06/05/2012

Migrants africains protestants au Caire: voir les travaux de Julie Picard

égypte, chrétiens d'orient, diaspora, immigration, migrants, migrants subsahariens, le caire, julie picardOn commence seulement aujourd'hui à prendre petit à petit la mesure de l'impact religieux, au Maghreb et au Machreck, de l'apport de flux migratoires subhsahariens considérables.

Au sujet de l'Egypte, marquée, au Caire et à Alexandrie, par une diaspora subsharienne aussi importante que discriminée, il faut découvrir d'urgence les travaux passionnants de Julie Picard, qui nous a fait le plaisir, depuis novembre 2011, de créer un blog de recherche!


Membre du GEIPE, spécialisées sur la question des réfugiés et migrants subsahariens chrétiens (notamment protestants évangéliques) dans la métropole du Caire, Julie Picard, doctorante, est notamment l'auteure d'un chapitre du livre "Religions et frontières" (CNRS, 2012), et son blog, intitulé Migrations, Villes et Religions..., vaut vraiment le détour, contribuant, à la fois dans l'approche méthodologique (apport de la géographie) et thématique (l'immigration africaine au Caire), à renouveler les perspectives. 

Commentaires

bjr,
Y a-t-il dans le Coran et/ou la pensée théologique musulmane des prises de position sur ces discriminations à l'égard des Noirs? Sont-elles liées à l'esclavage par ailleurs?
Merci, gef

Écrit par : gef | 06/05/2012

Lire, de Malek Chebel, "L'esclavage en terre d'islam" (édition Fayard, 2007).
Le Coran n'encourage pas l'esclavage, mais n'est pas abolitionniste non plus. A l'image, en gros, de l'Ancien Testament (la Torah juive). Citation de Chebel:
"Il faut rappeler que l’islam des débuts était infiniment plus humaniste, et sans doute aussi plus spirituel, que celui des siècles ultérieurs. L’esclavage y était considéré comme une calamité naturelle dont il fallait prémunir sa famille et la grande famille des croyants – hormis toutefois la servitude de l’ennemi, celle du captif, celle que l’on acquiert par suite d’un achat, d’une guerre, d’une razzia ou d’un troc. Mais la jurisprudence est floue, nuancée, alambiquée." (p.18)
Quant au racisme anti-noir, il n'est nullement préconisé par le Coran. En revanche, le racisme arabe en direction des noirs n'est pas rare (et parfois vice-et-versa), si l'on en juge notamment par le très faible taux de mariages mixtes (arabes-noirs) constaté en Afrique du Nord comme en Europe.
Mais tout cela est à creuser...

Écrit par : SF | 06/05/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.