Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2012

Bref aperçu du Gospel francophone ivoirien (1)

Harpe de David.jpgSi le Congo RDC constitue, par sa puissance démographique, un prodigieux vivier de Gospel, la Côte d'Ivoire n'a rien à lui envier dans le domaine de la créativité musicale.

Sa carte maîtresse n'est pas le poids démographique.

La Côte d'Ivoire s'appuie plutôt sur des infrastructures socio-culturelles réputées, et une assise économique bien meilleure qu'au Congo RDC, en dépit des récents aléas politiques et économiques (chute du président Laurent Gbagbo, lui-même proche des évangéliques).


En matière de studios d'enregistrement, de réseaux de soutien, de circuit de distribution, d'espaces culturels (concerts), la Côte d'Ivoire est un "must" en Afrique de l'Ouest, même si la condition des artistes y reste fort précaire.

Sur des bases très différentes, on peut dire qu'elle constitue aujourd'hui, avec le Congo RDC, l'un des deux "géants" du nouveau marché Gospel francophone africain

cotedivoire_sge.jpg

 Les implantations évangéliques en Côte d'Ivoire (Missions Atlas Project)


Limitrophe, sur la côte d'Afrique de l'Ouest, du Ghana et du Libéria (anglophones), ce pays de 322.463 km2 (les 2/3 de la superficie française) est une place forte de la francophonie africaine.

Comptant officiellement environ 22 millions d'habitants (sans compter un nombre indéterminé de réfugiés burkinabés, maliens etc.), il comporte environ 40% de musulmans et 34% de chrétiens, parmi lesquels une grosse moitié de catholiques, le restant se départageant entre diverses Églises protestantes, en majorité de type évangélique et pentecôtiste (voir implantations dans la carte ci-dessus).

  

marguerite abouet,harpe de david,constance aman,prestige,abidjan,aya de yopougon,francophonie,francophonie protestante,francophonie évangélique,côte d'ivoire

2,5 millions d'évangéliques ivoiriens

Environ 2,5 millions d'évangéliques ivoiriens (soit 4 fois plus qu'en France) animent aujourd'hui une scène religieuse très dynamique notamment sur le plan musical, où se côtoient des "entrepreneurs de biens de salut", parfois "bien sous tout rapport", parfois.... peu recommandables, à l'image de ce prêcheur cupide brocardé par l'excellente Marguerite Abouet (ci-contre) dans le tome 6 de Aya de Yopougon (ci-dessous).

Image0001.JPG

Planche du Tome 6 de Aya de Yopougon (4e de couverture du volume)

 

Même la presse séculière, "mondaine"  reconnaît volontiers aujourd'hui l'essor incontournable de la nouvelle musique Gospel ivoirienne, à l'image du magazine ivoirien ultrapipole Prestige.

Un magazine certes un peu olé-olé, mais dont je salue l'expertise sociologique sans chichi! Il ne faut jamais mépriser la "presse pipole" qui s'assume (elle est parfois plus juste et authentique que les pravdas branchouilles).

Dans son numéro 4 (2006), un dossier intitulé "La musique chrétienne se profane" nous apprend bien des choses. On lit  ainsi : "Après les DJ, c'est la musique chrétienne qui est très demandée ici", affirme un Disc Jockey d'un maquis (boîte de nuit) d'Abidjan. "Dans les bacs, depuis 2002, les troubadours au service de Dieu disputent les records de vente aux profanes." Non sans risque de "dérives profanes", selon ce magazine: ""Les chantres chrétiens ont déserté les églises pour les boites de nuit", lit-on aussi, et les CDs de musique religieuse s'arrachent comme des petits pains. (doc. complet ici).

 

Constance Aman, LA grande pionnière du Gospel francophone ivoirien ?

marguerite abouet,shirley caesar,cece winans,harpe de david,constance aman,prestige,abidjan,aya de yopougon,francophonie,francophonie protestante,francophonie évangélique,côte d'ivoire

Deux artistes, cités dans l'article, retiendront notre attention ici. La première illustre un Gospel "sage" empreint de classicisme, avec une petite touche africaine et jazzy (style Bossa): c'est celui de Constance Aman (ci-contre).

Issue d'une famille chrétienne évangélique d'Abidjan, elle a chanté très jeune dans des colonies de vacance de la Ligue Pour la Lecture de la Bible. Son timbre de voix lui permet de "percer" dès 1989, avec un premier album solo intitulé "Louez l'Eternel". 

D'après le site évangélique francophone "EnseigneMoi", il s'agirait dun "premier grand succès d'un album chrétien en Côte d'Ivoire. A vérifier!

Son rôle pionnier lui vaut en tout cas une popularité non démentie, portée par une production impressionnante (8 albums). Mariée, mère de trois enfants, elle revendique "le Saint-Esprit et la Bible" comme sa plus grande source d'inspiration (interview 2006), mentionnant ensuite Shirley Caesar et Cece Winans. C'est, sans nul doute, une des "stars" incontestées du Gospel ivoirien, et une pionnière respectée.

Le clip ci-dessous s'intitule "Je lève les yeux" (les paroles sont tirées d'un Psaume, le Psaume 121).

Constance Aman, "Je lève les yeux"

(posté le 8 novembre 2006, il a visionné 1.828.233 fois sur Youtube à dater du 14 février 2012!) 

 

 L'autre groupe emblématique de l'essor du Gospel francophone en Côte d'Ivoire, cité aussi dans le magazine Prestige, est la Harpe de David.

