Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2010

Benoît XVI en Ecosse: quand un pape rend hommage à des évangéliques

15-09-2010-20-09-0_1061948b.jpgLa visite actuelle du pape catholique Benoit XVI en Grande Bretagne (Ecosse et Angleterre) constitue un événement majeur de l'actualité chrétienne, toutes confessions confondues.

David Cameron, premier ministre britannique en exercice, n'a pas hésité à écrire une longue tribune dans Le Monde pour saluer l'événement.




getEdFrontImage-1.aspx.jpeg

Benoît XVI chaleureusement accueilli à Edimbourg

 

Pour suivre le voyage, les sites internets des grands médias, à commencer par la BBC, nous fournissent tous les détails et commentaires utiles.

 


Je me limiterai ici à pointer trois choses:

_48233544_paisley_pope226.jpg1/ Benoit XVI, en tant que représentant du catholicisme, est toujours une figure "clivante". Il a reçu un accueil chaleureux du public écossais (qui comporte une minorité catholique remarquablement dynamique).

Mais il a aussi reçu de vives critiques, d'abord de certains protestants, à commencer par l'inusable dinosaure Ian Paisley (84 ans), qui a conduit une "manifestation parallèle" antipapiste à Edimbourg.



pope_1294977c.jpg2/ Qu'on soit d'accord ou non avec toutes ses orientations, Benoit XVI a effectué un discours tout particulièrement remarquable au Holyrood House (palais royal, en face du parlement écossais) par sa limpidité, son sens des nuances, sa profondeur historique et ses inflexions: en dépit d'inévitables critiques, il a été très bien reçu en Ecosse et en Angleterre.



wilberforce.jpg3/ Tout en campant sur son axe de défense de l'héritage chrétien et particulièrement catholique (ce qui est son rôle), Benoit XVI a mis l'accent sur la diversité britannique, et a adressé un hommage remarqué à deux figures de proue du protestantisme évangélique écossais et anglais: le missionnaire David Livingstone (1813-1873) et l'abolitionniste William Wilberforce (1759-1833). 

Il a en outre rendu hommage à Florence Nightingale (1820-1910), anglicane de sympathies évangéliques.


Un pape catholique qui rend hommage, dans un même discours, à plusieurs figures protestantes évangéliques? C'est à ma connaissance une "première".



En dépit de quelques gaffes et de divers dossiers controversés,  Benoit XVI n'est décidément pas réductible aux caricatures de conservateur figé dont l'affuble trop facilement...

 

getEdFrontImage-2.aspx.jpeg

L'Ecosse est un magnifique pays... où le vent taquine volontiers les visiteurs

 (Benoît XVI le 16 septembre 2010 à Edimbourg)

Commentaires

Je me permets une mini-correction à cet article bien fait (quel plaisir de lire un commentateur français qui connait mon pays).

La Reine a acceuilli le Pape au Palais du Holyrood House, sa résidence officielle quand elle se trouve en Ecosse. Le Palais se situe en face du batiment du Parliament, également nommé Holyrood. (En fait, Holyrood est le nom du quartier. Le nom signifie "la croix sainte.")

bien amicalement

Alison Wyld

Écrit par : Alison Wyld | 17/09/2010

Merci beaucoup Alison!

Je corrige tout de suite cette regrettable erreur (on ne confond pas un Parlement et un Palais royal!).

Et j'espère vivement avoir le plaisir de reparler de temps à autre, dans ce blog, du fascinant pays qui a engendré William Wallace, David Livingstone, Robert Louis Stevenson, Annie Lennox, les Highland Games et le HAGGIS!

Écrit par : SF | 17/09/2010

Et oui je l'ai vu à la télévision l'inusable Ian Paisley .. il tient une sacrée forme pour un homme de 84 ans , mais je ne suis pas du tout d'accord avec ses prises de positions très radicales, c'est le moins qu'on puisse dire ... je ne sais pas si cette fois-ci il a aussi dit que le pape est l'antichrist ? C'est ce qu'il avait fait il y a pas mal d'années, au parlement européen à Strasbourg, lors d'une visite de Jean Paul II : il avait, avec des complices, en pleine session du parlement européen, sorti une banderole qui disait : pape = antichrist .....
Comme politesse on fait mieux ...
( sans compter son role, à mon avis très nuisible, sur les relations entre catholiques et protestants en Irlande du nord .. )

Écrit par : Françoise | 17/09/2010

MErci Françoise pour ces commentaires.

Vous avez raison: Paisley, bien qu'assez phénoménal à sa façon, c'est le niveau Jurassic Park de l'oecuménisme: on remonte 5 siècles en arrière. Imaginons un évêque français mobiliser une foule avec banderoles "Protestants=diaboliques", lorsque Billy Graham ou un autre rassemble du monde à Paris...

Écrit par : SF | 17/09/2010

Merci pour votre réponse SF ....
et pour continuer les comparaisons : tous les ans, lui et ses orangistes manifestent bruyamment à Belfast, très près des "quartiers catholiques", pour fêter je ne sais plus quelle victoire des protestants sur les catholiques, là je ne sais pas combien de siècles ils remontent en arrière ... pour les catholiques je trouve ça très provocateur, car ça revient quand même à se réjouir du fait qu'il y a un certain nombre de siècles, des protestants ont tué des catholiques ...
Alors, à quoi comparer ?? Ca ferait drôle si, en France, tous les ans, des extrémistes catholiques défilaient bruyamment dans les rues pour fêter le massacre de la Saint Barthélémy ou la révocation de l'édit de Nantes ...
Conclusion : nos catholiques à nous sont plus raisonnables et plus sympa que certains protestants nord-irlandais ......

Écrit par : Françoise | 18/09/2010

Les commentaires sont fermés.