06/04/2013

Série sur l'EPUF (Eglise Protestante Unie de France) dans "Réforme"

L-Eglise-protestante-unie-de-France-presente-son-nouveau-logo_article_main.jpgOn l'oublie parfois, mais le protestantisme n'est pas seulement marqué par la diversification. Son histoire est aussi celle de fusions d'églises soeurs. En France, l'histoire récente l'illustre, avec la fusion en 2001 des baptistes de l'ABEPEN et de l'AEEBLF, celle des méthodistes de l'EMF et de l'UEM en 2005, ou, en cette année 2013, celle des réformés et des "luthériens de l'intérieur".

Cette fusion, bientôt officialisée, aboutit au label d'EPUF (Eglise Protestante Unie de France), appellation hardie voire hautaine (car la diversité protestante française ne se limite pas à l'EPUF). L'EPUF est déjà dotée d'un site internet (lien). On notera cette semaine qu'une prometteuse série lui est consacrée dans l'hebdo Réforme, qui livre son premier opus consacré aux facultés de théologie protestante (p.6 et 7 du n° du 4 avril 2013)

Commentaires

Je n'ai pas bien compris pourquoi vous trouvez hautaine l'appellation Eglise protestante unie. MErci d'expliquer un peu plus SVP?

Écrit par : idelette23 | 06/04/2013

Cher Sébastien Fath, vous avez oublié de mentionner les Églises luthérienne et réformée en Alsace-Moselle qui se sont regroupées en 2006 pour former l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL).
Dans ce cas, on peut également qualifier de "hautaine" cette appellation, puisqu'il existe là aussi d'autres Eglises protestantes. Mais l'UEPAL a l'honnêteté de mentionner sur son site que d'autres confessions protestantes sont issues de la Réforme. On y lit ceci :

"Plusieurs familles « confessionnelles » ont vu le jour, dont notamment :
- la famille luthérienne (issue de l'œuvre de Luther), regroupée aujourd'hui dans la Fédération Luthérienne Mondiale ;
- la famille réformée ou presbytérienne (issue de l'œuvre de Calvin), rassemblée aujourd'hui dans l'Alliance Réformée Mondiale ;
- d'autres familles « évangéliques » (mennonites, anglicanes, baptistes, méthodistes, etc) issues elles aussi de la Réforme."

A voir ici : http://www.uepal.fr/qui-sommes-nous/Generale/notre-histoire.html

Écrit par : Patrick B | 06/04/2013

Historiquement, luthériens et surtout réformés ont longtemps eu tendance à "préempter" l'identité protestante en France. Comme si le protestantisme se résumait à l'expression calviniste (et à un moindre degré luthérienne). Avec la visibilité croissante de la diversité protestante (reflet de la diversité protestante mondiale où réformés et luthériens réunis sont loin d'être majoritaires), on a cru que cette tendance s'estompait. Elle revient en force ici avec une appellation qui fait croire, aux yeux du grand public, que le protestantisme uni, c'est dans l'EPUF qu'il se trouve. Or, il y a du protestantisme uni dans bien d'autres unions d'églises. Le problème n'est pas d'utiliser le syntagme "protestant"; après tout, nombre d'Eglises protestantes évangéliques l'utilisent aussi. Le problème n'est pas non plus d'utiliser "uni". Le problème tient dans l'usage accolé des deux termes, qui crée l'impression que l'unité protestante est l'apanage de l'EPUF, ce qui est naturellement inexact.
Etonnant qu'à l'heure où l'EPUF réunit environ 1/4 seulement des pratiquants protestants en France, elle revendique le "protestantisme uni". Je pourrais développer, mais ce sera dans d'autres espaces.

Écrit par : SF | 06/04/2013

Merci beaucoup Patrick B pour ces précisions que je n'avais pas vues avant de poster ma première réponse.

Écrit par : SF | 06/04/2013

Bonjour,

le sigle "EPUF" n'est pas validé par le Synode National. Lors de la création de l'Église Protestante Unie de France, il a été maintes fois souligné qu'on ne voulait pas de ce sigle. Entre autres raisons, pour ne pas créer confusion : le sigle est utilisé par le Euromed Permanent University Forum. Il a été demandé de parler de l'Église Protestante Unie comme on parlait de l'Église Réformée, là encore on n'a pas prononcé "Erf(e)" mais, si on disait le sigle, on disait "e-r-f".

Le "label EPUF" concernant les chrétiens protestants n'a donc aucune existence officielle.

D'ailleurs, on peut être Église Protestante Unie de France sans vouloir pour autant réclamer l'exclusivité du protestantisme français, ou même ne serait-ce que du protestantisme d'union luthéro-réformée français. Chaque petite communauté locale membre de cette Église Protestante Unie s'appelle Église, et pourtant ne réclame pas pour elle d'être la seule vraie Église. A mes yeux, c'est plutôt ce reproche qui est hardi voire hautain, que la dénomination de l'Union des Églises Protestantes Unies de France.

Écrit par : Wolfram Steuernagel | 02/06/2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.