 

"Je ne mourrai pas! La Harpe de David

marguerite abouet,shirley caesar,cece winans,harpe de david,constance aman,prestige,abidjan,aya de yopougon,francophonie,francophonie protestante,francophonie évangélique,côte d'ivoire,massamba nzingaAujourd'hui mis en veilleuse, ce groupe a marqué le début des années 2000 d'une production musicale audacieuse et très populaire, combinant thématique chrétienne explicite, rythmes d'Afrique de l'Ouest et bouillonnement de la jeunesse, dont on a un aperçu particulièrement éloquent dans le clip ci-dessous, où nos quatre chanteuses, d'une énergie débordante, expriment une foi très incarnée, portée par une espérance extramondaine ET intramondaine: "Je ne mourrai pas, je vivrai" se décline, pour ces jeunes femmes, y compris dans l'espoir de se marier, de travailler, de réussir, de voyager.

Un authentique "Girl power" évangélique sur fond de piété biblique (Psaume 118:17 + bribes du Psaume 23 etc.)

Ne surtout pas rater les dernières 70 secondes du clip...

A noter que ce titre a été composé par Massamba Nzinga, puis repris en 2003 par le groupe Harpe de David qui en fit un "tube" transcontinental : on notera avec intérêt que la rubrique Top TV-Top chrétien du portail évangélique francophone Top Chrétien déroule 24 commentaires sous la vidéo "Je ne mourrai pas".

L'un vient de Belgique, l'autre de France, une autre du Congo RDC, un autre du Cameroun, un autre du Burundi. Luella du Bénin s'exprime aussi ainsi que Diana 77 sa compatriote béninoise, Manoubel du Togo signe aussi son commentaire, ainsi qu'un internaute haïtien, une martiniquaise, une guadeloupéenne, un Sénégalais, deux Canadiens, deux Américains... Un aperçu très éloquent, en modèle réduit, de cette "francophonie évangélique" dont la musique Gospel est devenue un trait d'union, avec une production ivoirienne "en pointe" (cf. les impressionnantes statistiques de visionnage sur Youtube!). 

 "Non, je ne mourrai pas, je vivrai!" (Harpe de David, Côte d'Ivoire, 2003)

Posté le 7 novembre 2006, visionné 1.368.807 fois sur Youtube à dater du 14 février 2012

 

 

Commentaires

Le niveau artistique de celui-là est très bon. Même pour la bande dessinée :-)

Bravo et merci pour cette série.

Écrit par : ista | 20/02/2012

Excusez, je reviens, pour une question périphérique, à propos des cartes que l'on voit quelques fois sur votre blog, et que je trouve vraiment mal adaptée et vraiment trompeuse, en tous cas ce type de carte là.

D'abord, si on regarde leur titre, elles ne présentent pas du tout des implantations évangéliques comme vous le mettez en légende, mais un "status d'évangélisation globale", ou "status global d'évangélisation" ("status of global evangelization" in inglish), je ne sais pas, concept de toutes façons complètement miteux propre aux évangéliques.

Ça à l'air d'être un taux progressif. Ainsi, un point noir, que l'on imagine être une implantation à la suite de votre légende, indique en fait qu'il n'y a aucune implantation évangélique, ni même matériel ( ?? ). Un rouge signifie qu'il n'y a pas d'église, mais tout de même 2% d'évangéliques (??).

Donc il me semble avec tout le respect que je m'oblige à honorer en toute sincérité que cette "carte" n'a rien à faire dans un contexte scientifique, pas même un blog de contexte scientifique, mais je me trompe peut être.

Cordialement.

Écrit par : ista | 20/02/2012

Cher Ista,

Je partage grosso modo votre avis, et j'ai moi-même souligné les limites de ces cartes.

Cela dit, elles sont tout à fait utilisables en contexte scientifique, mais plus comme source que comme référence.

En effet, malgré leur maladresse et leurs limites évidentes (notamment un code couleur nullissime, et des légendes contestables), elles cartographient à gros trait les zones d'implantation évangélique. En attendant mieux, c'est pas si mal.

En outre, ces cartes sont libres de droit (j'en ai d'autres, mais je ne veux pas poster sur internet en grand format des cartes non libres de droit).

Écrit par : SF | 20/02/2012

Je crains que le principe "plus comme source que comme référence" soit mal compris en contexte grand public. (moi, par exemple). Un blog n'est pas un contexte scientifique, je crois que vous l'avez dit, aussi :-)

À ce que je comprends, ces cartes sont un outil de mission ; elles cartographient, en vue de mission, l'implantation des évangéliques en mettant l'emphase sur les zones où il n'y en a pas ; pour ça je présume que les zones sans évangéliques sont en point rouge ou noir.

Mais, ce faisant, elles participent à la confusion que les évangéliques entretiennent entre "évangélique" et "chrétien". L'évangélisation, se fait tous chrétiens confondus, que je sache. Donc une carte au service de l'évangélisation devrait exprimer la situation du christianisme toutes confessions confondues. (même si on peut concevoir d'évangéliser en terrain chrétien).

Bref, je m'énerve. Enfin bon c'est vous qui voyez bien sûr ; peut être que je me trompe dans leur compréhension. Heureusement j'ai l'impression que nous sommes à peu près d'accord sur leur analyse.

Et heureusement il reste la musique.

Cordialement.

Écrit par : ista | 21/02/2012

Je suis très très content d'avoir découvert ce site à travers You Tube, merci beaucoup vous faites du bon boulot mes frères que le nom de l'Eternel soit loué à jamais! Tolé

Écrit par : YAO Tolé | 23/06/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.