Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2006

Lutte antisecte: le réquisitoire de Janine Tavernier

medium_images.27.jpgJanine Tavernier est bien connue des spécialistes de la question sectaire. Entrée dans le mouvement anti-sectes en raison de l'embrigadement de son mari dans l'organisation Ecoovie, Jeanine Tavernier a longtemps présidé l'UNADFI (de 1993 à 2001), principale organisation de lutte contre les sectes. On ne peut l'accuser d'angélisme. Son propos critique sur l'approche anti-sectes actuelle est d'autant plus à prendre au sérieux, confirmant de nombreuses appréciations convergentes (dont la mienne, cf note du 8 juin 2006). Pour Janine Tavernier, on pèche aujourd'hui par amalgame en mélangeant tout.


Dans un entretien publié le 17 novembre 2006 par le quotidien Le Monde, elle donne un exemple tiré du terrain que j'étudie. Je cite: "Je m'inquiète lorsque j'entends la présidente de l'Unadfi, Catherine Picard, critiquer à La Réunion les "Eglises évangéliques" sans distinction." Il y a en effet de quoi s'interroger quand on identifie comme sectaires entre 200 et 500 millions de chrétiens (la fourchette dépend du fait que l'on compte, ou non, les charismatiques-pentecôtistes parmi les évangéliques). Incompétence? Anti-américanisme? Démagogie? Probablement un peu des trois.

Janine Tavernier poursuit en observant une politisation du mouvement UNADFI. Comme si la question des "sectes" pouvait servir d'instrument commode pour s'acheter un brevet de républicanisme à peu de frais, quitte à prendre des libertés avec les faits. L'hypothèse "secte-prétexte", en somme, où le thème de la secte est agité, moins pour appréhender en profondeur le phénomène, que pour atteindre d'autres fins.

 Elle va jusqu'à parler d'une dérive vers la "chasse aux sorcières" amorcée en 2001, critiquant successivement Alain Vivien, puis Jean-Michel Roulet, actuel président de la MIVILUDES (mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires). Bigre! De tels commentaires (à lire en texte intégral sur le site du Monde) suggèrent que dans les mois qui viennent, la question de la gestion publique des problèmes sectaires va être l'objet de débats et de reconfigurations.

L'enjeu: arriver à un pilotage efficace et compétent du phénomène, en s'inspirant plus des spécialistes, et moins des fantasmes.  Laissons le mot de conclusion à Janine Tavernier: "Ce que je demande, c'est qu'on prenne le temps de la réflexion et qu'on évite les amalgames."

 

Commentaires

Et bien je n'en reviens pas...
que cette dame qui parrassait si virulente parfois....
dénonce elle même ces dérives...
Cela fait plaisir...

Écrit par : Jeanlaquille | 18/11/2006

J'ai en effet lu cet article dans "Le Monde" avec un grand intérêt.

J'ai eu l'occasion de contacter l'UNADFI au sujet de la "secte" des Mormons. Quelle ne fut pas me surprise d'entendre que ce mouvement est sectaire parceque à la messe ça se passe tout autrement! (oui, j'ai bien entendu cela).

Certes les Mormons n'ont rien à voir avec les évangéliques que vous étudiez. Et je ne conteste pas qu'il s'agisse d'un mouvement sectaire.

Ayant été élevé dans le mormonisme, que j'ai quitté en raison de dérives sectaires, je pense qu'il y a d'autres arguments à opposer à cette secte que la différence d'avec le catholicisme.

L'UNADFI sombre, et c'est bien dommage, dans une catholicisation excessive. Elle tend à considérer comme sectaire tout ce qui s'éloigne du catholicisme. Les églises protestantes évangéliques sont les premières victimes de ce phénomène.

Merci M. Fath pour votre blog et vos analyses pertinentes.

