Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2008

Les Juifs dans les manuels scolaires

2009450659.png Sale temps pour les juifs.

Devant l’avalanche de coups durs subis par ces derniers en ce premier trimestre 2008, j’aimerais signaler ici une publication salubre.


Mais d’abord, récapitulons.


-Il y a eu la controverse sur l’enseignement de la Shoah à l’école primaire, qui a suscité de part et d’autres des réactions passionnelles et souvent excessives (alors que la vérité, dans cette affaire, se placerait plutôt au juste milieu : oui à une amélioration de l’enseignement de la Shoah, mais sans traumatiser les enfants par une sur-identification individuelle)
-Il y a eu cette agression antisémite (et homophobe) de Bagneux le 22 février dernier, qui rappelle l’effroyable affaire Ilan Halimi
-Et que dire de ce massacre dans une école juive par un tireur fou à Jérusalem (8 morts), suscitant des scènes de joie à Gaza... (8 mars 2008)
-Il y a eu ce triste boycott des auteurs israéliens au salon du livre 2008 (14-19 mars), encouragé par Tarik Ramadan (et alain Krivine), qui rappelle le sinistre appel, plus ancien, au boycott des universités israéliennes (contre lequel je m’étais élevé à l’époque en signant une pétition au printemps 2002)
-Il y a eu aussi la tragédie de Gaza, où la très violente contre-offensive israélienne aux attaques terroristes quotidiennes du Hamas a suscité l’émoi international...

Avec comme corrélat la victimisation du Hamas, qui continue à utiliser cyniquement ses propres civils comme bouclier humain en cachant intentionnellement ses lanceurs de roquettes en plein coeur de la population, au risque d'empêcher à jamais la constitution, tant attendue, d'un Etat palestinien viable.

 

Peut-on rester les bras croisés?

Il serait grand temps de déminer l’horizon, et d’entretenir avec l’identité juive et l’identité israélienne des rapports plus sereins, et mieux informés.


Dans ce but, je ne peux que très vivement recommander l’ouvrage publié sous la direction de Barbara Lefèbvre et Shmuel Trigano, intitulé L’image des Juifs dans l’enseignement scolaire (2008).
Produite par l’Alliance israélite universelle, cette excellente étude est un modèle du genre (catholiques, protestants, musulmans pourraient utilement s’en inspirer). On découvre, au fil des pages, la manière dont le judaïsme et les juifs sont représentés, ou non... et on en apprend de belles!

 

Judaïsme au Moyen-Âge : RAS

305440675.jpgLa remarquable étude que ma collègue Joëlle Allouche Benayoun (ci-contre) a consacrée au traitement du judaïsme dans les manuels de lycée, révèle par exemple que ces manuels ne disent pas un mot sur le judaïsme au Moyen-Âge.... et l’antisémitisme parfois structurel qui a marqué cette période.

Et rien non plus sur l’Abbé Grégoire, 1791, les droits accordés aux Juifs par la Révolution!


Une place «pour le moins réduite» (p.108) qui n’est hélas pas pour rien, j’en ai bien peur, dans la persistance de préjugés, d’ignorances, et de caricatures qui font le lit de l’intolérance.

Les commentaires sont fermés.