23/10/2013

"Converties par amour": mini dossier de Marie-Claire

1228374-marie-claire-octobre-2013-en-kiosques-620x0-1.jpg

Bravo au magazine Marie-Claire de ce mois d'octobre 2013. Avoir consacré un petit dossier à la "conversion par amour" sort des sentiers battus!

Des pages 140 à 144, plusieurs témoignages sont à lire, et une analyse psychologique est proposée par Marie Teillac. Elle lance des pistes, comme le fait que "l'amour donne la possibilité de croire en l'autre et, souvent, de croire tout court", avec tout de même le "risque de se réveiller avec la gueule de bois". 

Un sujet passionnant, qui peut ouvrir sur des débats sociétaux quand il y a douce pression sur la conversion (lien), et dont les sciences sociales gagneraient à s'emparer davantage (sauf erreur, il n'existe aucune étude de synthèse sur ce phénomène en France).

Commentaires

Bonjour Sébastien,
J'avais connaissance de ce fait, justement par cet article du Figaro qui date tout de même de 2012. Mais personne ou presque n'avait relevé la chose.
Nous sommes dans un Etat laïc. Certaines municipalités de gauche refusent de servir du poisson le vendredi, mais sert allègrement du halal tous les jours.
Celle d'Aubervilliers exige pour le mariage un document nécessitant la conversion à l'islam !
Elle est belle notre république laïque : deux poids et deux mesures.

Écrit par : Patrick B. | 23/10/2013

Bonjour Monsieur Fath.

" quand il y a douce pression sur la conversion (lien), et dont les sciences sociales gagneraient à s'emparer davantage >

Mais OUI. Tout à fait. C'est évident. N'est-ce pas ?


(sauf erreur, il n'existe aucune étude de synthèse sur ce phénomène en France)".

Écrit par : LeeberT | 23/10/2013

@Patrick B. : Ce n'est pas la loi française, ni la commune d'Aubervilliers, qui exige ce certificat de conversion : c'est la loi marocaine, le Maroc n'étant ni une République ni laïc. La loi marocaine interdit le mariage entre un homme non musulman et une femme musulmane ; donc, pour que le mariage d'un ressortissant marocain soit reconnu par son pays d'origine, un tel certificat est impératif. Les autorités municipales d'Aubervilliers n'y sont pour rien !

En revanche, il est évident que dans une telle situation, les mariés doivent pouvoir choisir s'ils veulent que leur mariage soit ou non reconnu par le Maroc (ou tout autre Etat ayant des lois similaires). L'article ne précise pas ici si la question a été posée aux mariés ou si c'est la municipalité qui en a décidé de son propre chef. MAIS, si c'est ce que les mariés voulaient, alors la municipalité est obligée de se soumettre aux exigences de la loi marocaine (même si on trouve ces exigences aberrantes, ce qui est mon cas !) parce que le Maroc est un Etat souverain.

Écrit par : Un étudiant défend sa foi | 24/10/2013

Merci pour ces éclairages, tout à fait pertinents.
Rappelons pour compléter qu'il est interdit, au Maroc, d'être citoyen marocain et chrétien.
Le Maroc n'est pas pour autant pétri d'intolérance, et des avancées sont en cours. Mais il reste du chemin à parcourir pour parvenir à que soit valorisé une culture du pluralisme religieux couplée à une pratique concrète de la liberté de choix en matière d'options de sens.

Écrit par : SF | 25/10/2013

@ Un étudiant défend sa foi
Complément d'information. J'avais aussi lu cet article en son temps :
http://www.europe-israel.org/2012/09/eurabia-on-lui-demande-de-se-convertir-a-l%E2%80%99islam-pour-se-marier-a-aubervilliers/
Je relève notamment ceci : "Refusant catégoriquement de se soumettre à cette conversion express, le mécréant repart dare-dare vers la mairie républicaine et laïque d’Aubervilliers. Et là, figé sur place, il s’entend délivrer un verdict administratif sans appel: pas de mariage civil sans certificat de coutume! Sans conversion à l’islam, donc."
Ce qui confirme bien ce que j'ai dit dans mon post précédant : l'Etat laïc français (ici représenté par l'employé municipal) se soumet aux injonctions de l'islam, ou tout au moins, aux exigences d'un pays étranger...
L'article vaut la peine d'être lu. Il ne manque pas de piquant.

Écrit par : Patrick B | 25/10/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.