Matthieu

Écrit par : Matth | 18/11/2006

Des responsables de l'ADFI que j'ai rencontré aucun n'était catholique ou n'en faisait mention. L'adfi a certes été créée par des familles catholiques, et il y a eu un fort courant de pensée dans ce style, du temps de Madame Ovigneur, ancienne présidente depuis décédée de l'adfi Lilles, néanmoins il me semble que le rapport de force interne est plus équilibrée maintenant.
Je ne serai pas étonné que vous ayez plutôt téléphoner à une antenne qu'au siège de Paris, notamment sur Lyon, dont les propos d'une personne de là-bas m'avait surpris dans ce sens.

En ce qui concerne l'évangélisme, en 1994, j'avais téléphoné pour savoir ce qu'ils en pensaient, au siège, il m'avait redirigé sur le prêtre Trouslard, qui m'avait déclaré que si l'évangélisme n'était pas une secte, il y avait des risques de dérives dans le sens où certaines églises pouvait subire sans contrôle l'influence d'un Pasteur. Si ma perception de la chronologie est bonne, c'était avant que les églises évangélique soit intégrées au sein de la Fédération Prostestante.

Écrit par : Charles Chasson | 22/11/2006

En réalité Monsieur Brard veut éliminer tout simplement les minorités de conviction les plus actives puisqu'elles sont porteuses de valeurs qui s'opposent à ses idées ...

Peu de gens savent ceci:
Pour cela il est prêt à tout même à défendre des idées révisionnistes.
Et pour échapper à la justice pour diffamation, il doit régulièrement faire des commissions d'enquêtes sur différents sujets.
C'est une personne qui a l'habitude de mentir et qui ment très souvent: voir les vidéos sur lcpan...
Pour comparaison M.FRECHE qui a eu des propos extrêmes vis à vis des Harkis et des noirs a été repris par son propre parti et a été menacé d'être exclu du parti; en ce qui concerne M.BRARD dont les propos sont pires selon moi il n'y a aucune réaction officielles puisque les partis n'en ont rien à retirer sur le plan électoral...

En attendant, au lieu de pondre des rapports inutiles à droite et à gauche il devrait essayé de sauver son parti qui est en voie de disparition !

On aura sans doute la joie de ne plus le revoir sur la scène politique peut-être bien avant juin 2007 !

BON DEBARRAS !

