Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2012

Somalie: un rapport accablant de Human Rights Watch

somalie,human rights watch,shebab,islamisme,no place for childrenBien qu'une dépêche AFP, hier, ait brièvement signalé un recul des shebab (milices islamistes) dans les faubourgs de Mogadiscio sous l'action des troupes gouvernementales, c'est peu de dire que les événements de Somalie intéressent peu l'Europe et notamment la France.

Qui se soucie aujourd'hui de la Somalie, en-dehors des flux sans cesse croissants de réfugiés qu'elle envoie vers l'Europe?


Pourtant, ce pays à la dérive mérite mieux que notre indifférence.

Confronté aux seigneurs de la guerre, il est marqué aussi (sur le plan socioreligieux) par l'implantation en profondeur d'un mouvement islamiste extrémiste (plus puissant que Boko Haram au Nigéria) qui a récemment refusé à la Croix Rouge d'opérer sur les territoires qu'il contrôle. 

Fondé sur une logique de conquête par les armes et par la terreur (complaisamment nourrie par les marchands d'armes), ce mouvement islamiste ne recule pas non plus devant la confrontation violente avec le christianisme, à l'image d'Al Qaeda à laquelle il est plus ou moins affilié.

Les shebab vont ainsi jusqu'à tuer par balles ou décapiter les chrétiens sans autre forme de procès, surtout s'ils sont convertis (cf. par exemple Daud Hassan Ali en 2008, quatre cadres d'un orphelinat en 2009, le pasteur Yusuf Ali Nur en 2010, Guled Jama Muktar en 2011, ou Zakaria Hussein Omar en février 2012).

La Somalie est plus que jamais une poudrière propice aux pires violations des droits de l'homme (et de la femme!), comme vient de le rappeler un rapport édifiant que l'ONG Human Rights Watch vient de publier. Et comme toujours, ce sont les plus faibles, à commencer par les enfants, qui trinquent.

Le voici en PDF (en anglais). Il s'intitule No place for Children.

Commentaires

Merci Sébastien d'avoir publié cette note.
L'islamisme se développe dans de nombreux pays et mène une guerre sans pitié contre les chrétiens tout particulièrement. Les chrétiens somaliens sont concernés et ils ne sont pas les seuls. Et tout cela dans l'indifférence de nos politiques et journalistes occidentaux qui préfèrent soutenir des "révolutions" qui n'ont d'autre but que d'installer l'islamisme au pouvoir. Au Liban, de nombreux chrétiens se préparent à quitter le pays, sachant très bien ce qui les attend après la chute du tyran actuel.
Tout cela finira très mal, y compris pour nous occidentaux. Nous paierons très cher nos lâchetés et nos compromissions.

Écrit par : Patrick B | 03/03/2012

Un jour viendra où ces Somaliens, on leur mangera dans la main.
Tandis que nous dégringolons de très haut, accumulant les lâchetés, ces malheureux s'en sortiront et seront plus riches (en humanité etc) que nous j'ai dit!

Écrit par : Amos51 | 04/03/2012

Merci de rappeler l'horreur de la situation en Somalie, même si, une fois de plus, certains vont encore peut-être vous prêter des intentions que vous n'avez pas, à coup sûr.

Ce qui m'attriste aussi, voyez vous, c'est la teneur des propos de certains commentateurs sur ce blog, en d'autres temps et au sujet d'autres pays d'Afrique qui ont vécu des violences similaires, face à de telles tragédies. Y-a-t-il lieu d'ergoter dans le vide comme l'ont fait certains, quand on voit l'évidence de certaines situations ? Discourir d'une manière stérile, extrapoler pour évacuer le problème ainsi posé n'est qu'une manière de se cacher à soi-même son propre aveuglement, ça j'en suis persuadé pour ma part. Dénoncer notamment les atrocités dont sont victimes des minorités chrétiennes deviendrait ainsi maintenant aux yeux de certains en France une manière de faire du nombrilisme et de se centrer sur soi dans le but de ne pas voir en face les divisions institutionnelles (bigre, rien que ça !), voire de faire preuve de discrimination envers les gens de confession musulmane, par exemple. Or, ce n'est pas parce qu'on dénonce des exactions sur certaines minorités spécifiques que ça signifierait automatiquement qu'on oublie les autres, que je sache ! N'importe quoi, vraiment ! On atteint des sommets, dans la France du tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. La critique pour la critique, à tout prix.

