Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2016

Dialogue islamochrétien 2.0: Saïd Oujibou et Karim Al Hanifi

france,dialogue interreligieux,dialogue islamo-chrétien,said oujibou,évangéliques,protestantisme,christianisme,islam,karim al hanifiAu fil des années, le pasteur français Saïd Oujibou est devenu une des figures de proue du dialogue islamo-chrétien de terrain en France. Issu d'une famille marocaine musulmane, passé lui-même par l'islam radical, il s'est converti à Jésus-Christ dans un parcours qu'il raconte dans Fier d'être arabe et chrétien (lien).

Auteur de plusieurs ouvrages, il est aussi artiste de stand-up, médiateur dans les banlieues, et fondateur avec son épouse Fatima d'une Casbah évangélique (site internet ici). Avec sa faconde passionnée, c'est un adepte du parler-vrai. Il plaide pour un dialogue de terrain axé sur le débat de convictions. Des échanges qui n'occultent pas les différences ni le rapport exigeant à la vérité. Ce pasteur évangélique organise depuis plusieurs années, avec son ami musulman Karim Al Hanifi (fondateur du CRRC, ci-contre), des rencontres passionnantes en île-de-France entre apologètes chrétiens et apologètes musulmans.


Et le public répond présent! A la fois sur le terrain, et sur Internet. Car le dialogue/débat ainsi organisé se fait dans le respect, sur la base d'une piété convaincue (qu'elle soit chrétienne ou musulmane) tout en n'éludant pas les désaccords. Il traite du fond, cherche à convaincre, de manière accessible, et ne brouille pas les discours dans une sorte de religiosité commune certes assez 'tendance' au sein des classes moyennes/supérieures franciliennes, mais aussi très fade ("on ira tous au paradis", etc etc).

On se rapproche, ici, de la tradition, longtemps perdue, des controverses ou disputatio théologiques publiques qui passionnaient les foules au XVIe et XVIIe siècle, à l'époque où la majorité des Européens considéraient "les choses de Dieu" comme de loin les plus importantes pour donner sens à leur vie.

On regardera notamment avec intérêt ci-dessous ce débat du 30 janvier 2016, diffusé sur la chaîne Youtube de Karim Al-Hanifi (déjà 5800 vues), ou ce débat plus récent (28 mai 2016), diffusé sur la chaîne de l'évangéliste gothique Morgan Priest (déjà plus de 34.000 vues).

 

Commentaires

On peut débattre entre catholiques et protestants, protestants et orthodoxes,catholiques et évangéliques ..., car toutes ces dénominations ont en commun le meme livre: la bible.
Par contre, on ne doit pas débattre avec une doctrine: l'islam qui nie tout ce qui fait la foi chrétienne:

-la divinité du Christ
-la crucifixion de Jésus et sa mort sur la croix du calvaire
-la résurrection de Jésus
-la filiation divine entre Le Père et le Fils

tous ces fondements de la foi chrétienne attestés par les écrits bibliques sont niés par l'islam.
A quoi bon débattre?

Rien ne relie la religion chrétienne et l'islam.Ce dernier est meme une doctrine antichrist selon nos critères bibliques ( Celui qui nie le Père et le Fils est antichrist ).

Écrit par : paul pontet | 21/09/2016

Ne pas "débattre" avec l'Islam? Oui si "débattre" c'est se livrer à des joutes rhétoriques. Non si débattre c'est essayer de comprendre, non la doctrine, qu'il vaut mieux bien connaître toutefois, mais la manière dont un "croyant" lui donne du sens. Un croyant n'est pas un condensé de doctrine, mais aussi quelqu'un qui questionne, ne serait-ce que dans un coin de sa tête, un recoin de son cœur qui peut aspirer à autre chose. Quand le Christ invite "vous tous qui êtes fatigués et chargés" à venir à Lui, il faut entendre le "tous". Pourquoi ne pas écouter, interpeller, réinterpréter avec ces musulmans qui ne se soucient pas tellement d'être "antichrist" que d'être "soumis", au chaud dans l'"oumma"? Ceux qui se savent adversaires du Christ, c'est autre chose. Eux ne viendront pas "débattre", ils viendront inculquer, soumettre, asservir. Gef

Écrit par : gef | 22/09/2016

"Pendant de nombreuses années, j’ai eu le privilège d’avoir des discussions religieuses amicales avec des collègues musulmans, à la fois dans mon pays natal l’Égypte et aux États-Unis. Les discussions ne se sont jamais transformées en débats passionnés, mais elles ont toujours été caractérisées par le respect mutuel. Ces discussions prenaient surtout la forme de questions posées poliment et discrètement. Les réponses étaient pareillement toujours très polies. Personne ne s’est jamais senti blessé, malgré la franchise avec laquelle nous parlions des difficultés que chacun avait en ce qui concerne les croyances de l’autre.

Cette brochure est le résultat de ces discussions au cours desquelles j’ai pris conscience des pierres d’achoppement que les Musulmans avaient à l’égard de la foi chrétienne. Je suis vraiment reconnaissant envers tous mes amis avec qui j’ai eu ces discussions, et j’espère que ce livret aidera tous ceux qui cherchent sincèrement la vérité."

Anise M. Behnam : À mes amis musulmans.
Traduit de l’anglais. Overcomer Press, Michigan, USA, 2004. ISBN : 0-942504-27-8

http://www.bibliquest.net/Auteurs_divers/Behnam-A_mes_amis_musulmans.htm#

Écrit par : Eric Lisbonne | 22/09/2016

100% pour cette formule. Ca change. La sa sert à quelque chose.

Écrit par : Michel F | 01/10/2016

Pourquoi frère Said n'est jamais avec le CNEF?

Écrit par : fred | 01/11/2016

Je connais très bien Said Oujibou , il n'a jamais était dans l'islam radical. Il en rajoute pur se montré. La prochain fois il faut s'informer avant d'écrire n'importe quoi !

Écrit par : droiture | 06/11/2016

Bonjour
J'ai visionné la vidéo suivante sur youtube : Karim al-Hanifi & Henri Blocher : "La Bible est-elle préservée de manière parfaite ?", Juin 2012. Mais la vidéo s'arrête juste avant l'intervention du professeur Henri Blocher et je n'arrive pas à trouver la suite.
Auriez-vous une information à ce propos.
Salutions distinguées.
Dr. Axel Van de Sande
Orientaliste et exégète.
Louvain-la-Neuve, Belgique

Écrit par : Axel Van de Sande | 12/12/2016

Les commentaires sont fermés.