Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2013

Patrice Chéreau (1944-2013) et le protestantisme

Patrice Chéreau, protestantismePatrice Chéreau (1944-2013) nous a quittés le 7 octobre 2013. La chaîne de télévision France 5 va rendre un hommage au dramaturge, réalisateur et acteur  aux multiples talents,  le jeudi 10 octobre à 21h40, en diffusant  "Il était une fois…la reine Margot". Ce documentaire revient sur l’histoire du film "La reine Margot",  le cinquième film de Patrice Chéreau (sorti en 1994), coécrit avec Danièle Thompson, et inspiré d'un roman d'Alexandre Dumas.

Ce film saisissant raconte le contexte du mariage politique entre Henri de Navarre (futur Henri IV) et Marguerite de Valois, destiné à apaiser les conflits religieux mais qui déboucha sur une tuerie, la nuit de la Saint Barthélémy.  


C'est l'occasion de rappeler une toute petite facette de l'immense paysage intellectuel, culturel et spirituel qu'évoque ce créateur hypersensible: son rapport au protestantisme

patrice chéreau,notice nécrologique,protestantisme,saint barthélémy,henri iv,reine margot,guerres de religion,protestantisme à paris,catholicisme,alexandre dumas,danièle thomson,bshpf

 

"Protestantisme et cinéma français" (BSHPF, 2008)

Pour cela, il existe un outil tout trouvé, le numéro spécial que la revue savante BSHPF (Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français) a consacré à "Protestantisme et cinéma français" (tome 154, avril-juin 2008).

Ce numéro piloté par André Encrevé comprend tout un article, à lire et relire, de Violette Rouchy-Lévy, intitulé "L'image des protestants dans la Reine Margot" (p.163-p.173).

 

On y apprend combien Patrice Chéreau a pris au sérieux la problématique religieuse: peu avant la sortie du film, il affirmait ainsi que le "sujet de Margot, c'est avant tout le conflit religieux entre catholiques et protestants" (cité p.172), et selon l'auteure, la vision de Chéreau "épouse celle de l'opinion protestante, selon laquelle le roi, en faisant tuer ses sujets, s'est métamorphosé en tyran".

Interrogé à l'émission Bouillon de culture de Bernard Pivot, le 6 mai 1994, Patrice Chéreau soulignait ainsi qu'il était "important pour lui de montrer que les massacreurs étaient catholiques" en cette occasion précise, et dramatique.

L'auteure va jusqu'à parler de "parti pris de Chéreau en faveur du camp protestant" (il serait intéressant, à partir de là, de se demander "pourquoi"), et elle le cite en ces termes, dixit Patrice Chéreau: 

"Ce que je souhaite surtout, c'est ne pas avoir été infidèle à la religion protestante et à la morale protestante (...) J'ai vécu ce film dans une grande admiration pour les protestants".

(Patrice Chéreau à l'émission Bouillon de culture du 6 mai 1994, dixit, cité p.172 de l'article). 

Commentaires

Merci Sébastien pour cette note très intéressante. J'avais vu le film "La Reine Margot" en son temps. Merci aussi pour l'info sur l'émission de jeudi soir. Etant absent, je la regarderai en replay sur Internet.

Écrit par : Patrick B | 09/10/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.