Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2013

"Mes questions": documentaire France 5 sur les évangéliques

safe_image.php.jpegObservateur sagace et empathique de la diversité sociale, le réalisateur Serge Moati répondait ceci, à la question "Quel monde dans 20 ans?" (magazine Epok 35, avril 2003): il anticipait "la toute puissance des télé-évangélistes" (p.19).

Son intérêt pour le phénomène évangélique ne s'est pas démenti depuis: hier soir, un remarquable documentaire France 5 conduit avec Alice Cohen a permis d'en savoir plus, suivi d'une excellente intervention de Linda Caille, adroitement interviewée par Carole Gaessler.

Une seule précaution d'usage: se souvenir que ce très bon documentaire se focalise surtout sur des milieux charismatiques urbains dernière génération (comme le Centre du Réveil Chrétien à St Denis ou la Porte Ouverte Chrétienne à Mulhouse), à la rhétorique très offensive, qui ne résument pas toute la diversité évangélique sédimentée en France depuis 200 ans.

Commentaires

bjr,
Ce qui est frappant, au-delà de l'attitude empathique de Serge Moati (à la limite pas assez questionnante, par ex. dans l'affirmation enjouée d'un pasteur "ressusciteur" à l'occasion!), c'est la manière dont, sous prétexte de "dons", c'est-à)dire de quelque chose qui s'oppose en tous points à l'idée de "compétence", on rabat de fait, à force de répétition, le don sur la technique et la méthode (lors des séances de quasi-exorcismes). On voit clairement réapparaître ainsi des hiérarchies fonctionnelles entre les croyants, entre ceux qui orchestrent et officient, et ceux qui s'émeuvent et se "soumettent". Toute la séquence sur les "femmes soumises" est navrante, bibliquement même (et surtout), la Bible n'interdisant pas de "faire la vaisselle" (et autres) à des hommes, ce qui semble exclu pour l'une des "rebelles repenties".
Un travail de reprise des argumentaires serait bienvenu. L'émission l'a peut-être fait, mais je n'ai pu regarder jusqu'au bout.
Cordialement,
gef

Écrit par : gef | 01/05/2013

Merci pour ces éléments d'analyse. Plusieurs séquences du documentaire montrent effectivement des pratiques et régulations qui font débat, notamment en matière d'autorité ou de rapports homme-femme.
La reprise argumentaire détaillée n'a pas été faite dans l'émission, car elle voulait surtout "donner à voir" et faire réfléchir, sans plaquer un discours extérieur. De ce point de vue, l'émission est très réussie, mais appelle un complément et des prolongements.... à puiser dans la bibliographie académique disponible sur ces sujets!

Écrit par : SF | 01/05/2013

N'ayant pas pu regarder ce reportage hier soir je viens de le voir en replay, et cela confirme les impressions que j'en avais déjà au vu des échos que j'ai eus d'amis l'ayant vu ou des résumés que j'ai pu lire sur Internet. Mon impression générale est plutôt positive : du bon travail de journaliste qui montre la réalité du terrain sans jugements de valeur déplacés. Les personnes qui ont été filmées (j'ai d'ailleurs reconnu quelques visages) s'y reconnaîtront certainement.

Sur ce qui est montré, il y a des choses qui m'ont fait bondir, notamment le témoignage déjà évoqué par Gef de cette femme qui témoigne que Dieu lui a fait comprendre que c'était son rôle en tant que femme, pas celui de son mari, de faire la vaisselle et le ménage... non non, je ne vois aucun fondement biblique pour dire que les hommes n'ont pas à participer aux tâches ménagères. Moi j'habite dans une colocation de trois jeunes étudiants masculins et je vous assure que nous faisons le ménage ! Mais là, il n'y a pas de reproche à faire au reportage : si de telles absurdités sont enseignées dans des églises c'est à ces enseignants qu'il faut en faire le reproche, pas aux journalistes qui ne font que le montrer. Si de tels reportages peuvent conduire les évangéliques à une réflexion auto-critique sur ce qui ne va pas chez eux, tant mieux !