Écrit par : M | 24/12/2006

Le rapport de la commission d’enquête est complètement à coté de la plaque !
C’est un vaste canular monté puisque pendant plusieurs semaines la commission est resté sur le chiffre déjà contesté à l’origine de 40 000 enfants et a décidé du jour au lendemain sur simple proposition de M.JANKOVICI de parler de 60 à 80 000 enfants avant le jour de la remise du rapport !!!Plus inquiètant les propos de M.FENECH: "Les parents doivent comprendre que leurs enfants ne sont pas leur propriété; c'est la propriété de l'Etat !"
Alors qui les élèvent ? J’ai retenu 7 lacunes majeures du rapport :
1- Pas de définition précise de ce qu’on parle !
Le rapport de la commission utilise près de 600 fois les termes “secte” ou “sectaire” qui désignent en fait les mêmes. Ces mots n'ont aucune signification reconnue ni par le droit, ni par la communauté scientifique. À aucun moment, le rapport en question n'en donne une définition claire et précise. Il s'agit là d'une lacune majeure qui enlève toute crédibilité à ce travail.
2 - le rapport met en cause tous ceux qui n’ont pas caressé la commission dans le sens du poil. Les représentants de l’éducation nationale ont dépeints les enfants Témoins de Jéhovah comme des élèves « modèles ». L’éducation nationale est coupable de laxisme.
Le représentant du bureau des cultes a rappelé que l’administration applique les décisions du Conseil d’Etat. Les pouvoirs publics font preuve de "négligence" voire de "complaisance".
3 - De nouveau des accusations sans l’ombre d’une preuve. Saluons le «flair» de nos chers députés qui ont "découvert", avec grand renfort de médias, 18 enfants (4 non scolarisés) dans une communauté (chose qu’ils savaient pourtant depuis un an !). Ce sont les seuls faits, les seules images, mais cela a suffi pour habiller convenablement leur rapport. Il y aurait « 45.000 enfants chez les Témoins de Jéhovah en danger » .Mais la commission est restée muette sur son incapacité à apporter un seul cas concret, une seule preuve.
Son seul fondement : le « témoignage » de deux ex-adeptes qui règlent leurs comptes avec « la secte». Emoustillés par les fortes pressions de l’UNADFI ils se mobilisent à travers les médias ou Internet pour criminaliser des minorités ; ainsi sur un site un des leurs a suggéré d' « enfermer les sectes dans des camps de concentration en leur retirant leurs biens et leurs enfants » ! Ceci nous ramène à une autre époque…Sans parler du désir de M.BRARD de réviser l'histoire des TJ enfermés dans les camps nazis...
4-La parole a été donnée principalement à ceux qui vouent une haine extrême aux minorités de conviction. Par contre aucune minorité religieuse n'a été invitée à venir s'expliquer devant la commission parlementaire. Ceci est une atteinte grave à la présomption d'innocence, pilier de la démocratie. Egalement aucun spécialiste des religions n'a été convié à faire part de ses travaux afin d'éclairer la commission. Ces scientifiques sont payés par les deniers de l'Etat, mais leurs travaux sont systématiquement ignorés. Pourquoi ? A l’évidence il s'agit d'une nouvelle tentative de manipulation de l'opinion publique de la part de la « représentation nationale » (les 10 mêmes députés ?).
L’assemblée nationale serait-elle satisfaite d’ une commission d'enquête parlementaire sur les dangers du libéralisme et qu'on la fasse présider par olivier Besancenot et qu'on laisse témoigner que des syndicats de travailleurs, etc... Sans respecter le principe du contradictoire ! On n’aura jamais de vision objective sur les patrons !
4-lepêle-mêle. « Les députés ont aussi sommé Bercy de s'expliquer sur les 45 millions d'euros de redressement fiscal auxquels les Témoins de Jéhovah ont été condamnés. » A votre avis, ça concerne les enfants ? Non mais un accord à l’amiable serait à l’étude…
6-les 50 propositions.A priori, difficile d’établir un lien entre nombre de ces propositions et le « travail » de la commission. Une lecture même rapide du rapport montre que les 50 propositions qui y sont contenues, ne sont pas le reflet des auditions effectuées. Ces propositions auraient pu être écrites bien avant même le début des travaux de ladite commission.
Sauf à penser que tout cela était cousu de fil blanc. Depuis le début de cette commission – choix des membres – choix des audités – orientation des questions et des auditions - l’objectif était clair : faire interdire les Témoins de Jéhovah.
7-les véritables mineurs en danger ne sont pas là ou on l’a rapporté ! Le rapport ne mentionne pas de façon explicite le fléau du satanisme qui se développe par le biais de la mode du gothisme et qui provoque des violences et suicides en nombre.
Aucune mesure concrète ; parents si vos enfants sont pris dedans l’Etat a payé en millions d’euros une commission avec l’argent de vos impôts qui ne sert à rien ! Alors que lors des auditions la plupart des intervenants ont alerté les députés sur le fléau du satanisme chez les jeunes qui les amène à se suicider.
Aucune trace concrète sur le rapport et aucune mesure contre eux !
Pourtant le président de la MIVILUDES connaît quelques cas bien précis à ce sujet en évoquant les fêtes chez eux aux solstices période pendant laquelle ils doivent offrir à Satan des sacrifices. La plupart des cas ces offrandes sont des vies humaines qui disparaissent ! Le sang doit couler…Triste réalité grandissante, espérant que cette nuit du 22 décembre les victimes disparues ne soient pas trop nombreuses !
Ces meurtres ne sont rien à côté des présupposés dérives concernant le refus de traitement faisant appel au sang chez les Témoins de Jéhovah !!!
On peut aussi relever dans ce rapport que tant dans la présentation de Didier Leschi que dans ses réponses aux questions, les phrases mentionnant le fait qu'il n'a pas eu connaissance de dysfonctionnement du service public hospitalier ont été supprimées !!!
Et comme par hasard apparaît dans les annexes (pages 237-238 des annexes du rapport) la lettre de Xavier Bertrand du 24 Novembre (avec annotation personnelle) en réponse à une demande de Georges Fenech (datée postérieurement à toutes les auditions), qui déplore les infiltrations jéhovistes et considère qu'elles constituent en effet un trouble à l'ordre public. Curieux, Curieux...Mais pas très malin !
Ces « sous citoyens » maintenant marginalisés sont-ils les plus mal connus de la presse à scandale ? Sait-on qu’il cherche ni plus ni moins les meilleurs traitement pour leurs enfants en faisant appel aux méthodes alternatives ? C’est pourquoi le rapport ne relève aucun cas précis de mise en danger des enfants chez eux mais essaie de le faire croire !
On pourrait également faire des commissions sur les ravages de l’alcoolisme, du tabac, de la drogue, de la pornographie chez les jeunes mais cela n’intéresse pas nos députés … Ce qui les intéresse c’est de pouvoir échapper aux procès qui les attends en faisant des commissions (ex : M.GEST, M.BRARD et M.FENECH bizarrement viennent d’annoncer qu’ils vont faire partie d’autres commissions sur des sujet plus ou moins préoccupants …)
Que fait-on des très précisément 97 000 enfants réellement en danger selon l’ODAS ?
En conclusion ce rapport est un prétexte pour bouffer de la secte avant noël, il n’avait qu’une cible : les Témoins de Jéhovah dont M.BRARD veut régler ses comptes parce qu’ils l’ont déjà encore une fois de plus poursuivis pour diffamation et il génère lui-même un trouble à l’ordre public puisque des milliers d‘enfants vont subir des brimades du fait de leur appartenance religieuse. Rien qu’en 2006 78 lieux de culte des Témoins de Jéhovah ont subit des actes de vandalisme ! Aucune condamnation officielle…sauf quand il s’agit d’une synagogue ou d’une mosquée. De plus il est complètement inutile et anti-laïque de fait M.BRARD au lieu de s’obséder à expier un bouc émissaire facile aux maux de la société devrait plutôt s’occuper de son parti qui est en train de fondre comme la glace pour espérons le, disparaître ! Bon débarras et j’espère avant juin 2007 !

