Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2013

Face au déclin, tournant stratégique chez les baptistes du Sud

fred-luter.jpgParmi les géants protestants d'Amérique du Nord, l'ogre Hors Catégorie a longtemps été la Convention Baptiste du Sud (Southern Baptist Convention), première dénomination protestante états-unienne, qui a triplé ses effectifs durant les 50 années d'après-Seconde Guerre Mondiale, dépassant de peu les 16 millions de membres baptisés (par immersion). 

Marquée depuis 1979 par un tournant plus conservateur et plus orthodoxe (d'influence fondamentaliste), la SBC a longtemps donné des leçons d'évangélisation à ses concurrents, se targuant d'un élan missionnaire exemplaire.

Mais les temps changent. Pour la marche triomphale, c'est GAME OVER.

Depuis 15 ans, la soupe à la grimace est au menu... poussant Fred Luter (ci-contre), président réélu cette semaine, à un recadrage et un changement de stratégie


Depuis un quart de siècle, une des priorités de la SBC était l'orthodoxie doctrinale et la chasse au "libéral", au prix d'une véritable épuration dans nombre de centres de formation, générant des "batailles" internes étudiées par ma collègue américaine Nancy Ammerman.

baptist-battles.jpgSeulement voilà: le navire amiral baptiste prend l'eau. 

Fred Luter constate, dans son discours de réélection tenu cette semaine à Houston (Texas), que "pendant qu'on discutaille théologie, beaucoup d'âmes vont en Enfer", estimant que la SBC a sans doute gaspillé trop d'énergie aux querelles doctrinales et aux surenchères orthodoxes, au détriment de l'annonce de l'Evangile.

 

100.000 membres perdus l'an passé

Les statistiques sont formelles: les effectifs de la puissante SBC stagnent en valeur absolue, voire déclinent assez nettement (si on compare son évolution à celle de la population générale, qui, elle, augmente). Et les fidèles vieillissent. La seule année écoulée a vu la Convention Baptiste du Sud perdre 100.000 membres (pour une analyse détaillée en anglais, cliquer ici). 

Le temps de la conquête serait-il terminé? Le début du XXIe siècle est en tout cas sous le signe d'une grande morosité, comme si la SBC, trop obnubilée par les querelles doctrinales et l'obsession de l'uniformité, n'attirait plus, notamment les jeunes.

 DECLINE.jpg

Grandeur et décadence: le déclin du colosse baptiste états-unien 


Après un quart de siècle d'évolution vers le rigorisme doctrinal, l'orthodoxie disciplinée et la restriction du pluralisme interne, la SBC a pris conscience de la gravité de son déclin. D'où le discours pugnace de son président réélu. La page du virage néo-orthodoxe et doctrinaire de 1979 serait-elle en passe d'être tournée? 

Ce changement de ton est en tout cas un événement d'importance sur la scène religieuse américaine, augurant d'une réorientation stratégique du colosse baptiste états-unien.


Commentaires

Me rapelle la bio de Clinton ou il parlait de sa dénominatiin qui virait réac.

Écrit par : Equipe nationale | 13/06/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.