31/05/2008

Orange Mécanique au Conseil Régional de Picardie: les preuves

174740724.jpg Enfin des preuves de la sauvagerie de Maxime Gremetz!

Parmi les petits barons socialistes de Picardie, nombreux sont ceux qui rêvent de faire sa fête à Maxime Gremetz, vous savez, cet horrrible stalinien, empêcheur de tourner en rond, député de la Somme, qui s’obstine à être réélu triomphalement par des Picards décidément indécrottables.


1305095716.2.jpgQuitte à épouvanter définitivement certains d’entre vous, je dois confesser que je ne fais pas partie de ceux-là (je parle de ces petits barons locaux qui veulent la tête de M.G.).

Tout en ne partageant pas, loin s’en faut, l'intégralité des options politiques de Maxime Gremetz, j’ai du respect pour cet homme, vieil élu communiste picard toujours plébiscité en dépit des dégringolades du PCF par ailleurs.

Pour une part des valeurs pour lesquelles il se bat, pour sa sincérité, sa compétence de terrain, et son évidente sensibilité aux besoins populaires, je dis RESPECT.

C’est pourquoi je suis d’autant plus abasourdi, que dis-je, effaré, par les scènes d’une extrême violence (âmes sensibles s’abstenir) que DailyMotion vient de mettre en ligne.

Car elles accablent de manière si flagrante Maxime Gremetz que l’on se demande comment le Parti Socialiste peut encore accepter de respirer le même air que ce député sanguinaire. Quelle déception!

Rappelons le début de l'affaire.


679285287.jpgLes faits du 28 avril 2008

Le 28 avril 2008, au conseil régional de Picardie, avant le début d’une session, une altercation a lieu entre Maxime Gremetz et des conseillers généraux socialistes.

Un conseiller socialiste tombe, et les socialistes hurlent à l’agression.

Gilles Seguin, le bousculé, souffre d’insuffisance respiratoire. Après quelques heures en observation à l’hopital, il porte plainte pour violences.


1360602504.jpgLa réaction socialiste

Les dépêches pleuvent pour accabler Maxime Gremetz.

Extrait:
«L’ensemble du groupe socialiste dénonce et condamne solennellement ce comportement odieux qui constitue une atteinte intolérable au débat démocratique».
Le président du groupe socialiste local publie de son côté un communiqué annonçant que«Maxime Gremetz, conseiller régional, a insulté plusieurs collègues et s’en est pris physiquement à Gilles Séguin en lui assénant un coup de coude et le jetant à terre».


Maxime Gremetz a eu beau, sur les radios puis les télévisions, dénoncer une mise en scène, peine perdue: il faut dire que dans son inconséquence, il est allé jusqu'à demander la divulgation publique des enregistrements de l'assemblée: quelle folie!

772533361.jpgHeureusement qu'autour de Claude Gewerc (ci-contre), président du conseil régional, on a sagement estimé qu'il ne fallait pas donner dans la provocation, la terrrible violence des enregistrements interdisant une diffusion "tout public".

Ces enregistrements sont donc restés sous clef.


1609062108.jpgUn mois plus tard, une vidéo pirate lève le voile

Et voilà qu’aujourd’hui-même vient de surgir, sur DailyMotion, une vidéo pirate de l’événement!

Et là, les bras m’en tombent: la sauvagerie de l’agression commise de Maxime Gremetz ne fait plus aucun doute.

Regardez la, et jugez vous-mêmes.

1305095716.jpg

 

Vous avez vu! Comparé à Max la menace, Silvester Stallone, dans Rambo IV, c’est de la gnonote, de la roupie de sansonnet!

Comment ne pas être solidaire de Claude Gewerc, bien visible dans la vidéo, qu'on entend distinctement crier l'ordre suivant, en pointant du doigt Maxime Gremetz: "vous me le faites sortir"!

Car à ce stade, Maxime Gremetz n'est plus un député élu par la nation, mais un fauve dangereux que tout dompteur doit écarter, aidé au besoin par quelques charitables Malabars.  

 

1305095716.jpgDe tels gestes (je parle du terrible coup porté par Maxime Gremetz), on n'en voit jamais dans les couloirs d'une assemblée, jamais entre collègues, jamais jamais jamais!

D'ailleurs, vous remarquerez par contraste la retenue des représentants socialistes après le violent coup de boutoir qui terrassa leur collègue: comme vous l'aurez toutes et tous constaté, ils ne manifestent pas le quart, que dis-je, le dixième de la brutalité perpétrée par "l'odieux" Gremetz.

Je trouve que les socialistes du Conseil régional ont réagi avec une stupéfiante retenue: se borner à qualifier cette sauvage agression de «comportement odieux», se limiter à parler d’«atteinte intolérable au débat démocratique», témoigne d’un sens de la nuance et d’une élévation d’esprit qui honore ces dignitaires socialistes, dont on reconnaît là le sens des Valeurs, de la Justice, de la Vertu politique et de la République.

Dire, au vu de ces images, que Maxime Gremetz a «jeté à terre» Gilles Séguin est là encore d’une retenue exemplaire: car enfin, les images sont formelles: qui ne voit pas que Maxime Gremetz s’est férocement acharné sur le pauvre Séguin?

Sans quoi, d’ailleurs, on ne comprendrait pas la vivacité de la réaction de ses amis, visiblement traumatisés par la scène d’une extrême violence à laquelle ils ont dû assister, bien malgré eux. 

 

Souriez vous êtes filmés

Remarquons que dans le dernier quart de cette vidéo, les courageux socialistes qui entourent Maxime Gremetz et lui demandaient poliment de s’en aller remarquent qu’on les filme.


