire Béhanzin, Côte d'Ivoire", Politique africaine, n°122, juin 2011, p.121 à 143).

On manque encore de recul pour analyser l'impact de ces reconfigurations sur la vaste scène musicale ivoirienne, à commencer par le marché florissant de la musique Gospel.

Mais en toute hypothèse, il apparaît que l'essentiel de la production musicale religieuse "à la mode" s'est tenue la plupart du temps à une distance respectable d'enjeux politiques trop "brûlants", pour se focaliser plutôt sur l'horizon de l'épanouissement spirituel de chaque fidèle.

 Ce que nourrit le gros de la production Gospel ivoirienne, c'est avant tout cela: reconfigurer l'itinéraire, la "vision" de chaque auditeur, sur la base d'un message chrétien de transformation personnelle fondé sur l'offre de salut chrétienne, en version protestante: salut par grâce apporté aux pécheurs par un Dieu d'amour, qui n'oublie pas "ses enfants".

 

Béatrice Gnoupalé : "Si tu es abattu"

andré mary,gospel,gospel francophone,francophonie,francophonie évangélique,francophonie protestante,côte d'ivoire,béatrice gnoupalé,pasteur guyA titre d'exemple, voici ci-dessous deux productions emblématiques de la scène Gospel ivoirienne de la seconde moitié des années 2000. La première émane de Béatrice Gnoupalé, "chantre de l'Eternel" dont la popularité reste au zénith aujourd'hui.

Née en 1976 à Daloa (Côte d'Ivoire), mariée depuis 1988 au pasteur Théodore Gnoupalé, cette protestante évangélique très convaincue s'est acquise, depuis 9 ans et son premier grand "tube (DAGOU), une réputation de chanteuse à la fois pieuse et survitaminée, à l'énergie communicative.

andré mary,gospel,gospel francophone,francophonie,francophonie évangélique,francophonie protestante,côte d'ivoire,béatrice gnoupalé,pasteur guy

Béatrice Gnoupalé et l'ambassadeur des Etats-Unis en Côte d'Ivoire, 2005

(site internet http://beatricegnoupale.com/index4.php?page=albumphoto)

Ambassadrice de bonne volonté auprès de la République d’Israël en 2004, "meilleur espoir" au concours des chantres ivoiriens Harpe d'Or en 2007, elle a volontiers côtoyé les cercles du pouvoirs (époux Gbagbo). Sur son site internet (qui fonctionne!), on la voit également en compagnie.... de l'ambassadeur des Etats-Unis en Côte d'Ivoire. Pas de trace, en revanche, de l'ambassadeur de France.

En toute hypothèse, on peut se demander si l'on ne trouve pas là un tout petit symptôme, parmi beaucoup d'autres, de l'avance états-unienne en matière de prises de contact avec les évangélismes, même les évangélismes francophones, qui, jusqu'à une date relativement récente, n'étaient guère pris en compte par la diplomatie française.

Béatrice Gnoupalé n'a produit pour l'heure que deux albums, le dernier, "Projet de paix", faisant timidement allusion aux enjeux intérieurs ivoiriens, mais sans se départir d'une priorité: celle de l'épanouissement spirituel de l'auditeur. C'est cette orientation qui ressort aussi très grand "tube" Gospel visionnable ci-dessous, intitulé "Si tu es abattu".

Mis en ligne sur Youtube le 8 novembre 2006, il a été visionné 936.123 fois à dater du 15 février 2012.

"Si tu es abattu" (Béatrice Gnoupalé)


Le second exemple de ces productions Gospel centrées sur l'épanouissement chrétien individuel, saturé de référentiel biblique, est Pasteur Guy, jeune ministre du culte ivoirien et chantre qui, depuis 2007, capitalise, à partir de son album "100% Jésus", sur un titre d'une popularité "virale" dans toute l'Afrique de l'Ouest et ses diasporas transnationales: "Je suis dans la joie".

 

Pasteur Guy: une popularité virale en Afrique de l'Ouest

andré mary,gospel,pasteur guy,alassane ouattara,gospel francophone,francophonie,francophonie évangélique,francophonie protestante,côte d'ivoire,béatrice gnoupaléAppuyé sur une rythmique entraînante, des paroles simples et typiquement "Gospel", ce chant chrétien francophone a été visionné sur internet plus d'un million de fois et se trouve fréquemment utilisé, en karaoké, dans les églises.

Sur la version Youtube ci-dessous, postée le 20 septembre 2008, la vidéo a été visionnée 211.110 fois à dater du 15 février 2012, mais de nombreuses autres versions (plus ou moins "ambiancées") circulent sur internet.

 

"Je suis dans la joie"... car Yahvé m'a libéré (pasteur Guy)

Commentaires

Sujet très difficile, vu les implications humaines et politiques et... religieuses.

Il me semble qu'il y a quelque chose qui tourne autour de la collusion (ce que vous appelez "lune de miel") entre évangéliques et pouvoir d'un coté, de l'autre la diffusion de ces chants qui dépasse les frontières, et donne même occasion aux politiques internationaux de se rencontrer (ou de se mesurer ?...).

J'ai l'impression que ces chants retrouvent la veine des psaumes, qui sont aussi branchés "combat spirituel" ; mais je ne sais pas si ce combat est un échapatoire à un quotidien trop chargé, ou s'il permet d'aller plus loin. La religion, ici, est-elle opium, ou médicament ?

Je crois que le dialogue entre artistes et théologiens est ici fondamental. (et je dis bien "dialogue", et pas que les artistes devraient recopier ce que disent les théologiens). Certes, accolé à ça, il y a le politique, le quoitidien, etc. Je pense que c'est au niveau de ce dialogue que l'on pourra distinguer l'opium du médicament, si Dieu permet, un peu, que l'on distingue l'ivraie du grain.

On voit aussi l'importance d'un travail scientifique, ou même de reportage journalistique (ce billet est un peu tout ça à la fois, non ? ), que de poser les relations entres acteurs, et de participer à l'information de tous. Merci.

Cordialement.

Écrit par : ista | 21/02/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.