Je leur laisse la responsabilité de leurs propos négatifs et vains. C'est pour cela qu'en ce qui me concerne, j'ai choisi de ne plus répondre à ceux qui coupent les cheveux en quatre et qui vont chercher midi à quatorze heures dans les réactions que leur inspirent ce type d'événement.

Quand il y a violation des droits de l'homme jusqu'au crime contre l'humanité, parce qu'il s'agit de cela, on doit bien sûr ne faire aucune distinction de quelque nature que ce soit quant à savoir qui en sont les victimes. Mais ce n'est pas non plus une raison pour ne pas prendre la parole pour défendre les siens, c'est-à-dire ses frères et sœurs en Jésus-Christ, et ce n'est pas une question de dénomination ou d'estampille, faut-il le rappeler une fois de plus. Alors n'ayons pas honte de porter le nom de chrétiens. Quand il y a souffrance et détresse, l'urgence est à la solidarité dans la prière et dans l'action. Aider et faire tout ce qui est en notre pouvoir, avec l'aide de Dieu qui Lui, j'en suis sûr, ne considère pas ses enfants normalement équilibrés comme des illuminés, pour reprendre certains termes que j'ai lus sur ce blog de la part de certains.

Alors, ne nous trompons pas de débat, et surtout agissons en plus de débattre.

Écrit par : Eric Lisbonne | 04/03/2012

"Au Liban, de nombreux chrétiens se préparent à quitter le pays"
Je voulais dire "en Syrie".

Écrit par : Patrick B | 05/03/2012

Concernant la Syrie, et ce qui à présent est devenu une véritable guerre civile, en raison de la violence aveugle d'un régime totalitaire, un reportage a récemment été diffusé sur la chaîne de télévision France 2 (Envoyé spécial, "La liberté ou la mort").

Que disent les combattants de la résistance syrienne clandestine ? Entre autres, que le régime de Monsieur Bachar Al Hassad est largement aidé militairement (fourniture d'armement, de logistique, etc.) par le Hezbollah musulman chiite libanais, lui-même soutenu par le régime iranien, qui n'a que des intentions pacifiques comme chacun sait). Nous avons donc la confirmation de ce que l'on savait déjà tacitement, et que certains s'évertuaient pourtant à nier.

Et encore une fois, là-bas aussi, des innocents, chrétiens syriaques, maronites, orthodoxes orientaux, etc., musulmans sunnites et tant d'autres, dont des personnes âgées, des femmes, des enfants sans défense, sont et vont être les victimes de basses manœuvres et de magouilles "géo-stratégiques" (comme ils disent en haut-lieu, où scintillent les veaux d'or des rêves de pouvoir) dont les régimes politiques de pays comme la France ne sont pas en reste non plus. Car en matière de "diplomatie", pas de jaloux, on y voit le reflet "amplifié" de la nature humaine, qui elle est internationale depuis la nuit des temps. Selon que vous serez puissant ou misérable... Comme dirait La Fontaine, ça coule de source.

Et en Somalie, comme au Nigeria, comme en Syrie, comme au Liban, comme en Irak et en Iran, comme en Afghanistan, comme au Pakistan, etc., les minorités chrétiennes sont de plus en plus menacées, face à des régimes, affichés comme révolutionnaires ou pas, qui bien souvent instrumentalisent les diversités religieuses à leurs fins personnelles et face à de grandes puissances qui assistent au spectacle, discutent et ne font pas grand-chose, entravées dans leurs calculs, leurs combines et leurs "scrupules", il faut bien l'avouer.

Écrit par : Eric Lisbonne | 06/03/2012

Les commentaires sont fermés.