Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2008

Québec et Henri IV

quebec_400.gif

Bon anniversaire Québec!

Mais cet été, qui s’est intéressé, en France, aux 400 ans de la ville de Québec?

Pas grand monde, j’en ai peur.

 


La mère patrie originelle des Québécois a certes manifesté beaucoup d'enthousiasme... l'an dernier, et délégué quelques hauts représentants, dont Jean-Pierre Raffarin (président du Comité français du 400e anniversaire de Québec), non sans frôler parfois les maladresses, avec nos gros sabots...


Mais la libération d’Ingrid Betancourt et l'arrivée de cette dernière en France, tombée au coeur des festivités commémoratives à Québec, a occulté l’anniversaire de Québec, fondée en 1608.

 

images-1.jpegErreur !

Erreur, car la francophonie doit être présente avant, pendant et après la célébration des temps fondateurs. Québec est tout de même la plus ancienne ville francophone d'Amérique du Nord!


Erreur, car nous autres Français aurions bien des choses à apprendre de nos dynamiques amis québécois, à la créativité contagieuse.


Erreur enfin, car c’est une occasion manquée de (re)découvrir une page méconnue des aventures transatlantiques des fils et filles de France et Nouvelle France.

 

Québec et Henri IV

Allez, je suis bon prince ! Après un séjour estival dans le Sud-Ouest, où j’ai découvert Nérac (voir Album photo d’août 2008), voici un petit cours de rattrapage, assaisonné (spécialité oblige) de quelques références au protestantisme.

Première leçon : Québec n’est pas LE Québec, n’en déplaise à Paris Match qui a confondu les deux! Enorme bourde!!! Québec est la capitale du Québec.

Et c’est la ville de Québec qui fête cette année ses 400 ans.


images.jpegDeuxième leçon : Québec la ville doit sa fondation... à Henri IV (oui, cet Henri de Navarre, Huguenot venu de Nérac, qui embrassa finalement la foi catholique pour conquérir le Royaume de France).

Henri IV n’est pas seulement le monarque du redressement national après les Guerres de religion: il développa une réelle passion pour l’outre-Mer, les grands horizons du Nouveau Monde, Amérindiens compris, comme l’explique l’ouvrage érudit d’Eric Thierry.

Ce lien originel avec Henri IV explique sans doute pourquoi la Ville de Québec comporte aujourd’hui une rue de Nérac, en référence à la ville où grandit le ‘bon roi Henri’.


b_020917.jpgTroisième leçon : la présence protestante était alors nette à Québec et alentours, à rebours des images contemporaines d’un Québec très catholique opposé au reste du Canada protestant anglophone.

Jusqu’en 1627, date de l’expulsion des Huguenots de Nouvelle France, les protestants, tels Pierre Chauvin, jouaient un grand rôle dans le commerce de la fourrure... vital pour la colonie. Et c'est un protestant, Roberval, qui avait succédé à Jacques Cartier comme chef d'expédition dans la future colonie (1541).

 

Pour plus de renseignements, voir le site internet de la Société d’Histoire du Protestantisme Franco-Québécois et l’ouvrage de Jean-Louis Lalonde, Des loups dans la bergerie.

 

CM Capture 1.pngDepuis, Québec est passé par le catholicisme, devenu hégémonique, puis un mouvement de déconfessionnalisation, dans les années 1960, qui aboutit aujourd'hui à une ville sécularisée, laïcisée, multiculturelle.

Une évolution à l'image d'une Province qui prend à bras le corps les défis de la globalisation culturelle et de la pluralité religieuse, comme en témoigne l'intéressant rapport Bouchard-Taylor paru cette année.

 

 

Commentaires

Roberval, c'est le même que celui du viaduc sur l'A1 ? Ou plutôt de la balance ?

Écrit par : Frédéric | 15/09/2008

Roberval l'explorateur (devenu vice-roi du Canada en 1541) est effectivement lié à cette commune de l'Oise (du même nom) où passe le fameux viaduc.
C'est en tant que Seigneur de Roberval, dans l'Oise, que Jean-François de Larocque (dit Roberval) a exploré le Québec et le Labrador en 1541, sur ordre de François 1er.

Il était Robervallois par sa mère, 50% Picard donc, mais il était surtout corsaire protestant, habitué au vent du large.

Écrit par : SF | 27/09/2008

Bonjour,

Une erreur s'est glisée me semble-t-il.

"Québec est tout le même la plus ancienne ville francophone d'Amérique du Nord!"

Bien à vous,

Marcel

Écrit par : DIJKMAN | 03/10/2008

Merci. Coquille corrigée. "Tout de même", et pas "Tout le même".
Ces coquilles se "glisent" partout dans les interstices de notre inattention ! :)

Écrit par : SF | 03/10/2008

Bonjour
Il me fais plaisir de vous voir citer Henri IV, dans l'histoire de Québec.
J'ai créé un personnage "janouille", fils bastard d'Henri IV, selon la légende locale de Monflanquin, en lot et Garonne. Je réalise régulièrement des balades historiques dans plusieurs villes du sud Ouest de la France, notamment à Nérac.
J'aurais aimé en réaliser sur Québec, mais je reçoit une "fin de non recevoir".
Pourtant le spectacle s'adapterai fort bien à la "Belle Province". Peut-être avez vous des idées ?
ien à vous; Jean Rocher

Écrit par : Rocher Jean | 02/11/2009

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.