On admirera leur subtil, mais évident changement d’attitude: désireux, sans doute, que cette vidéo serve à l’instruction civique des internautes, ils cessent soudainement d’insister pour que Maxime Gremetz quitte la salle du conseil régional.

1877593706.jpg Pourquoi? Mais c’est tout simple!

Pour que les citoyennes et citoyens de France qui profitent maintenant de cette édifiante vidéo voient jusqu’au bout les acteurs en présence, afin qu’ils puissent eux-même condamner «solennellement» (dixit le groupe socialiste picard) les actes mis à jour, et qu'ils en tirent des conclusions pour l’avenir.

Commentaires

Maxime Gremetz est bien connu dans les couloirs de l'Assemblée nationale comme capable de "coups de sang". Il peut péter un plomb et être d'une violence inouïe.

Lors d'un séance de nuit, sous la précédente législature, il est monté de force à la tribune, s'acharnant à couvrir la voix de l'orateur qui s'exprimait de son banc, en le couvrant d'insultes. Les huissiers avaient beau essayer de la faire descendre de la tribune, ils n'y arrivaient pas parce que Maxime s'accrochait physiquement. La séance a finalement du être levée avant l'heure.

Autre anecdote, concernant l'attribution des bureaux. L'Assemblée vient de faire rénover un bâtiment, le 101 rue de l'université. Les bureaux y sont très spacieux et fonctionnels, et tous les députés, bien entendu, veulent un bureau au 101 rue de l'université. Maxime Gremetz a fait sa demande, mais n'a pas obtenu gain de cause. Il est alors allé au 101 avec un pied de biche, pour essayer de forcer la porte du bureau d'un collègue communiste qui avait obtenu un bureau au 101, pour l'expulser et prendre sa place. Les agents de l'Assemblée ont réussi à la maitriser. Je ne vous raconte pas l'état de la porte...

Cet homme a un problème qui relève de la psychiatrie.

Écrit par : authueil | 02/06/2008

Je ne vois pas où vous voulez en venir... Quel est l'intérêt d'un tel papier ?
On avait compris depuis longtemps que pour l'imagerie populaire gremetz rappelle Marchais et le temps nostalgique ou les communistes nous faisaient sourire... sans plus. Un manque d'inspiration ?

Écrit par : phax | 03/06/2008

Cette scène est véritablement d'une violence inouïe !!! C'est un véritable lynchage !!! Décidément, il n'est de pire ennemi que ses anciens amis, et de meilleurs comédiens que nos hommes politiques.

Picard, je n'ai jamais compris comment Maxime Gremetz pouvait être chaque fois réélu, et au premier tour, si'l vous plaît. Mais il faut lui reconnaître une qualité : sa présence sur le terrain pour défendre la cause des "petits". A tort ou à raison, c'est un autre débat.

Par contre, quand je vois cette mascarade, je suis désespéré. A qui avons-nous confié notre avenir régional ? Etonnez-vous, après, que les Français n'aient plus confiance en leurs représentants !

Que dire enfin, quand je constate qu'un des élus les plus virulents contre le provocateur (certes, c'est son jeu) Maxime Gremetz qui, pour une fois, a su rester correct (ce qui ne fût pas toujours le cas, comme sur le plateau de LCP ou lors de l'inauguration de l'A16 ou A29 à Amiens), est l'un de ses "frères" de parti, qui, vice-président chargé de la jeunesse et des sports, parlait de respect à un groupe de jeunes que j'accompagnais dans cette même enceinte en septembre dans le cadre d'une action citoyenneté. Consternant !

Devinez lequel est systématiquement battu ? Ham ou Amiens ? Bon, certes, la démocratie est le pire des systèmes de gouvernement à l'exception de tous les autres, comme disait peu ou prou Churchill. N'empêche ...

Écrit par : Frédéric | 03/06/2008

Cher Monsieu Seguin,



Après avoir lu dans les journaux que vous aviez été bousculé par M Gremetz, j'étais outré. Vous vouliez porter plainte et vous aviez raison.



Et après, la vidéo est arrivée et on voit que vous avez SIMULE! M Gremetz vous a à peine touché!



Alors là, vous me faite vomir! Vous être vraiment ce qu'on fait de pire en politique. Vous utilisez des procédés dignes des pires époques de la France pour accuser à tord un homme...



Osons espérer que vous ferez des excuses publiques à ce pauvre M Gremetz que vous avez accusé à tors. Vous mériteriez qu'on vous jette en prison; ou du moins qu'on vous retire toutes vos prérogatives au CR, ainsi qu'à tous ces monsieurs qui ont agressé Gremetz.


VOUS ETES UNE HONTE POUR LA PICARDIE.. Au minimum, démissionnez. Je suis outré par ce genre de comportement. Votre ami Gewerc devrait également faire des excuses publiques à tous les picards pour son attitude anti-démocratique. Honte à la gauche picarde.

Écrit par : Jean | 13/06/2008

Pour les excuses, je crains que ce ne soit mal parti. Quand on lit la tribune de leur groupe dans le mensuel de la région de juin, il apparaît qu'on n'en prend pas le chemin, en tout cas.

Je ne sais pas pour ces Messieurs (et dames aussi !), mais, en ce qui me concerne, leur vision et leur pratique de la politique me rend, comment dire ... chèvre. C'est le mot !

Qu'eût écrit La Fontaine, électeur picard ? Ca "bouffe" tout, ça met son nez partout, ça ne sent pas bon; mais c'est utile tout de même quand ça nettoie, permet de faire de bon fromages, ... ?

Et pour finir en remettant la balle au centre (c'est encore d'actualité, encore un peu !) qu'elles soient blanches ou noires, elles ont toutes le même comportement.

Écrit par : Frédéric | 16/06/2008

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.