Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2015

Marches pour Jésus 2015 en France: une visée à long terme

france,ville et religion,paris,marche pour jésus,marches pour jésus,fédération marche pour jésus francePlacée sous le sceau d'un témoignage chrétien souriant, interconfessionnel, créatif et non-revendicatif, qui entend rappeler, dans l'espace public, que la religion n'est pas qu'une affaire privée, des Marches pour Jésus 2015 ont eu lieu samedi dernier dans 7 villes de France (dont Paris). 

Elles ont connu un certain succès, mais un succès mitigé.

Derrière l'enthousiasme des organisateurs (protestants évangéliques), qui mettent en avant entre 7 et 8000 manifestants (chiffres de la police), soit près du double par rapport à 2014, il faut rappeler que deux villes de plus étaient concernées, dont la capitale parisienne, rayonnant sur 12 millions de franciliens...


La mobilisation est donc finalement assez modeste pour une manifestation d'envergure nationale lancée simultanément dans sept métropoles. Si l'impact populaire est mitigé, la MPJ 2015, portée par une Fédération efficacement mobilisée, peut néanmoins se prévaloir d'un certain succès, par-delà le plaisir de participer exprimé par beaucoup de manifestants.

L'impact médiatique en France, rappelé par le communiqué final du mouvement (lien), a été assez important.

Beaucoup de manifs qui cumulent un total national de moins de 8000 personnes ne font pas forcément l'objet d'une, voire deux dépêches AFP! Pour le coup, on est à l'opposé des craintes parfois exprimées par certains chrétiens, qui se jugent toujours sous-médiatisés...

Déroulées dans la bonne humeur, sans incidents, les marches ont également contribué à dédramatiser l'expression publique du christianisme en France, et s'inscrivent dans un processus beaucoup plus large de retour à la visibilité publique du religieux, qui touche aussi le catholicisme, l'islam, le judaïsme et même l'hindouisme (cf. processions de Ganesh à Paris).

Enfin, la réorganisation confirmée et pacifiée des marches sous une nouvelle bannière fédératrice a fait ses preuves en matière de mutualisation des ressources et d'investissement sur l'avenir: à l'image du CNEF, avec lequel les MPJ n'entretiennent pas de lien organique, on peut faire l'hypothèse d'un positionnement qui vise le long terme, sans précipitation, mais avec une stratégie de croissance.

A suivre....

Commentaires

Bonjour
Nous aurions pu être plus nombreux, à Paris oui !
Puis-je me permettre de poster ici un courrier que j'ai envoyé aux responsables nationaux de la MPJF en décembre 2014, concernant un point précis.

..."Le point important que j'aimerais souligner concerne l’adhésion au CNEF de la FMPJ.
Le CNEF a permis la réconciliation de courants antagonistes dans le monde évangélique, avec des demandes de pardon réciproques ; nous en bénissons le Seigneur. Nous profitons également aujourd'hui d'une plus grande visibilité de nos églises auprès des autorités et médias.
Un bon pourcentage de nos Églises sont membres de la FPF et les Catholiques nous connaissent très bien. Les rencontres du comité mixte catho-baptiste qui ont donné lieu à de très bons articles dans les "Documents Épiscopats" nous ont fait connaitre auprès du grand public catho, et mes contacts avec les curés du coin me le confirment...sans oublier que nos amis cathos reprennent à leur compte les "méthodes" évangéliques !
J'ai cru comprendre, et merci de me corriger si je me trompe, que la FMPJ ne désire pas adhérer au CNEF par crainte de ne pas pouvoir, lors des marches, "fédérer" les Réf/Luth. et les Cathos. Toutefois, j'ai du mal à comprendre pourquoi nos amis refuseraient de se joindre à nous pour marcher si la FMPJ était membre du CNEF ; il n'y a, il me semble, aucune incompatibilité, bien au contraire ! Plus il sera facile de nous identifier, mieux cela sera ! Nous n'allons tout de même pas nous excuser d'être Évangéliques !

Un positionnement clair de la FMPJ à Paris serait un énorme atout pour mobiliser et fédérer les Églises Évangéliques de Paris et d'IDF ...et elles en ont besoin ! Si tel était le cas, je serai parmi les premiers à m'engager et je sais que d'autres partagent mon point de vue.

Avec mon amour et mon amitié fraternelle.
*Ne perdons pas la bataille pour Paris, nous avons tant à gagner" PhillipeF
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

...et aujourd'hui, mes frères veulent toujours inviter l'Epuf aux marches ?....c'est un peu ironique désolé..
Et dans les médias, comment est identifié la MPJ ? Ce sont des EVANGELIQUES !! Mince alors...
Oui c'est vrai être membre du CNEF ne fait pas de nous des saints, des Églises sans problèmes, oui nous pouvons vivre notre vie chrétienne sans adhérer au CNEF....mais ne dois-je pas rechercher la fraternité et la faire vivre en critiquant ce qui ne va pas et en proposant des solutions ?

Avec mon amitié

Écrit par : Philippe F | 04/06/2015

A Paris c'est bien vrai il y a eu un problème de mobilisation. Comment faire mieux? Pain sur la planche, surement mieu faire avec le CNEF, les églises, les pastorale...

