Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2016

A la découverte des "frères larges" avec Sylvain Aharonian

CM Capture 1.jpgDans le jeu de sept familles du protestantisme francophone, les "frères larges" étaient jusque-là peu connus du grand public. Pour faire les présentations, cinq questions à Sylvain Aharonian, qui vient d'y consacrer sa thèse de doctorat EPHE (sous la dir. de Jean-Paul Willaime).

Lire la suite sur le Fil-Francophonie relayé par Regardsprotestants.com.

Lien.

Commentaires

Bonjour,

Une question que je me pose : comment distinguer les frères étroits des frères larges (ou vice versa) ?
Propose-t-il une définition des frères larges ou met-il en lumière certains critères qui permettent de les distinguer des frères étroits ?

Car, après plus de dix ans de passé dans ce milieu, je ne sais toujours pas si les assemblées que je fréquentais étaient larges ou étroites (ou intermédiaires ? :D)

Certes " les frères larges se distinguent des frères étroits dénommés darbystes", mais en pratique cela n'aide pas beaucoup à faire la distinction. D'autant que je doute que les "darbystes" se nomment eux-mêmes darbystes.

Écrit par : David Vincent | 24/03/2016

@ David Vincent,
Ou qu'ils se nomment eux-mêmes "frères étroits" !
"D'autant que je doute que les "darbystes" se nomment eux-mêmes darbystes."

Écrit par : Patrick B | 25/03/2016

Cher David,
Vous trouverez de nombreux éléments dans la thèse de Sylvain. dans "Du ghetto au réseau" (2005, synthèse sur l'histoire évangélique en France), il y a également toute la matière pour distinguer entre ces deux traditions de "frères". En quelques mots, disons que les frères "étroits" poussent plus loin que les "larges" la logique de "Fuga Mundi" (séparation d'avec "le monde").
Le contrôle social des membres y est plus poussé, l'exégèse des textes y est plus "verrouillée", et la mise à distance des réseaux chrétiens (y compris les réseaux évangéliques) y est plus prononcée.
La séparation entre les sexes, également, est beaucoup plus marquée chez les "étroits" que chez les "larges". Dans la plupart des assemblées de frères étroits (qui rappelons le, sont plus nombreuses aujourd'hui en France que celles des "frères larges"), les hommes et les femmes s'asseoient séparément. Les femmes d'un côté, les hommes de l'autre.
A noter aussi cette curiosité: sauf erreur, les frères "étroits" pratiquent le baptême des enfants par aspersion, à l'inverse de la grande majorité des évangéliques qui pratiquent plutôt le baptême des convertis par immersion. Enfin, précisons que les "frères étroits" ou "darbystes" ne se présentent eux-mêmes pas comme tels et préfèrent l'appellation d'Assemblées chrétiennes.

Écrit par : SF | 29/03/2016

Vous pouvez vous référez à l'article précédent sur le même sujet dans ce même blog pour y voir plus clair :

http://blogdesebastienfath.hautetfort.com/archive/2016/02/22/s-5763751.html#more

Tous les liens de base pour répertorier ces diverses assemblées de croyants chrétiens figurent dans les commentaires joints. Il suffit de les consulter.

Écrit par : Eric Lisbonne | 04/04/2016

Dans la plupart des assemblées de frères étroits (qui rappelons le, sont plus nombreuses aujourd'hui en France que celles des "frères larges")...

Sébastien,

L'annuaire électronique des églises évangéliques (France, DOM-TOM, Luxembourg), liste compilée par le CNEF indique actuellement :

CAEF (frères dits "larges") : Nombre d'églises locales affichées = 150

Assemblées de frères étroits (dits "modérés" sur le site fileo) : Nombre d'églises locales affichées = 66

Assemblées de frères dits étroits (dits "darbystes" dans l'annuaire) : Nombre d'églises locales affichées = 34

Si on fait le total, on a 150 d'un côté, 100 de l'autre...

Cordialement,

Écrit par : Eric Lisbonne | 05/04/2016

Cher Eric,
Vous avez parfaitement raison. J'ai rédigé le commentaire un peu vite et fait une confusion que je n'ai pas pris le temps de corriger. Merci de cette mise au point que je valide à 100%. Les frères larges sont aujourd'hui plus nombreux (ce n'était pas le cas une génération en arrière). Au niveau mondial c'est vrai aussi. Les "frères étroits" sont minoritaires dans le monde par rapport à la tendance des frères larges (qu'on désigne souvent par le nomenclature "frères II", dans une échelle qui va de I à VIII).

Écrit par : SF | 05/04/2016

Les commentaires sont fermés.