Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2021

Yannik Blocher (1939-2021)

Yannik Blocher.pngAvec le décès de Jeanne Blocher, dite "Yannik", c'est une figure tutélaire de l'Institut Biblique de Nogent-sur-Marne (IBN), institution clef de formation des protestants évangéliques francophones (fondée en 1921), qui tire sa révérence.

Née le 16 février 1939 à l'hôpital des Diaconesses de Leyde (Pays-Bas), son domaine d'excellence incontesté était le chant, comme l'a rappelé, lors d'un service à sa mémoire, l'un de ses neveux, Jacques E. Blocher.


Durant les années 1960, elle avait étudié avec John Riley, baryton noir américain, puis avec la cantatrice Lina Possenti Boralevi. Elle enregistra un disque 33 tour, puis des cassettes, s'orientant bientôt exclusivement vers l'hymnologie protestante héritée de la Réforme et des Réveils.

Mais c'est en tant qu'enseignante à l'IBN, durant un demi-siècle, qu'elle a laissé sa marque la plus profonde (chant, solfège, diction, français, littérature...). Elle y enseigne d'abord comme vacataire, dès les années 1960, puis de manière permanente depuis les années 1970. Elle contribua également durant des années à la mise au point des Cahiers de l'IBN, périodique édité par l'Institut Biblique de Nogent.

 

Dans une histoire dominée par les hommes, volontiers sur le devant de la scène, elle aurait pu passer presqu'inaperçue. C'était compter sans le témoignage de générations d'étudiants, devenus pasteurs, missionnaires, laïcs engagés, qui ont beaucoup bénéficié de son accompagnement pédagogique bienveillant, exigeant et généreux.

"Roc séculaire plutôt que "rock n' roll", certes, rappelle Jacques E. Blocher, mais, ajoute-t-il, un "rocher au coeur tendre comme ceux qu'on fait en chocolat". Avec sa disparition le 6 mars 2021 dans sa 83e année, c'est un "chant qui s'évanouit". 

Commentaires

Vraiment nos compassions à vous.

Écrit par : Wembo | 23/03/2021

Les commentaires sont fermés.