Écrit par : M | 25/12/2006

Sauf s'il n'y avait un problème majeur avec l'article du Monde : c'est sous le mandat de madame Tavernier que L'Amorc dont elle préface aujourd'hui un ouvrage tout en s'offusquant qu'on puisse y voir une secte, a justement été épinglé comme secte par l'UNADFI.

Quant à Xavier Ternisien il aurait pu le réaliser s'il avait pris le soin de contacter l'UNADFI et sa présidente avant de publier cet interview. Non seulement il ne l'a pas fait mais n'a pas honorer un rendez-vous pris de longue date avec madame Catherine Picard qui n' a pas manqué de s'en étonner auprès de la direction du Monde ... (j'ai une copie de cette correspondance)

http://polemique-sectes.org/?p=7

Écrit par : Xavier Martin-Dupont | 16/01/2007

Je vous invite à consulter le groupe de discussions d'anciens membres de ce mouvment à caractère sectaire.

Edifiant !!

Écrit par : Louis | 25/08/2008

Trop souvent, ce sont ces groupes qui prétendent s'occuper du problème des sectes qui sont le plus destructifs. La Chine est peut-être un cas extrême (voilà comment ils traitent les adeptes du Falun Gong http://www.seraphimeditions.com/bloody-harvest.html) mais sans aller si loin, si on en croit le Vice président of l'UNADFI, Jean-Pierre Jougla, il semble regréter que de telles méthodes ne soient pas utilisées chez nous: http://sectes.eu/ADFI.html

Écrit par : Remi | 01/04/2011

Les commentaires sont fermés.