08/06/2013

Des "Marches pour Jésus" en ordre dispersé

Affiche-2013-nantes-A3-HD.jpgDepuis 1991, on peut observer en France le phénomène "Marche pour Jésus", défilé dans les rues des grandes villes afin de visibiliser la présence chrétienne, suivant une tonalité évangélique.

Il sera observable aujourd'hui 8 juin 2013 dans plusieurs grandes villes, dont Nantes (poster ci-contre, cliquer pour agrandir). 

A noter une certaine confusion en France autour d'un conflit de leadership entre Dominique Leuillet, d'une part (organisateur depuis 2004) et Denys Gerbore et Daniel Rivaud (qui ont mis en place le 23 juin 2012 une Fédération des Marches pour Jésus)

Commentaires

bjr,
Personnellement je comprends très mal ces "marches", qui apparentent leur "démonstration" à une quelconque manifestation de rue. Le "leader" ainsi supposé proclamé ne se retirait-il pas "à l'écart" et ne pleurait-il pas sur les foules? Que fait-on de l'impact négatif de ces rassemblements sur le 'passant? Veut-on l'intimider? Quelle conception de l'espace public laïque se fait-on en raptant ainsi l'espace public? Et surtout qu'on ne dise pas que c'est un témoignage, car il est contre-productif, reçu comme un décalque des Américains. Théologiquement, on manque ici tout l'esprit du NT, où, s'il y a eu des adresses à des foules, à la Pentecôte, à l'aéropage, à Ephèse, etc, ce ne fut jamais planifié par un groupe, mais toujours dans l'enchaînement d'une action en contexte élargi.
Le chrétien est-il un agitateur? Prier est-il une attitude lien avec la rue? Où la chambre haute de tout un chacun?
Et en quoi, si je prie en marchant, ou en sautant à la corde, dois-je convoquer le ban et l'arrière-ban sans oublier la Préfecture?
Cordialement,
gef

Écrit par : gef | 08/06/2013

Une Jésus Pride !
De l'appropriation de l'espace public par les communautés...
Ou le grand n'importe quoi de la compétition victimaire et de l'affirmation identitaire par l'occupation de la rue
Et le site arrive à affirmer que les manifestants ne revendiquent rien, vraiment ! Mais alors à quoi ça sert alors ?

Écrit par : James | 09/06/2013

Cette année contrairement aux autres années, les Marches risquent d'être confondues avec les Manifs pour tous et les médias ne manqueront peut-être pas de dire que ces dernières étaient religieuses... Ça aurait peut-être été plus sage de ne pas en organiser cette fois... Il y a deux ans, des gens ont cru que la Marche avait un lien avec l'enlèvement des chrétiens annoncé par un charlatan américain qui prétendait être prophète... cette année que croiront-ils?

Par ailleurs le conflit de leadership dont vous parlez n'est-il pas un signe que ces Marches ont fini par devenir la propriété de leurs dirigeants comme Frigide Barjot a cru que les manifestants étaient à elle? Cela rejoint des questions que vous traitez ici sur l'égo dans certains mouvements évangéliques, sauf qu'ici ce sont pas les milieux les plus autoritaires qui sont concernés... Le leadership c'est le nouveau dada des organisateurs...

Écrit par : Françou | 09/06/2013

Bonjour,
Etonnant et incompréhensible le titre de l'article, alors que pour la première fois en France depuis l'an 2000, toutes les villes organisant une Marche pour Jésus cette année le font le même jour et le même label. Alors, où est l'"ordre dispersé" ?
C'est justement notre joie et notre reconnaissance au Seigneur de pouvoir, grâce à la création de la "Fédération Marche pour Jésus France" l'année dernière, de pouvoir, enfin, communiquer tous ensemble et mettre nos forces en commun pour témoigner publiquement, pendant que c'est encore possible, de notre joie d'appartenir à Jésus-Christ. Des médias nationaux l'ont déjà remarqué.
Enfin, toutes les personnes et les villes engagées concrètement dans les Marche pour Jésus en France, travaillent ensemble. Donc, pas de "conflit de leadership" comme annoncé aussi dans l'article.
Travaillons pour l'unité. C'est en tout cas notre désir.
contact@marchepourjesus.org

Écrit par : Daniel RIVAUD | 09/06/2013

Réponse à Daniel Rivaud
Il est certain que la Fédération des Marches pour Jésus entend unifier le mouvement, vise une coordination paisible, et que cette année 2013, année "test", peut le concrétiser.
Mais il est un peu tôt pour conclure à une absence de conflit. Les faits, les textes, les déclarations, voire les sites internets sont là pour montrer que le passage à la Fédération ne se fait pas sans difficultés.
D'où ce titre "ordre dispersé", qui simplifie certes une situation complexe, mais illustre bien le fait qu'il existe encore, sauf erreur, deux organisations qui entendent toutes deux mobiliser.
Rendez-vous l'an prochain, ou dans 2 ou 3 ans? Quand cette situation transitionnelle sera clairement révolue, le titre que je donnerai à la future blognote sera bien différent.

Écrit par : SF | 09/06/2013

Pour Wikipédia, et sur le site de Marche Pour Jésus France, Strasbourg n'existe pas dans le mouvement de la Marche Pour Jésus.
Daniel Rivaud vit peut-être sur une autre planète...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_pour_Jésus

Écrit par : Ruby | 18/06/2013

Le mouvement Rivaud est un rival. Le vrai mouvement est le canal historique du frère DOminique Leuillet

Écrit par : Hernani | 18/06/2013

Si je puis me permettre, et sauf erreur, c'est bien la Fédération des Marches pour Jésus coordonnée par Daneil Rivaud qui a réalisé la totalité des marches en cette année 2013... ce qui augure d'un passage de témoin qui devrait se confirmer en 2014. Daniel Rivaud et son équipe ont reconfiguré et rajeuni la formule.
A suivre.

Écrit par : SF | 19/06/2013

Selon le site, http://www.mpjf.org/marche-pour-jesus-2013/ il n'y a pas de manifestation "Marche pour Jésus" à Paris pour la deuxième année consécutive. C'est la préfecture qui interdit ces manifestations!

Signe des temps... surtout quand on sait que l'actuel pouvoir est très sourcilleux envers les chrétiens, mais débonnaire quand il s'agit de musulmans.

Écrit par : Patrick B | 22/06/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.