Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2010

Islamophobie aux Etats-Unis: faits en recul, sentiments en hausse

stop-islamering.jpgAlors que le pasteur extrémiste Terry Jones ne cesse de jouer avec les nerfs des observateurs (brûlera, brûlera pas le Coran?), il est bon de rappeler l’évidence: il s’agit là d’un acte isolé, d’un "fringe freak» (marginal), unanimement condamné par les chrétiens américains (catholiques, protestants mainline et évangéliques).
 
Si cet acte insensé n’est nullement représentatif, en revanche, l’islamophobie existe aux Etats-Unis.


Les actes islamophobes aux Etats-Unis restent rares, et même en régression.

Les sources du FBI permettent d’infirmer l’idée d’une progression de l’islamophobie en matière de passage à l’acte (les crimes de haine islamophobes sont beaucoup plus réduits que les crimes de haine antisémites).


Quant aux sentiments, c’est autre chose!

Deux enquêtes permettent d’observer qu’à l’inverse des faits islamophobes (qui ont régressé ces dernières années), les sentiments islamophobes ont légèrement progressé.

 

Progression des sentiments islamophobes

Une récente enquête comparative du Pew Forum (août 2010) montre ainsi que les Américains qui ont une opinion favorable de l’islam sont passés de 41% en juillet 2005 à 30% en août 2010.

Ce recul de 11 points ne s’est pas transféré intégralement vers ceux qui ont une opinion défavorable: ce montant ne progresse dans le même temps que de deux points (de 36 à 38%). C’est vers les «sans opinion» que l’évolution s’est produite (de 23 à 32%), ce qui traduit un désarroi croissant de l’opinion américaine.

Stats.jpg

Source: Pew Forum

 

Il serait méthodologiquement malhonnête d'assimiler en bloc les opinions défavorables à de l'islamophobie. On a le droit d'envisager défavorablement une religion (ou un parti politique, etc.) sans être "phobique"!

En revanche, on peut faire l'hypothèse qu'au sein des 32% d'Américains défavorables à l'islam, il existe une frange réellement islamophobe, nourrie de stéréotypes nationalistes, populistes et religieux porteurs de haine et de discrimination.

Ce qui revient à dire que la progression des "défavorables" nourrit, par ricochet, une progression de la frange islamophobe.


 
Une autre enquête rendue publique en janvier 2010, de l’institut Gallup, semble confirmer une tendance au raidissement du sentiment islamophobe aux Etats-Unis. L'islam y apparaît comme la religion la plus négativement perçue, avec 31% des réponses "pas favorables du tout", soit dix points de plus que le bouddhisme (21% "pas favorables du tout").

L'institut Gallup ne propose pas ici, contrairement au Pew Forum, de comparaison dans le temps. Mais on observera la proximité de ces données avec celles du Pew Forum: près d'un tiers des Américains s'affirment hostiles ou défavorables à l'islam.

 

pohotncca0ascd-mz2_bcg-1.gif

Source: Gallup

 

Unknown.jpegConclusion: bien que les actes islamophobes soient en recul, le sentiment islamophobe aux Etats-Unis est vivace.

L'autodafé projeté par Terry Jones constitue l'extrême dérive d'une tendance bien repérable, qui nourrit, chez certains musulmans américains, un sentiment d'inconfort bien compréhensible, dont on trouve notamment traduction dans  cet ouvrage de Mustafa Bayoumi: How does it feel to be a problem? being young and arab in America (merci à Frédéric Dejean pour la référence!).

Les commentaires sont fermés.