Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2008

Non, tout n'est pas permis

283241663.jpgCarla Bruni-Sarkozy a publié avant-hier une tribune justifiée.

Intitulée "Halte à la calomnie!", elle met un mot final à l'affaire du SMS que son mari aurait soit-disant envoyé à son ex-femme une semaine avant son remariage.


Carla Bruni-Sarkozy remet à sa place le "journaliste" qui avait dérapé dans le pipole trash, s'attirant une plainte de l'Elysée (maintenant retirée après excuses).

 

Détail curieux et passé inaperçu, ce "journaliste", prénommé Airy Routier, avait fait, il y a un an, l'apologie de la conduite sans permis... 

1365553966.jpgCliquez ci-contre pour un aperçu de ce livre, "La France sans permis".

 

Qu'on trouve que le permis de conduire ait besoin d'être réformé, soit.

Qu'on appelle à une démocratisation du permis, soit encore, et ô combien.

 

Apologie de la malhonnêteté routière 

Mais se vanter de conduire pendant deux ans sans permis (après une cascade d'infractions qui ont justifié le retrait de permis) en dit très long sur l'éthique (sic) d'Airy Routier, journaliste au Nouvel Observateur.

On comprend mieux, avec une telle absence de scrupules, comment il a pu faire son beurre (et celui du Nouvel Observateur) en s'appuyant sur des ragots de caniveau, sans aucun égard pour la vie privée du chef de l'Etat, de son ex-épouse et de sa future épouse.

Violer la loi, s'en vanter, se faire de l'argent dessus, et être journaliste au Nouvel Observateur ? Oui c'est possible.

Ce pauvre Jean Daniel (incapable, lui, de ce genre de bassesse) ne contrôle plus ses troupes.

Et cette presse donne des leçons...

Si certains estiment que Nicolas Sarkozy serait coupable de s'être "pipolisé" lui-même, la moindre des choses, pour la presse dite de Gauche, est de ne pas se mettre à faire dix fois pire en franchissant toutes les limites de la déontologie.

Il est heureux que cette lamentable affaire du SMS se termine. Mais le chantier de la moralisation du journalisme à scoops reste plus que jamais ouvert.

 

Commentaires

C'est bien connu... le Routier pas sympa !!!!!!!!!!!

Écrit par : Bruno | 21/03/2008

pardon de ma naïveté : comment peut-on affirmer que tel SMS a été envoyé de tel portable ???? Nos SMS sont-ils tous 'mis sur écoute' - ou certains seulement ? De quel droit ?

Écrit par : martine | 21/03/2008

Réponse à Martine
La police est capable, en moins de deux, de repérer d'où vient un appel. Cela doit donc être assez aisé. En revanche, vous avez parfaitement raison de demander : de quel droit? Il me semble que la CNIL interdit le traçage des appels, hors enquêtes criminelles. Le droit à la vie privée, en France, est protégé (bien mieux qu'outre Manche), et c'est à l'honneur de notre République.
A.Routier s'est moqué de ces principes comme de sa première chemise.

Écrit par : SF | 21/03/2008

Je ne savais pas que Carla Bruni en plus d'être auteure compositrice était également experte en déontologie journalistique. Que de cordes à cet arc, pardon, guitare.

Écrit par : Ludovic | 22/03/2008

Ah! Je crois que Carla a simplement su lire la charte de déontologie du Nouvel Obs.
Et elle confronte cette charte avec les faits. Cela ne casse pas trois pattes à un canard, mais c'est réglo.
C'est l'intérêt d'une certaine clarté des procédures: en acceptant publiquement une règle du jeu, on permet aux simples citoyens de vérifier, sans avoir besoin d'être "expert" pointu.
Dans ce cas d'espèce, l'Obs n'avait qu'à respecter sa propre charte... ou s'abstenir de charte: Carla a intelligemment mis le doigt là où ça fait mal.

Écrit par : SF | 22/03/2008

Les commentaires sont fermés.