Le journaliste a choisi de s'intéresser à une tendance particulière des évangéliques qui n'est en rien représentative de l'ensemble de ceux-ci : les grandes églises charismatiques urbaines. En soi, il n'y a rien y redire, d'autant plus que c'est le courant qui connaît la plus forte croissance (et certainement le plus spectaculaire) ; par contre, il aurait été opportun de préciser que tous les évangéliques ne se reconnaissent pas dans ce courant, loin s'en faut.

Par contre, un point qui m'a réellement choqué dans le travail du journaliste : dans la partie du reportage sur le Centre de Réveil Chrétien de Saint-Denis, des séances de conseil dans lesquelles sont évoquées des choses très personnelles, ont été filmées et diffusées à des milliers de téléspectateurs. Ce genre de séances doivent à mon sens rester strictement confidentielles et je trouve absolument indécent de les filmer, sans même parler de les diffuser à la télévision ! J'ose espérer que le journaliste a demandé l'accord des personnes présentes avant de le faire, mais même là ça me paraît toujours aussi anormal.

Écrit par : Un étudiant défend sa foi | 01/05/2013

Merci pour ces commentaires.
Pour revenir sur votre dernier point, j'ai rencontré assez longuement Alice Cohen, qui a porté à bout de bras cette enquête, j'ai par ailleurs échangé avec elle ensuite au téléphone pour préciser certaines choses, et je puis vous dire qu'elle s'est montrée très soucieuse de respecter les acteurs interviewés, avec un souci déontologique remarquable.

Je suis certain qu'elle a demandé aux responsables du Centre du Réveil Chrétien l'autorisation de filmer et de diffuser la séance en question. Je pense qu'elle a certainement demandé aussi à la jeune Haïtienne que l'on voit s'exprimer.
Je comprends que le caractère intrusif de cette séquence puisse choquer, mais je crois que les choses ont été faites avec délicatesse et respect, et à mon sens, personne n'en sort blessé ou amoindri, au contraire de nombreuses émissions voyeuristes qui piétinent la dignité des gens pour faire de l'audience.

Écrit par : SF | 01/05/2013

Je veux bien vous croire que tout a été fait pou agir dans le plus grand respect des personnes montrées dans le reportage, je ne souhaite accabler personne et je suis tout à fait d'accord avec vous qu'il n'y a absolument aucun voyeurisme dans cette émission. Cependant, je maintiens qu'à mon sens, et même si cette jeune fille a effectivement donné son accord (avait-elle seulement conscience que sa vie intime serait vue par des milliers d'inconnus ?), cette scène aurait dû rester privée.

Écrit par : Un étudiant défend sa foi | 01/05/2013

Autre sujet traité qui fait polémique, surtout dans le contexte actuel : exorciser des homosexuels. Et le pasteur Philippe Auzenet réagit vigoureusement ici : http://actualitechretienne.wordpress.com/2013/05/03/philippe-auzenet-arretons-de-chasser-des-demons-dhomosexualite-a-tout-va/
Il faut préciser que Philippe Auzenet accompagne depuis fort longtemps des chrétiens homosexuels qui souffrent de leur situation et acceptent son aide.
On voit là aussi que l'on est loin de l'unanimité entre chrétiens évangéliques.

Concernant les évangéliques filmés dans ce documentaire, il est bien précisé en début d'émission me semble-t-il que ce charismatisme 3ème vague ne concerne pas tous les évangéliques, mais une partie d'entre eux seulement.

Écrit par : Patrick B | 03/05/2013

Pour répondre sur la séance de conseil, moi j'ai l'impression qu'elles ont "rejouées" une séance qui s'est passée il y a un certain temps. Il y a certaines phrases qui le laisse à penser comme la conseillère qui dit "...et tu es venue ici et tu m'as expliqué que tu n'en pouvait plus, et que tu avais envie de te suicider..." et puis plus tard la jeune femme "c'est grâce à Lui que je suis sorti de ça" (les tentatives de suicides) . C'est surement parce que cette jeune femme en a fini avec ces problèmes qu'elle a accepté de rejouer cette séance, pour illustrer quels sont les sujets qui peuvent êtres abordés.

Écrit par : Vincent B | 05/05/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.