Écrit par : Maria | 05/06/2015

Maria, voici un retour d'un non-manifestant qui pourrait expliquer la faible mobilisation :

- il y a différents caractères dans l’Église, certains sont exubérants, d'autres très placides, et ces derniers peuvent ne pas se sentir à l'aise dans de telles manifestations ;
- ces manifestations ne sont pas un commandement biblique, donc chacun fait selon son envie (et peut-être certains tiennent-ils compte du regard des autres), c'est ce que l'on appelle la liberté en Christ : y aller n'est ni mieux ni moins bien que ne pas y aller, tout comme on n'est pas obligé en tant que chrétien d'aimer le Gospel très démonstratif (je préfère encore écouter du hard rock qui n'est pourtant pas mon style, c'est dire l'importance des goûts en matière chrétienne, aussi bien pour la musique que quant à des démonstrations sur la voie publique) ;
- des gens fréquentant des églises évangéliques peuvent ne pas désirer y participer parce qu'ils n'ont pas envie d'être vus dans la rue en tant qu'évangéliques : par exemple parce que, bien que n'ayant pas honte de l’Évangile, ils ont honte des évangéliques qui, il faut l'avouer, sont largement responsables de leur mauvaise réputation ;
- à Paris, la MPJ réunit très majoritairement des églises ethniques, semble-t-il... Or, et sans racisme aucun, je ne me sentirais absolument pas à l'aise dans une telle manifestation parce que ces églises ont une expression très... comment dire... pétulante (et c'est un euphémisme), et je peux imaginer que les autres Européens, même s'ils sont joyeux, ne se sentent pas à l'aise dans ce contexte.
- Enfin, on peut imaginer que certaines personnes refusent d'y prendre part sans savoir à l'avance ce qui sera exactement exprimé. Si, par exemple, vous arrivez à la MPJ et y découvrez des bannières portant des inscriptions choquantes pour qui ne sait pas de quoi il retourne, des versets sortis de leur contexte (par exemple concernant la prise de possession du territoire, l'armée de Dieu et j'en passe), vous vous sentirez quelque peu piégé. Certains ne veulent peut-être pas signer de chèque en blanc.

Écrit par : Absent | 05/06/2015

@ Absent,
Je suis en partie d'accord avec vous. J'ai participé à la Marche de Strasbourg pour la première fois depuis des années. La consigne était donnée : pas d'autres tracts que les officiels. Les bannières étaient conformes également. A un moment donné, lors du rassemblement final, quelqu'un portait un drapeau israélien, bien visible et de loin ! Il a été prié de s'éloigner du groupe, ce qu'il a fait.
Maintenant, il est vrai que l'on peut ne pas se sentir à l'aise dans certains groupes, parce que trop exubérants, ou trop ceci, ou trop cela. Être chrétien ne fait pas de nous des gens uniformes.

Écrit par : Patrick B | 06/06/2015

@ Patrick, et encore, ça a dû s'améliorer : il y a quelques années (2010 ou 2011), il était question de bannières parlant d'armée du Seigneur à Strasbourg. Puisque la marche était franco-allemande, M. Rivaud avait demandé à une amie allemande de traduire ces messages dans la langue de Goethe, et elle avait fortement exprimé ses objections. Après, je ne sais pas ce qui a été fait de ses remarques, mais il ne me semble pas que, de toute façon, la MPJS ait eu d'autre traducteur vers l'allemand, donc les versets ont dû être oubliés, soit ceux en allemand faute de moyens, soit en français et en allemand suite à une prise de conscience.

Mais, quand bien même on verrait à l'avance les slogans affichés et les approuverait, il reste, comme vous le mentionnez, qu'on n'est pas à l'abri de dérapages "dans l'Esprit" : vous mentionnez un pro-israélien, on peut également avoir des gens commençant à chasser des démons imaginaires, à hurler des idioties, à mélanger les sujets (par exemple contre la MPJ avec LMPT en cours de chemin), et j'en passe. Je soutiens Israël, mais je serais vraiment choqué d'être dans une MPJ où l'on parle d'Israël, tout comme je n'approuvais pas certains messages religieux lors de LMPT qui discréditaient le message en en faisant une opposition strictement religieuse au mariage gay. Bref, en y allant, on accepte le risque d'être assimilé à ceux qui péteraient un plomb...

Il faut d'ailleurs dire (et je m'éloigne du sujet) que les évangéliques défendent très mal les sujets qu'ils veulent défendre (un petit tour dans les commentaires sur les sites de discussion évangéliques est affolant !!!), que ce soit Israël (pour ceux qui le soutiennent) ou la vie : argumenter sur des questions ne touchant pas au salut en convoquant Dieu face à des interlocuteurs incroyants, c'est quand même révélateur d'une incapacité à se projeter dans le monde. Et la MPJ se veut projection de l'Eglise évangélique dans le monde... Alors si certains se projettent mal, ça peut donner du ketchup.

Je termine en disant que copier les chrétiens d'autres pays qui organisent des MPJ n'est pas forcément une bonne idée : dans ces cultures, les évangéliques sont bien mieux perçus qu'en France. Chez nous, beaucoup prennent encore les évangéliques pour une secte (et dans bien des cas, c'est tout à fait mérité), et il était peut-être encore trop tôt pour se manifester de cette manière (alors que ce n'est pas nécessaire, redis-je)... J'ai eu des retours, via un ami chrétien qui avait croisé avec ses connaissances incroyantes, la MPJ, et c'était négatif. Ce que je peux comprendre parce que je ne suis de loin pas attiré par cette démonstration, alors je peux imaginer ce que ressent un incroyant. S'extrait-on suffisamment de son microcosme pour se mettre à la place des autres et anticiper leurs réactions ? On semble penser en évangélique que, forcément, ce sera un moment béni par Dieu, et que donc cela touchera les cœurs autour de soi dans la rue... Mais si l'on essaie de penser en dehors de soi, voire contre soi, on peut se montrer plus prudent.

Écrit par : Absent | 06/06/2015

Pourquoi le CNEF et même la FPF ne s'intéresse pas plus à ces marches?

Écrit par : Marco22 | 06/06/2015

Oups : "par exemple confondre la MPJ avec LMPT en cours de chemin"...

Écrit par : Absent | 08/06/2015

Les commentaires sont fermés.