Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2016

Les "attestants", mobilisation protestante au sein de l'EPUF

cbretonnes.jpgLorsque l'EPUF avait décidé, le 17 mai 2015, d'ouvrir la possibilité de bénir les couples homosexuels, il n'avait échappé à personne que le texte argumenté et nuancé présenté à l'appui de cette décision ne comportait aucune référence biblique, excepté un verset (1 Pierre 3:9) utilisé hors contexte (comme le feraient certains fondamentalistes).

Le sociologue et l'historien rappelleront d'autant plus que les étiquettes ne suffisent pas à renseigner sur l'identité des églises: des églises peuvent fort bien ne pas mettre le terme "protestant" dans leur label, mais fonctionner de manière protestante (appuyées sur le principe du Sola Scriptura), tout comme des églises peuvent utiliser le terme dans leur dénomination, tout en s'éloignant de l'identité protestante.


 C'est autour de ces questions, et portés par un souci revendiqué de replacer le référentiel biblique au coeur du positionnement théologique et éthique, qu'une minorité active, au sein de l'EPUF, s'est constituée en courant, "les attestants", qui tiennent réunion aujourd'hui à Paris.

Le portail évangélique infochrétienne.com, sympathisant du mouvement, lui a consacré un article et y interviewe l'une des organisatrices, la pasteure Caroline Bretones (lien).

Commentaires

Les lobbies homos ont obtenu ce qu'ils voulaient : une EPUdF divisée. En 2018, ils auront raison aussi de l'UEPAL, vu comment les choses se présentent, avec quelques lobbyistes très actifs !
Alors qu'aujourd'hui, plus que jamais, nous aurions besoin d'Eglises unies, avec une vraie communion, chose qui n'est malheureusement plus possible. Et je le déplore !
A l'heure où des chrétiens sont massacrés par dizaines de milliers ou soumis à l'esclavage au Proche-Orient, les protestants en France se déchirent à cause d'une poignée d'homosexuels qui veulent imposer leurs standards dans les Eglises ! Lamentable !

Écrit par : Patrick B | 16/01/2016

Cher Patrick B,
Votre commentaire exagère fortement ce que vous appelez "les lobbies homos". On peut avoir des réserves, ou même désapprouver la bénédiction des couples homosexuels dans l'église, sans pour autant réduire les choses à une opposition aussi caricaturale. Il me semble que l'objectif de certains militants homosexuels est bien moins "une EPUdF divisée", qu'un accueil plus important au sein des Eglises.
Dans un contexte où très longtemps, les homosexuels ont été pointés du doigt, et bien souvent victimes de discours de haine ou de mépris, longtemps sous-estimés dans les églises. On peut être d'accord, ou pas avec cet objectif d'accueil plus important, sans tomber dans une lecture dénonciatrice.

Pour le reste, je suis d'accord avec vous sur le fait que les Français (au-delà même des Eglises) sont beaucoup trop préoccupés par des problèmes franco-français parfois dérisoires, tandis que de l'autre côté de la Mediterranée, des drames gigantesques se jouent.

Écrit par : SF | 16/01/2016

Je suis bien d'accord, cher Sébastien, que le but premier de ces lobbies n'est pas de diviser l'Eglise, mais de faire aboutir leurs revendications. Mais ils savaient bien que cette division serait inévitable en obtenant gain de cause.
Mais là encore, le balancier va d'une extrême à l'autre, entre un rejet total, sans condition et l'acceptation de la bénédiction du "mariage de personnes de même sexe", il y a beaucoup de nuances. J'en veux pour preuve le livre édité par des évangéliques que vous connaissez certainement, intitulé "Homosexuel mon prochain" : http://www.publicroire.com/cahiers-ecole-pastorale/hs-15/4eme-trimestre-2013-hors-serie-n15-homosexuel-mon-prochain

Écrit par : Patrick B | 16/01/2016

lisez "l'accueil radical" d'Yvan Bourquin et réfléchissez!!! Les "homosensibles" (comme il les nomme et cela me plaît beaucoup!) n'ont, dans leur majorité, aucune volonté de diviser l'EPUdF (celle-ci représente quel pourcentage de la population française?) et les dissensions au sein de cette dernière me semble "ridicules" face à tous les problèmes du monde!!!! Le vrai respect de l'autre, c'est de l'accepter pleinement tel qu'il est .... et il vaudrait mieux lutter contre toutes les violences qu'essayer de prendre des extraits de la Bible , hors contexte, pour "se batailler" (comme disent mes petits enfants!). Les terroristes qui se disent musulmans font la même chose avec le Coran, et les exégètes sérieux du Coran (et il y en a plus qu'on ne pense) s'opposent à cette façon de dévier un livre "sacré" pour lui faire dire ce qu'il ne dit pas, ou plutôt, ce qu'il dit dans un contexte très précis qui n'est plus celui d'aujourd'hui

Écrit par : nani | 17/01/2016

Une petite précision quant à l'absence de versets bibliques dans la décision du synode de Sete : les décisions synodales ne sont pas toujours étayée par des versets bibliques (cf. les décisions financières ou de postes) mais c'est le cas aussi des déclarations publiques du CNEF ou des Eglises libres. Dois-je en tirer la conclusion que ces Eglises ont renoncé à lire la Bible ?
Je me permets donc de vous rassurer : le référentiel biblique a été au coeur du débat synodal (avant et pendant le synode), ainsi que notre manière de lire la Bible (expressément évoquée dans la décision) et c'est parfois faire preuve de respect pour la Bible que de ne pas la citer à tort et à travers en l'instrumentalisant. Vous le dites vous-même, finalement la seule citation n'est pas très heureuse... Peut-être aurait-il mieux valu ne pas en mettre du tout...

Écrit par : Eric George | 21/01/2016

Sur les "Attestants", un excellent article paru sur Causeur : http://www.causeur.fr/protestants-attestants-eglise-36406.html

Écrit par : Patrick B | 25/01/2016

Les commentaires sont fermés.